Category: Rôle des laïcs

Pour une réforme spirituelle du travail par Mgr Giraud

Éditorial de la revue diocésaine d’octobre 2017, par Mgr Hervé Giraud, évêque de Sens Auxerre :

“Chaque mois, les statistiques du chômage des différentes catégories – A, B, C, D, E – sont publiées. Or, derrière ces chiffres et ces lettres, il y a d’abord des personnes sans emploi mais pas forcément sans occupation tant cette recherche exige de temps et d’énergie. En outre, parmi les “actifs”, au sens des statisticiens, il y a … Lire la suite...

Dernière messe des parlementaires pour le cardinal Vingt-Trois

Chaque année, la messe des parlementaires à Sainte-Clotilde est l’occasion pour le cardinal Vingt-Trois de délivrer le regard de l’Église sur l’actualité politique. L’aumônier du Service pastoral d’études politiques (SPEP), le père Stalla-Bourdillon, explique dans Famille chrétienne :

“Nous sommes devant une situation politique nouvelle et donc fragile : avec un renouvellement de l’Assemblée Nationale à plus de 75 %, les institutions sont soumises à une épreuve. On s’imagine souvent que cette épreuve est … Lire la suite...

Rosaire national : que font nos évêques ?

En 1917, la Sainte Vierge est apparue à 3 enfants : François, Jacinthe et Lucie, et leur a dit, entre autres, que pour enrayer le mal et convertir les pécheurs, le Seigneur donnait deux derniers remèdes : la consécration au Cœur Immaculé de Marie et la prière du Rosaire.

Le samedi 07 octobre, nous avons fêté le saint Rosaire. Précisément, ce jour-là, des centaines de milliers de Polonais (un million ?) ont prié un « … Lire la suite...

Les cathos de gauche

Une dépêche de l’AFP nous informe que les cathos de gauche sont encore là, au cas où nous ne nous en serions pas aperçus :

“On les dit souvent inaudibles, menacés d’extinction face au réveil des courants conservateurs. Mais les catholiques engagés à gauche n’ont pas dit leur dernier mot, regonflés par le message d’ouverture du pape François et ses prises de position sur l’écologie, les inégalités, les réfugiés.

Le succès des manifestations de 2012 … Lire la suite...

Pascal Balmand soutient toujours le ministre de l’Education nationale

Mai 2015 :

Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique, soutenait la réforme du collège de Mme Najat Vallaud-Belkacem, malgré les fortes réserves des parents d’élèves :

« Mon soutien à la réforme du collège ne se fonde sur aucun calcul marketing »”

Septembre 2017 :

Pascal Balmand, toujours secrétaire général de l’enseignement catholique, loue “les amendements à la réforme du collège”

“Il loue les amendements à la réforme du collège («Ce n’est

Lire la suite...

L’enseignement catholique se plaint

L’enseignement privée catholique sous contrat, qui scolarise quelque 18% des élèves en France, appelle à “l’équité”. En termes de budget notamment.

Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique (SGEC), a fait cette revendication lors de sa conférence de rentrée.

“En cette rentrée 2017, nos établissements catholiques accueillent au total 2 098 066 élèves, soit 12 436 élèves de plus qu’en septembre 2016 (+0,6%). Nous progressons cette année dans toutes les Académies, hormis celle de … Lire la suite...

Le Cardinal Jean-Pierre Ricard, parrain de promotion à l’ICES

Mardi 3 octobre, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, parraine la nouvelle promotion d’étudiants de première année universitaire à l’ICES. Le Cardinal participe à une table-ronde sur le thème « jeunes en 2017, quels engagements féconds pour rebâtir la société ? ».

Pour l’ICES, reconnu comme institut catholique par la congrégation pour l’éducation catholique depuis 2010, c’est un symbole important de recevoir la visite du président du Conseil pour l’enseignement catholique à la … Lire la suite...

Mgr Dognin inaugure un café à Quimper

Le Secours catholique a inauguré son café solidaire, ouvert depuis mai face à Ti ar Vro. La cinquantaine de personnes présentes pour la cérémonie a ainsi pu entendre via une vidéo enregistrée les impressions de ceux qui fréquentent les lieux depuis cinq mois :

« Cela m’a permis de rencontrer du monde, surtout le samedi ».

« On y parle de tout, les gens sont très sympas, surtout une ».

« C’est bien mieux que

Lire la suite...

Humanisme et Résilience cherche des locaux

Humanisme et Résilience, association catholique non soutenu par son évêque, parce que ses fondateurs ne fréquentent pas au quotidien les “bonnes” paroisses, recherche locaux pouvant servir de bureau et bénéficiant d’un espace pour salle de cours de soutien à des étudiants issus de bacs professionnels à Montpellier.

Le loyer le plus “alléchant” emporterait notre suffrage.

Nous organiserons le “mercredi après-midi” des cours de théâtre pour jeunes porteurs de trisomie.

“Ce qu’Il a caché aux sages … Lire la suite...

Le cardinal Barbarin s’étonne de la présence de Gérard Collomb

Les traditionnels “voeux des Echevins” qui consacrent tous les 8 septembre l’allégeance des édiles lyonnais a été contestée par les associations laïques qui appellaient au boycott de la cérémonie. Echec pour les laïcistes. Même le ministre s’est déplacé.

Cette cérémonie remonte à 1643 où les édiles avaient promis en leur temps de prêter allégeance pour peu que la Vierge Marie protège la ville des épidémies. Une trentaine de manifestants se présentant au nom de six … Lire la suite...

Plus deux millions d’élèves font leur rentrée dans l’enseignement catholique

Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique depuis 2013 aborde les enjeux et les défis de l’année scolaire 2017-2018 : dialogue culturel et interreligieux, politique de formation initiale et continue, et la réforme du collège et du baccalauréat.

Combien d’élèves effectuent-ils leur rentrée dans le premier et second degré ? Les effectifs sont-ils en hausse ?

Plus de deux millions d’élèves rentrent dans l’enseignement catholique. Nous n’avons pas encore les chiffres exacts mais nous … Lire la suite...

Mgr Benoit-Gonnin estime que l’humiliation n’est pas un mode de gouvernement

Mgr Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, a réagi à la crise d’autoritarisme d’Emmanuel Macron à l’encontre du Chef d’Etat major des Armées. Après avoir retweeté le “Merci” de l’Etat-Major adressé au général de Villiers;-, il a écrit :

Lire la suite...

Elections de députés FN : l’évêque d’Arras communique

Au lendemain des élections législatives qui ont vu élire 4 députés FN dans le Pas-de-Calais, Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, a publié lundi 19 juin un long communiqué oubliant les principes non négociables… :

Une très longue période électorale s’achève. Un nouveau Président de la République, un nouveau gouvernement, une nouvelle Assemblée Nationale vont pleinement assumer les responsabilités qui leur ont été confiées par le suffrage universel ou en découlent.

Lors de ces scrutins, … Lire la suite...

Le cardinal Barbarin cherche un directeur de cabinet

Il semblerait que Pierre Durieux ne soit pas parti de son plein gré de son post de directeur de cabinet du cardinal Barbarin. Ce dernier n’a visiblement pas attendu de l’avoir remplacé avant de s’en séparer. L’annonce est dans le journal :

Addendum : Par courriel, Pierre Durieux nous précise qu’il quitte bien ce poste de son gré.… Lire la suite...

Présidentielle : les 36 interventions épiscopales

La Croix a recensé 36 déclarations d’évêques français au sujet du second tour de l’élection présidentielle.

Mercredi 26 avril

Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes : « Le 7 mai, quel bulletin de vote ? Pas celui de la peur, de la haine, du rejet, du mensonge, de l’exclusion, du repli : c’est l’opposé de l’Évangile. » (Twitter)

Jeudi 27 avril

Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers :« Pour ma part, c’est en raison … Lire la suite...

Les catholiques abstentionnistes ?

Selon un sondage IFOP paru dans La Croix et le Figaro, que l’on retrouve dans Famille Chrétienne, il est dit que 71% des catholiques pratiquants ont voté Macron. Ce sondage ne tient pas compte des votes blancs et nuls.

En croisant avec les données du sondage Harris paru dans La Croix du 24/04 et des sondages généraux sur les reports de voix entre tous les candidats, on peut estimer que :

1) Le vote catholique … Lire la suite...

Aucun candidat ne peut porter toutes les attentes pour l’avenir de notre Pays

Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, livre ses réflexions sur le second tour :

«À plusieurs reprises, les Évêques de France ont donné des éléments de réflexion et de discernement concernant le sens du politique et les élections. Ils renvoient chacun à sa conscience et à ses responsabilités. Il est toujours temps de s’y reporter.

Dans le climat actuel, je livre aux habitants de l’Oise qui le veulent bien, notamment aux chrétiens catholiques, les … Lire la suite...

Prenons notre place dans la vie politique

Voici le communiqué de Mgr Bataille, évêque de Saint-Etienne :

L’Évangile nous donne des repères lumineux au moment des choix politiques : le respect de la vie de son commencement à sa fin naturelle, la famille comme fondement de la société, le respect de la filiation, l’amour de celui qui est proche, fût-il étranger, migrant, d’une autre religion ou athée, l’attention aux plus fragiles, le dépassement des intérêts catégoriels pour chercher le bien commun

Lire la suite...

Le piège du Ralliement s’est refermé sur les évêques

Selon Philippe Maxence dans l’Homme Nouveau :

Depuis le Ralliement (1892), les évêques français ne se déterminent plus en fonction du bien commun ni de l’enseignement de l’Église, mais au regard de l’idéologie ambiante.

Une parole neutralisée

Bien qu’officiellement non liés à l’État, comme l’Église l’était clairement sous la monarchie, ils sont obligés de consentir à ne pas déplaire aux gouvernants du moment au risque de voir se lézarder le fragile édifice qui maintient l’Église … Lire la suite...

Parmi les critères du vote : la promotion du mariage comme union d’un homme et d’une femme

De Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux:

La situation est aujourd’hui inédite et déroute un certain nombre de catholiques.

Jusqu’à présent, nous assistions à une polarisation droite-gauche. Il fallait choisir entre des partis politiques qui faisaient partie du paysage politique depuis longtemps. On votait pour les candidats qui étaient proposés par ces partis et on leur accordait, puisqu’ils étaient désignés, assez facilement la confiance, même si on a toujours su qu’il y avait une … Lire la suite...

Traduire le site »

S'abonner à notre Lettre d'Information


Nous suivre sur les Réseaux Sociaux


Lien vers Facebook

Lien vers Twitter