En Une

Le Téléthon soulève de graves problèmes

Commentaires (7)
  1. Hélène dit :

    Encore une fois un immense merci à Mgr Aillet pour son enseignement. Nous avons un immense besoin d’hommes qui nous montre le chemin à suivre et nous signale les écueils éventuels. Ne nous égarons pas dans les bons sentiments ( réels) et gardons l’œil fixé sur le bien supérieur .
    Merci Monseigneur.

  2. maroussia dit :

    Courageux. Merci Monseigneur.
    Je crains que nous n’ayons plus qu’un seul évêque en France…Mgr Aillet.
    Allez, je vais être généreuse…nous en avons peut-être cinq ou six .

  3. Bourgeois dit :

    Voici enfin une position non équivoque.
    Je me permettrai néanmoins d’ajouter, dans les “risques du téléthon”, l’attitude de Pierre Bergé qui réclame une part du gâteau pour assouvir ses désirs démoniaques. N’aura-t-il pas un jour gain de cause?
    La question plus générale à poser n’est-elle pas la suivante ? La générosité est-elle bonne “en soi” ? serait-elle garante de vérité et de justice ? de la part du donateur et de la part du bénéficiaire ?
    Je me permets de penser que non !, ni pour l’un, ni pour l’autre.
    A mon avis, c’est une illustration de la vérité exprimée que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

  4. JLC dit :

    Une excellente question qui taraude de nombreux donateurs, et pas uniquement au Téléthon : Que fait-on réellement avec nos dons ? Dans le commerce, on utilise des labels du type “Fair Trade”, “Thon pêché sans danger pour les dauphins”, viande “Halal”, etc… A quand un label éthique pour les dons ? Dans l’incertitude, je préfère m’abstenir de faire des dons!

  5. mangouste20 dit :

    Saluons le courage de Mgr Aillet de parler vrai. Cet avertissement devrait être largement diffusé dans toutes les paroisses de France.

  6. rousseau dit :

    Indépendemment de ce qui est dit je reste persuadé que la majeure partie des fonds recueills ne va pas à la recherche quelle qu’elle soit mais dans des poches largement ouverts.

  7. Roger le Masne dit :

    Nous sommes évidemment d’accord avec Mgr Aillet, qui n’est tout de même pas le seul dans cette mise en garde, soyons justes.
    Mais, je change de sujet, qu’en est-il du CCFD qui revient à chaque carême ? Est-il soutenu par les évêques ? N’y a-t-il pas des réserves à présenter à son sujet ?
    Roger le Masne

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »