Les catholiques et les élections

Le vote catholique et Obama : du n’importe quoi…

Commentaires (2)
  1. L. Chéron dit :

    “…qui ne risquent rien moins que de “démobiliser” l’électeur…” Sans doute voulez-vous dire “rien de moins que”. C’est un contre-sens courant.
    Rien de moins que = tout à fait
    Rien moins que = pas du tout.

  2. Jean Theis dit :

    1) Je ne sais pas ce que signifie granos salis.  Prudence ?

    2) Les deux candidats sont aussi mauvais l’un que l’autre dans leur genre.

    3) Admettons que nous ayons une préférence pour McCain, le fait d’être un héros vous donne-t-il des qualités de gouvernance ?

Traduire le site »