En Une

Le Téléthon soulève de graves problèmes

Commentaires (7)
  1. Hélène dit :

    Encore une fois un immense merci à Mgr Aillet pour son enseignement. Nous avons un immense besoin d’hommes qui nous montre le chemin à suivre et nous signale les écueils éventuels. Ne nous égarons pas dans les bons sentiments ( réels) et gardons l’œil fixé sur le bien supérieur .
    Merci Monseigneur.

  2. maroussia dit :

    Courageux. Merci Monseigneur.
    Je crains que nous n’ayons plus qu’un seul évêque en France…Mgr Aillet.
    Allez, je vais être généreuse…nous en avons peut-être cinq ou six .

  3. Bourgeois dit :

    Voici enfin une position non équivoque.
    Je me permettrai néanmoins d’ajouter, dans les « risques du téléthon », l’attitude de Pierre Bergé qui réclame une part du gâteau pour assouvir ses désirs démoniaques. N’aura-t-il pas un jour gain de cause?
    La question plus générale à poser n’est-elle pas la suivante ? La générosité est-elle bonne « en soi » ? serait-elle garante de vérité et de justice ? de la part du donateur et de la part du bénéficiaire ?
    Je me permets de penser que non !, ni pour l’un, ni pour l’autre.
    A mon avis, c’est une illustration de la vérité exprimée que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

  4. JLC dit :

    Une excellente question qui taraude de nombreux donateurs, et pas uniquement au Téléthon : Que fait-on réellement avec nos dons ? Dans le commerce, on utilise des labels du type « Fair Trade », « Thon pêché sans danger pour les dauphins », viande « Halal », etc… A quand un label éthique pour les dons ? Dans l’incertitude, je préfère m’abstenir de faire des dons!

  5. mangouste20 dit :

    Saluons le courage de Mgr Aillet de parler vrai. Cet avertissement devrait être largement diffusé dans toutes les paroisses de France.

  6. rousseau dit :

    Indépendemment de ce qui est dit je reste persuadé que la majeure partie des fonds recueills ne va pas à la recherche quelle qu’elle soit mais dans des poches largement ouverts.

  7. Roger le Masne dit :

    Nous sommes évidemment d’accord avec Mgr Aillet, qui n’est tout de même pas le seul dans cette mise en garde, soyons justes.
    Mais, je change de sujet, qu’en est-il du CCFD qui revient à chaque carême ? Est-il soutenu par les évêques ? N’y a-t-il pas des réserves à présenter à son sujet ?
    Roger le Masne

Traduire le site »