En Une

Jim Walsh, sénateur irlandais, décrit la réalité de l’avortement (on ne le lui pardonne pas)

Commentaires (4)
  1. Jean-Marc dit :

    J’aimerais donner un exemple de cas extrême qui aurait droit en occident à l’avortement pour handicap lourd : les médecins indiens se montrent autrement respectueux : regardez ce reportage, ” la petite fille aux 8 membres” …

    http://www.youtube.com/watch?v=GjtZnClek4Y

  2. frere simon dit :

    on ne pardonne pas la vérité le monde aiment le mensonge mais la vérité non dans la bible dit un jour le bien serra mal le mal serra bien

  3. mangouste20 dit :

    Quand réalisera-t-on un film au ralenti montrant l’horreur d’un avortement par démembrement ? Faire voir l’abomination du bébé écartelé tout vivant et souffrant le martyre, ferait peut-être réfléchir les défenseurs de l’IVG…

  4. C.B. dit :

    “recours à des descriptions choquantes d’avortement”
    L’adjectif “choquante” est superflu: ce n’est pas la description qui est choquante, mais le fait décrit. Le trouver choquant et persister à l’autoriser relève du déni de réalité, non?
    Aux affiches (Chili, je crois) proclamant “un fœtus n’est pas un être humain” on pourrait rappeler que, pour les gestionnaires des camps d’extermination, un déporté n’était pas un être humain, mais un objet (“Stück”) numéroté.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »