Jeanne Smits

Espagne : un médecin devra payer l’entretien d’un enfant né après un avortement raté

Commentaire (1)
  1. Yves dit :

    Et dans quelques années, comment cette mère pourra-t-elle expliquer à cet enfant, (qu’elle aimera, heureusement!) qu’il est le fruit d’un “avortement raté”, qu’il n’aurait jamais du voir le jour, et que ce “préjudice” est à l’origine de la petite fortune ainsi gagnée?

    Le juge aurait pu rajouter une ligne dans son délibéré pour couvrir le “préjudice moral” que subira alors cet enfant… Mais celui là ne se paie pas, même en dizaines ou centaines de milliers d’Euro.

Traduire le site »