Action!

[Pétition nationale] Non à l’euthanasie !
Download PDF

Capture d’écran 2014-08-08 à 18.03.55

Le débat sur l’euthanasie s’annonce totalement biaisé. La propagande bat son plein et on nous explique que 80 ou 90% des Français sont favorables à l’euthanasie.
 
Ce que l’on oublie de dire, c’est comment la question est posée : il est à peu près certain que la majorité des personnes en bonne santé à qui vous demanderez si elles préféreraient mourir ou subir des souffrances épouvantables choisiront la première option.
 
Mais cela n’a rien à voir avec la réalité sordide de l’euthanasie, où – comme on le voit dans les pays qui ont légalisé la pratique – on assassine des personnes qui n’avaient rien demandé, tout simplement parce que les soigner coûte cher. Sans parler des personnes que l’on condamne à mourir dans des conditions atroces, de faim et de soif… soi-disant pour leur éviter de souffrir.
 
Il est indispensable de rejeter ce débat mensonger. 
 
La réalité, c’est que les promoteurs du prétendu “suicide assisté” s’arrogent le droit insensé de dire qui est un “sous-homme” et qui “mérite” de vivre. Nous leur refusons catégoriquement ce pouvoir !
 
Vous savez peut-être que le principal lobby pro-mort, l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (sic!), affirme que plus de 40 000 personnes lui ont envoyé une directive demandant l’euthanasie. On “oublie” juste de dire que ces 40 000 demandes (si elles existent) sont simplement un témoignage de la peur que nous avons tous de la souffrance.
 
Mais comment prétendre que l’assassinat soit la bonne réponse à la souffrance ?
Pour rétablir un débat équilibré, il faut absolument que nous soyons des milliers à dire que nous refusons à ces politiciens et à ces activistes le droit de décréter qu’un vieillard, un malade ou un handicapé seraient des sous-hommes qui ne mériteraient pas de vivre.
 

 

 

 
Une neuvaine de prières pour Vincent Lambert
Download PDF

participer_tous_en_priere

Le conseil d’Etat vient de décider la mise à mort, par privation de nourriture et de boisson, de Vincent Lambert. Ce dernier n’est pas un malade pour lequel les parents demanderaient un “acharnement thérapeutique” déraisonnable; il est un handicapé, ce qui est tout différent. Nous ne pouvons pas abandonner ce malheureux à une “justice” indigne, qui confond nourriture et soins médicaux et refus de l’acharnement thérapeutique avec assassinat.

Nous commençons donc une neuvaine de prières (reconductible jusqu’à ce que justice soit rendue à Vincent Lambert et à ses parents) pour le sauver d’une mort atroce. Cette neuvaine, c’est tout naturellement que la faisons par l’intercession de saint Maximilien Kolbe, ce prêtre polonais qui fut condamné par les nazis à mourir de faim et de soif dans les camps de la mort. 

Nous proposons donc à tous nos lecteurs de réciter chaque jour :


– une dizaine de chapelet à cette intention 

– et de réciter à l’issue de cette dizaine l’invocation « Saint Maximilien Kolbe, priez pour lui ».

 

Vous pouvez vous inscrire à cette neuvaine.  Nos lecteurs prêtres qui accepteraient de célébrer la messe à cette intention sont invités à le signaler à tous les participants sur cet agenda des messes

Enfin, ceux qui ne partageraient pas notre foi catholique, mais qui souhaiteraient se joindre à nous pour prier à cette intention, peuvent également laisser leur courriel dans la case prévue à cet effet.

* Étant en lien régulier avec la famille de Vincent Lambert et avec son avocat, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation.

Débat sur le Hellfest : Vivien Hoch et Simon Lenormand
Download PDF

Vivien Hoch TV liberté

 

 

Le « Festival de l’Enfer » s’est tenu pendant trois jours à Clisson, en Loire-Atlantique. Il réunit des groupes de métal, certains clairement satanistes, des musiciens déguisés en curé, des croix brûlées, etc… avec des subventions publiques massives. Débat entre Vivien Hoch (AGRIF, Observatoire de la Christianophobie) et Simon Lenormand (journaliste, adepte du Hellfest), sur TV Libertés. 

Les Précurseurs : une neuvaine pour nos évêques
Download PDF

Le mouvement des Précurseurs, lancé par Béatrice Bourges, pour être des « sentinelles de Dieu auprès des évêques, au cœur de la Cité et des cités », propose à partir de ce jour une neuvaine de préparation à l’assemblée plénière de printemps de l’épiscopat français qui s’ouvrira à Lourdes le 8 avril prochain. Le lien est ici. Voici le texte…

 Neuvaine

Avenir de la Culture lance une pétition contre les programmes d’histoire
Download PDF

L’association Avenir de la Culture a lancé une nouvelle pétition adressée à Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, dirigée contre les nouveaux programmes d’histoire. Plus largement, il s’agit d’une nouvelle campagne d’une association en pointe dans le combat contre la pornographie, l’institutionnalisation des unions homosexuelles, l’installation de distributeurs de préservatifs dans les écoles, les programmes scandaleux diffusés à la télévision, etc.

Ecole : stop au mémoricide !

Depuis des mois vous descendez dans la rue pour dire NON à l’idéologie du Genre. A présent M. Peillon veut couper vos enfants de leurs racines !

Les nouveaux manuels d’Histoire de l’Education nationale font l’impasse sur des figures telles que Clovis, Jeanne d’Arc ou saint Louis !

En lieu et place, on enseigne à vos enfants la « grandeur » de l’empire Monomotapa…

Exigez le retrait des nouveaux manuels d’Histoire ! Sommez Vincent Peillon de mettre fin à ce travail de sape de notre identité !

Vous pouvez signer la pétition en ligne en cliquant ici.

Prions pour les malades souffrants et les personnes mourantes
Download PDF

Une belle initiative internationale a vue le jour. Il s’agit d’un appel à la prière par, et en faveur des personnes malades ou mourantes. La prière doit permettre aux personnes qui souffrent de comprendre que leur douleur n’est pas offerte en vain à notre Seigneur Jésus-Christ. Nous retranscrivons ici le message qui nous a été adressé :

Joignez-nous dans la prière pour les malades et les mourants! Le chapelet international de la miséricorde divine pour les hôpitaux est une prière réunissante les malades des quatre coins du monde les premiers vendredis du mois à l’heure de la miséricorde (15h00). Cette initiative a en vue faire prendre conscience aux patients de la valeur de leur douleur offerte à Dieu pour les autres malades et les personnes mourantes.

N’hésitez pas à nous communiquer votre participation à cette prière. Envoyez-nous un message sur l’adresse e-mail : [email protected]

Vous pouvez également consulter la vidéographie de présentation.

Le groupe Étincelle de la Miséricorde Divine
www.iskra.info.pl

Ne laissons pas massacrer les chrétiens de Syrie !
Download PDF

 Ordres et contre-ordres se succèdent à vitesse grand V sur l’intervention militaire en Syrie.

Alors que l’on ignore toujours les résultats de l’enquête internationale sur l’utilisation d’armes chimiques, pour les dirigeants américains, britanniques et français, l’affaire était entendue: Bachar Al-Assad avait gazé sa propre population. Et il fallait donc d’urgence le bombarder pour le punir.

Avant toutes choses, quelques précisions s’imposent. Je n’ai aucune sympathie pour le régime de Damas. Je n’oublie, en particulier, pas sa responsabilité dans le désastre libanais des dernières décennies. Je n’ai, a fortiori, aucune tendresse pour les hommes qui ont utilisé des armes chimiques, dont je me réjouis qu’elles soient prohibées par les conventions internationales – et cela ne me choque nullement que les violateurs du droit international soient frappés militairement.

Mais une intervention, pour être légitime, doit respecter un minimum de règles. La première est évidemment que la personne châtiée soit aussi la personne fautive. Or, nous n’en savons strictement rien. Je rappelle que les “rebelles” ont occupé de nombreux sites militaires. Est-il absurde de penser qu’ils se sont emparés d’armes chimiques?

Et une autre règle élémentaire est que les moyens soient proportionnés à la fin. En l’occurrence, si ce qui est visé est l’anéantissement du régime de Damas, on voit mal comment quelques bombardements aériens obtiendraient ce résultat. Le plus vraisemblable est que la population fasse bloc contre ce qui sera évidemment perçu comme une agression occidentale. Et le plus vraisemblable aussi est que la population civile paie le plus lourd tribut à cette opération.

Tout cela tombe tellement sous le sens que l’on s’étonne d’avoir à le rappeler.

Au demeurant, il semble que, depuis quelques heures, la raison reprenne doucement ses droits. En particulier, le refus inattendu du parlement britannique a sérieusement ralenti les va-t’en-guerre.

Mais rien n’est joué. “Nos” dirigeants sont tellement peu sensibles à la réalité (écartons les faits, disait déjà le funeste Jean-Jacques…) qu’ils sont parfaitement capables de raser la Syrie pour la convertir à la démocratie !

Or, il faut absolument éviter cette intervention “occidentale”. En particulier, parce que le régime qui sortirait d’une chute du régime baasiste serait dominé de façon massive par les plus barbares des islamistes radicaux. Et que, par conséquent, la chute de Bachar Al-Assad aurait une conséquence immédiate et inéluctable: le massacre de masse de tous les chrétiens syriens (en attendant ceux du Liban, puisque la chute de Damas ne manquera pas d’avoir des conséquences sur son malheureux voisin).

Les chrétiens d’Orient ne s’y sont pas trompés : allez donc lire sur l‘Observatoire de la christianophobie (blogue associé de Riposte catholique, comme vous le savez) : les prises de position des patriarches orientaux se succèdent rapidement, toutes pour implorer “l’Occident” de ne pas commettre cette erreur, qui serait aussi un crime.

Pour nous, chrétiens de France, nous sommes naturellement un peu démunis devant tant de souffrances. Mais il y a au moins deux choses que nous pouvons faire – et faire d’urgence, car le sort de cette intervention va se jouer dans les toutes prochaines heures:

● prier d’abord;

● écrire à François Hollande pour lui dire que nous ne pouvons accepter que la France, traditionnelle protectrice des chrétiens d’Orient, aide à armer les bourreaux qui massacreront les chrétiens syriens.

Signez vite, et faites signer autour de vous, la lettre préparée par nos amis Michel Janva (pour le Salon beige), Daniel Hamiche (pour l’Observatoire de la christianophobie) et Guillaume de Thieulloy (pour Riposte catholique):

Monsieur le Président,
Nous entendons avec inquiétude les bruits de bottes s’intensifier autour de la Syrie.
Nous qui,  depuis des mois, suivons avec vigilance et angoisse l’actualité dans cette région du monde, ressentons le pressant devoir de protester par avance contre toute participation française à une action aux conséquences incalculables, mais qui serait désastreuse pour toutes les chrétientés de la région.
La France, traditionnelle protectrice des chrétiens d’Orient, va-t-elle s’associer à une aventure militaire qui, de toute évidence, mettrait cette région, déjà tant éprouvée, à feu et à sang ?
La France, traditionnel recours des minorités opprimées de cette région, va-t-elle assumer l’inévitable arrivée des islamistes radicaux les plus barbares à la tête de ce pays (en attendant la chute, presque aussi inévitable, de la fragile démocratie libanaise) ?
Nous n’avons aucune tendresse pour l’actuel pouvoir syrien.
Mais l’intervention “occidentale” annoncée reposerait, une nouvelle fois, sur une manipulation médiatique. Alors que l’enquête internationale n’est pas conclue, il est insensé d’affirmer hautement que Bachar Al-Assad a fait gazer les populations civiles. Il est de notoriété publique que les prétendus rebelles (dont la plus grosse partie est, en réalité, constituée de djihadistes étrangers appartenant à Al Qaïda et à d’autres groupuscules que vous n’oserez sans doute pas qualifier, comme certains médias, « d’opposition démocratique ») ont pris des sites militaires et donc sans doute des réserves d’armes chimiques. Il est donc à peu près impossible de savoir sans une enquête approfondie ce qui s’est réellement passé. Malgré cela, vous laissez vos ministres désigner hautement des coupables tout trouvés et annoncer une intervention militaire pour laquelle le Parlement n’a même pas été consulté.
Nous vous demandons instamment de refuser cette intervention désastreuse et précipitée.
D’abord, parce que la France n’a aucun intérêt stratégique à l’embrasement d’une zone où elle était traditionnellement influente et écoutée.
Ensuite, parce qu’il est impossible, en l’absence de toute prise de position du Conseil de sécurité de l’ONU, de parler d’une intervention internationale. Dans l’état actuel des choses, il ne s’agirait que d’une intervention unilatérale sans aucune légitimité juridique – intervention d’autant moins fondée que la plupart des dirigeants occidentaux qui s’y préparent ont publiquement dénoncé l’intervention américaine en Irak, pourtant infiniment moins dangereuse.
Enfin, et surtout, parce que les premières victimes de cette guerre, et du régime qui en sortira le plus vraisemblablement, seront les minorités syriennes – tout spécialement la minorité chrétienne – à l’égard desquelles la France a des devoirs, maintes fois confirmés par les traités internationaux, puis par un effet de dominos les minorités chrétiennes de toute la région.
C’est pourquoi les signataires de cette lettre vous adjurent solennellement de refuser de laisser la France être entraînée dans une aventure militaire funeste pour la paix du monde, pour notre pays, pour nos soldats, pour le Proche-Orient, et pour les chrétiens de Syrie.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération et de notre vigilante attention.

Guillaume de Thieulloy (Riposte Catholique)

Daniel Hamiche (L’Observatoire de la Christianophobie)

Michel Janva (Le Salon Beige)

syrie

Des catholiques piquent une « sainte colère »
Download PDF

Des catholiques qui ne sont pas contents – et qui ont quelques raisons de ne pas l’être ! – viennent de lancer cet après-midi une page facebook qui se nomme, précisément, Catholiques en colère… Mais la colère n’est-elle pas un péché pour des catholiques ? Pas du tout, il y a une colère saine et salutaire, celle qu’on qualifie de « sainte colère » : « Une sainte colère est donc AUTRE qu’une colère humaine spontanée ; elle cherche la ressemblance avec la colère de Dieu , sans prétendre y parvenir », écrivait Lytta Basset dans son ouvrage Sainte Colère. Jacob, Job, Jésus (Labor et Fides/Bayard, 2002). À découvrir ici. Et plus si affinité…

Najat Vallaud Belkacem peut-elle s’exprimer dans un lieu de culte catholique ?
Download PDF

Évidemment non ! L’Église ne doit fournir ni tribune ni quelque honneur que ce soit à des responsables politiques qui méprisent ou combattent la doctrine catholique ou promeuvent des lois qui vont contre l’enseignement du Magistère. Il en va ainsi aux États-Unis, mais en France… c’est une autre affaire. Si l’on en croit le Salon Beige – et on peut le croire car il est toujours très bien informé –, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement zAyrault, préside officiellement ce samedi les fêtes Jeanne d’Arc à Rouen, ce qui déjà est un comble, mais elle prononcera aussi un discours officiel en l’abbaye Saint-Ouen de Rouen, en présence des autorités civiles et religieuses dont Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque… Or, selon le Salon Beige, l’abbaye Saint-Ouen n’a jamais été désaffectée : le culte s’y célèbre toujours, encore que rarement, puisqu’une Messe y est dite chaque mois. Il faut le redire avec force : les politiciens – de gauche, du centre ou de droite – qui promeuvent l’avortement, le mariage gay, la folie du “gender” et (bientôt) l’euthanasie, n’ont pas leur place dans un lieu de culte catholique ! Plus que jamais c’est le moment d’aller signer notre pétition !

Supplique à Mgr Descubes – Pétition
Download PDF

Monseigneur,

Nous avons appris que Mme Najat Vallaud-Belkacem devait assister aux commémorations de la mort de sainte Jeanne d’Arc, le 25 mai prochain.

Catholiques de France, attachés comme tels à la sublime figure de la sainte de la patrie, nous vous supplions de veiller à ce que Mme Vallaud-Belkacem ne puisse pas s’exprimer dans votre cathédrale.

Car cette ministre est surtout une activiste déclarée en faveur du prétendu « mariage » homosexuel. Elle a encore récemment annoncé son intention de participer à la première de ces funestes cérémonies, à Montpellier, après avoir fait la propagande pour la dénaturation du mariage jusque dans les écoles.

Il serait choquant que cette personne, qui a gravement attaqué la loi naturelle et la morale catholique, dispose d’une tribune dans une cathédrale – a fortiori, à la veille du grand rassemblement national qui, une nouvelle fois, répètera notre refus de cette dénaturation du mariage et de cette instrumentalisation des enfants.

Confiants que vous saurez expliquer à Mme Vallaud-Belkacem cette impossibilité d’intervenir à vos côtés, nous vous prions d’agréer, Monseigneur, l’expression de nos sentiments respectueux.

Manuel Valls doit faire cesser les appels au meurtre des chrétiens! Signez la pétition
Download PDF

valls

Monsieur le Ministre,

C’est avec indignation que j’ai appris que des livres de théologiens islamistes, vendus en France, justifiaient ouvertement le meurtre des chrétiens, en particulier des moines repérés hors de leur monastère.

C’est, en particulier, le cas du livre « Al-Muwatta », écrit par l’imam Malik Ibn Anas, mais ce cas semble, hélas, loin
d’être isolé. Circonstance aggravante : ce livre est notamment vendu à l’Institut du Monde Arabe, financé par nos impôts.

Je vous demande instamment de prendre les mesures nécessaires pour faire cesser ces appels publics au meurtre.

Une ferme et rapide action des pouvoirs publics est d’autant plus indispensable que la complaisance envers ces appels au meurtre encourage les actions violentes. Comment ne pas songer, par exemple, à la scandaleuse agression dont le Père Grégoire, de la communauté Saint-Jean, a récemment été la victime à Avignon ?

Quand des prêtres peuvent être roués de coups, non pas en Syrie ou au Pakistan, mais en France, en 2013, c’est toute la communauté nationale qui est agressée. Les pouvoirs publics doivent réagir d’urgence pour manifester clairement que les prêtres et, plus généralement, les catholiques ne sont pas considérés comme des citoyens de seconde zone que l’on peut agresser ou appeler à agresser impunément.

Je vous prie donc, Monsieur le Ministre, de bien vouloir prendre au plus vite les énergiques mesures qui s’imposent pour faire interdire la diffusion de tels appels au meurtre.

Vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.



Dès aujourd’hui : adoptez un cardinal !
Download PDF

Voici une initiative tout à fait sympathique, utile et pieuse. Elle a été imaginée par un groupe de jeunes catholiques allemands Jugend 2000 (Jeunesse 2000) reconnu par l’épiscopat allemand, et actif dans la nouvelle évangélisation. Le site est en anglais et s’intitule Adopt a Cardinal. En s’y inscrivant – on ne peut s’inscrire qu’une fois – le système génère aléatoirement le nom d’un des cardinaux électeurs pour lequel vous allez vous engagez à prier dès aujourd’hui et pendant toute la durée de la vacance du siège. Le site ne précise pas le type de prière ou d’actes de dévotion (jeûne par exemple) requis. C’est laissé à votre jugement. Ce qui compte c’est la démarche de communion qui consiste à prier pour un cardinal qui va avoir l’écrasante tâche d’élire le nouveau Souverain Pontife et de foi dans l’efficacité de la prière. Avec notre propre inscription, il y avait à 9 h 02 ce matin 142 917 personnes inscrites…

Un lecteur de Riposte Catholique et ami (merci F. L.) nous signale un autre site, français celui-là, qui se nomme Mission Conclave et qui propose un engagement similaire au site allemand. À vous de choisir…

Tous à Paris pour défendre le mariage traditionnel!
Download PDF

alliances

Comme vous le savez, amis lecteurs, Riposte catholique est engagée, depuis des semaines, dans le combat contre la dénaturation du mariage que prétend nous imposer l’actuel gouvernement.

Nous avons soutenu de toutes nos forces les initiatives en ce sens. Nous avons, en particulier, fait tout ce qui était en notre pouvoir pour favoriser l’unité entre les différents acteurs du combat. Et nous serons naturellement, pour la plupart d’entre nous, dans les rues de Paris dimanche prochain.

Qu’on ne s’y trompe pas: nous y serons d’abord en tant que catholiques et ensuite seulement en tant que Français. Ne serait-ce que parce que nous avons connu la loi naturelle (de soi accessible à la raison) par la Révélation. Au demeurant, le mariage est, pour nous, catholiques, une réalité plus sacrée encore pour que nos concitoyens, puisqu’il est un sacrement. Comment nous demander de manifester en oubliant que nous sommes catholiques? C’est évidemment impossible!

Nous manifesterons donc comme catholiques.

Il existe deux façons de le faire: manifester avec Civitas ou manifester en catholiques au sein de la “manif pour tous”. Certains lecteurs et collaborateurs de Riposte catholique ont choisi la première option. D’autres ont choisi la seconde. La première est facilement compréhensible: Civitas organise une manifestation clairement catholique, même si elle est ouverte aux autres religions. La seconde option est probablement moins évidente et il nous faut l’expliquer ici, puisque c’est celle que les deux signataires de ces lignes ont choisie.

Selon nous, renoncer à manifester avec la “manif pour tous” revient à entériner un diktat parfaitement illégitime. Bien des mouvements ont appelé à manifester le 13 janvier et personne, nous l’avons dit cent fois sur ce site, personne ne peut prétendre parler au nom des manifestants. Sauf à dire exactement ce que disent les manifestants, à savoir que nous voulons le retrait du projet de loi. Un point, c’est tout!

Nous dénions radicalement à quiconque le droit de nous interdire de battre les pavés pour cet objectif clair et précis.

Nous dénions à quiconque le droit de parler en notre nom en faveur de telle ou telle pseudo solution, du type “Pacs +” (car figurez-vous, amis lecteurs qui ne suivez pas assidument l’actualité mondaine, qu’il y a désormais un Pacs+). Nous étions – et restons – opposés au Pacs. Nous avons défilé naguère pour nous y opposer. Nos arguments n’ont pas été réfutés et nous n’avons pas changé d’avis. Au contraire, ce qui se passe aujourd’hui prouve à l’envi que nous avions raison et que, lorsque Mme Guigou jurait ses grands dieux que jamais, au grand jamais, il ne serait question de mariage et d’adoption, elle était soit plus naïve que nous, soit plus menteuse – mais, dans les deux cas, c’est nous qui avions raison d’anticiper, derrière ce contrat soi-disant anodin, un changement de civilisation radical.

Cette manifestation n’appartient à personne. Nous sommes évidemment reconnaissants à ceux qui l’ont organisée, avec un remarquable dévouement. Mais ce dévouement serait dévoyé s’il visait autre chose que le seul objectif sur lequel nous sommes tous absolument d’accord: nous voulons défendre le mariage traditionnel et le droit des enfants à avoir un père et une mère.

Pour le reste, chacun d’entre nous peut avoir ses propres opinions. Ce n’est pas parce que nous souhaitons l’abrogation du Pacs que nous allons prétendre que les centaines de milliers de personnes qui seront à Paris demain viennent réclamer cette abrogation. Et ce n’est pas parce que tel membre du collectif organisateur veut un contrat d’union civile pour les couples homosexuels qu’il peut prétendre que nous défilerons pour cela.

Pour manifester ce double refus (refus de la dénaturation du mariage, qui est évidemment notre principal refus dans cette affaire, et refus de laisser d’autres affirmer, prétendument en notre nom, des choses que nous rejetons sans ambiguïté), nous invitons nos amis à rejoindre le rendez-vous fixé par Bernard Antony, président de l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (AGRIF), à 13heures devant la mairie du XIIIe arrondissement, place d’Italie. Ce qui nous permettra de défiler ensemble, en catholiques fiers de leur foi et en Français heureux de l’être!

Sont déjà annoncés: les abbé de Tanouärn, Laguérie, Pagès, le RP Fabrice Loiseau, le pasteur Saïd Oujibou, etc.

A demain!

Et, d’ici là, prions Notre-Dame des Foyers et tous les saints de France (qui seront avec nous demain, sans se préoccuper des oukases!) de nous épargner la démolition du mariage.

Daniel Hamiche, porte-parole de Riposte catholique

Guillaume de Thieulloy, directeur de Riposte catholique

Joyeux Noël, Monsieur le Président!
Download PDF

Nota bene : la photo qui illustre l’image de une est un photo-montage. En vrai, la photo de M. Hollande le montre bien barbu mais portant un bonnet de Père Noël…

Chers amis de Riposte catholique,

Vous l’avez sans doute remarqué, la solennité chrétienne de Noël a été fêtée fort discrètement par l’hôte actuel de l’Élysée.

Ironiquement, l’agenda présidentiel signale même, le 25 décembre: “Rien à l’agenda ce jour”. Si l’on se souvient des tombereaux d’insultes et de quolibets qui sont tombés sur le pauvre Louis XVI pour avoir inscrit ce même “Rien” dans son carnet de chasse à la date du 14 juillet 1789, il y a là sans doute à plaisante réflexion pour ceux qui n’ont pas tout oublié de l’histoire de France…

121228 Hollande Noël

Naturellement, si M. Hollande ne veut pas fêter Noël (même si, par ailleurs, il paraît ne pas savoir quoi faire de cette terrible journée vide du 25 décembre!), nous n’allons pas l’y forcer.

Nous notons seulement (en passant, simplement en passant…) que la présidence n’est pas avare en communiqués divers et variés. Ces derniers mois, elle a présenté ses vœux pour l’Aïd el Fitr. Elle a félicité M. El Hannouni pour une médaille d’or olympique aux 200 mètres. Elle a même présenté ses vœux de réussite à la dernière édition du Téléthon. Bref, toutes les “religions” contemporaines ont droit à leur coup d’encensoir et de brosse à reluire électoraliste. Toutes, sauf, semble-t-il, le christianisme.

121228 Hollande Aïd

Mais, vous le savez, à la rédaction de Riposte catholique, nous sommes d’incorrigibles naïfs. Il va donc de soi, selon nous, que ces vœux de Noël, malgré leur fâcheuse absence de l’agenda présidentiel, ont dû être prononcés. Nous ne parvenons pas à imaginer que la religion chrétienne à laquelle la France doit tant, la religion chrétienne qui demeure la religion la plus importante de notre pays, ait pu être oubliée par le chef de l’Etat et “bénéficier” d’un traitement de défaveur. C’est pourquoi nous avons pris la liberté de remercier le président Hollande de sa délicate attention passée inaperçue et de lui envoyer en remerciement cette petite carte de voeux électronique que nous vous invitons à signer en laissant votre courriel et votre nom dans les cases prévues pour cela:

Monsieur le Président,

Comme chrétien, je tenais à vous remercier de vos vœux à l’occasion de la grande fête de Noël – vœux dont je n’ai entendu parler nulle part dans la presse, et que je n’ai pas non plus vu sur le site internet de la Présidence, mais il m’est difficile d’imaginer que les chrétiens soient la seule communauté religieuse de France à qui vous ne présenteriez pas de vœux pour une solennité religieuse.
A mon tour, je vous souhaite un heureux temps de Noël et une sainte année 2013.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

De Pyongyang à la manif (vraiment) pour tous!
Download PDF

Chers lecteurs,
Nous avons été nombreux à être choqués du traitement qui a été réservé à certains de nos prêtres à l’occasion de telle ou telle manifestation contre la dénaturation du mariage.
Et il se murmure que l’on demande, pour le 13 janvier, aux prêtres de venir sans habit ecclésiastique et aux religieuses de venir sécularisées.
Ce serait déjà un enrégimentement pénible si tout le monde était logé à la même enseigne. Mais vous savez bien que les imams ou les militants socialistes sont, eux, invités à parler ès qualité, sans cacher leur appartenance religieuse ou politique. Les catholiques modérément bolcheviques, qui sont de toute évidence – et de très loin – le groupe le plus nombreux des opposants au texte gouvernemental, seraient-ils donc les seuls à devoir se cacher?
C’est pourquoi nous vous invitons à cosigner cette tribune pour appeler les organisateurs à un peu de bon sens. Plus nous serons nombreux et plus vite ce bon sens prévaudra: il est évident que nous voulons tous une grande manifestation unitaire, dont personne ne soit chassé : une manif pour tous, vraiment pour tous. Si ce n’est les provocateurs. Et il nous semble tout de même difficile de croire qu’une religieuse qui sort de son couvent pour cette seule occasion soit une dangereuse activiste politique !
Tout ce que nous demandons, c’est de nous joindre à cette manifestation unitaire sans être mis devant un cas de conscience. Et c’est tout simple, il suffit de marteler que la seule chose qui unisse tous les manifestants, c’est un unique mot d’ordre: retrait du projet gouvernemental. Point barre.
Pour une manif vraiment pour tous, signez et faites signer notre tribune !

 

 

« Opposants au projet de loi gouvernemental sur la dénaturation du mariage, nous nous sommes réjouis du succès des premières manifestations et nous ferons tout ce qui sera en notre pouvoir pour que la grande manifestation du 13 janvier soit un succès tel que le gouvernement soit obligé de retirer son texte.
Cependant, nous nous inquiétons de certaines dérives discriminatoires survenues lors des manifestations des dernières semaines. Nous avons ainsi appris que, le 8 décembre, un prêtre avait été prié par le service d’ordre, sans doute animé d’un zèle juvénile autant qu’indiscret, de la manifestation de Lille de cacher au milieu du cortège son habit ecclésiastique trop voyant, alors qu’un imam était invité à y prendre la parole ès qualité. Lors des “happenings” d’octobre, certains cols romains avaient de la même façon été priés de se cacher derrière un foulard. Alors que des militants socialistes ou des penseurs homosexuels sont invités régulièrement à s’exprimer en tête de manifestation. Les catholiques seraient-ils les seuls à n’avoir aucun droit de s’opposer à ce texte ?

 

De toute évidence, ce sont là des erreurs dues à l’extrême jeunesse des services d’ordre – qui ont pris au pied de la lettre des indications forcément humoristiques des organisateurs sur le “dress code”. Car on voit mal comment il pourrait avoir été sérieusement envisagé de dissimuler les chrétiens qui constituent évidemment le gros des cortèges. On pourrait aussi manifester cachés. Ce serait original… et  aussi cohérent qu’un cercle carré! Si on manifeste, c’est naturellement pour être vus et entendus, pas pour disparaître derrière l’ombre de notre petit doigt!
C’est pourquoi, afin que la manifestation du 13 janvier soit une manifestation vraiment pour tous, nous demandons instamment que les organisateurs accueillent tous et chacun – sans discrimination, positive ou négative, d’aucune sorte.
Malgré l’admiration que nous avons tous pour l’éblouissante beauté des défilés de Pyongyang, aucune consigne, aucun “dress code” ne parviendra à donner à ce cortège bigarré la solennelle unité de l’armée nord-coréenne. N’allons surtout pas demander aux rabbins de cacher leur kippa, aux imams de raser leur barbe, aux prêtres de cacher leur col romain, aux marcheurs de la gay pride hostiles au projet de ranger leur cuir et leurs chaînes, ou aux Femen repenties (qui sont les bienvenues aussi!) de revêtir la burqa…
Comme disait voici peu la publicité d’une chaîne de restauration bien de chez nous, on vient comme on est. Vous pouvez venir en bombers ou en blouson de cuir clouté, en soutane ou en djellabah, en carré hermès ou en jean troué, en kippa ou en casque de moto, en mocassin ou en santiag, avec un crâne de skin ou avec une barbe de salafiste, avec un pins de SOS Racisme ou avec un “Espoir et salut de la France”,  avec vos huit enfants cyrillus ou avec votre compagnon, avec votre équerre et votre compas ou avec votre cornette… Venez comme vous êtes.
Inutile d’essayer d’uniformiser. C’est de toute façon peine perdue. Et c’est, en outre, contre-productif. Il est beaucoup plus simple de montrer que, malgré nos différences, nous sommes tous unis derrière un seul mot d’ordre : le retrait du texte gouvernemental. Même si nous le voulions, nous aurions quelques difficultés à faire croire qu’une mère de famille nombreuse de Versailles est une drag-queen, ou qu’un imam de Villeurbanne est une bonne sœur. Certes, le niveau intellectuel et culturel de la caste médiatique n’est pas franchement en progression, mais il est douteux que nous parvenions à “enfumer” à ce point les observateurs.
Alors, de grâce, un seul mot d’ordre : retrait du texte. Et, pour le reste : unité dans la diversité. »

 

Non au financement public de l’appel au meurtre des chrétiens!
Download PDF

 

 

A l’attention de Mme Marisol Touraine, ministre de la Santé

Et de M. Bertrand Delanoë, maire de Paris

 

 

Madame le Ministre, Monsieur le Maire,

 

C’est avec stupéfaction que nous avons pris connaissance, sur le site de l’association Act Up Paris, d’un communiqué appelant au meurtre des chrétiens. Plus exactement, appelant à préparer « les planches et les clous ». Ce qui peut s’entendre au moins de deux façons : soit préparer les futurs cercueils des chrétiens assassinés, soit préparer les croix pour crucifier les chrétiens qui n’ont pas l’heur de plaire à ce groupuscule déjà connu pour sa violente rhétorique et ses actions anti-chrétiennes.

Contrairement à ce peu recommandable groupuscule, nous ne sommes pas, pour notre part, des adversaires inconditionnels de la liberté d’expression. Il est clair que cet appel au meurtre constitue un acte punissable par la loi. Mais ce n’est pas à nous qu’il appartient d’en tirer les conséquences.

En revanche, il y a plus grave, et plus facilement réparable : Act Up doit l’essentiel de son existence aux larges subventions publiques reçues de votre ministère et de votre municipalité. Comme contribuables, surtout à une époque où les finances publiques sont particulièrement malmenées, il nous semble absolument indéfendables de financer ces appels au meurtre avec nos impôts.

C’est pourquoi nous vous prions, Madame le Ministre, Monsieur le Maire, de bien vouloir interrompre immédiatement le financement public d’Act Up. Si des particuliers ou des entreprises veulent financer ce type d’associations, grand bien leur fasse. Ils assumeront les risques judiciaires afférents à leur participation à une organisation appelant à assassiner des chrétiens. Mais il n’est pas tolérable que l’argent public serve à cette propagande nauséabonde et mortifère.

A défaut de décision rapide, nous comprendrons que l’argent public peut être utilisé pour encourager des attitudes délictueuses et nous en tirerons naturellement toutes les conséquences qui s’imposent.

Nous vous prions d’agréer, Madame le Ministre, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments distingués.

Libérez le mariage religieux!
Download PDF

La loi actuelle oblige les Français à contracter un mariage civil avant de contracter un mariage religieux. Alors que, dans la plupart des pays civilisés, le mariage religieux entraîne naturellement des effets civils, le prêtre, le pasteur, le rabbin ou l’imam étant, de fait, lors des célébrations de mariage, des officiers d’état-civil.

Nous réclamons l’application en France de cette norme des pays civilisés.

Historiquement, cette loi a d’abord été une mesure vexatoire imaginée par l’anticléricalisme d’Etat.

Aujourd’hui, elle n’a plus qu’une raison d’être: éviter la polygamie, pour les religions qui tolèrent ou encouragent cette pratique – et notamment pour l’islam. Or, d’une part, la législation actuelle n’empêche nullement la polygamie. Et, d’autre part, il serait très facile de maintenir l’interdiction de la polygamie sur le territoire français, y compris pour les musulmans. Il suffirait que le Code civil, à côté du mariage civil, prévoie que tous les mariages religieux entraînent des effets civils; que les représentants des cultes sont, pour l’occasion, officiers d’état-civil; et que, comme tels, ils sont tenus de respecter les lois françaises, de ne marier que des personnes majeures, un seul homme avec une seule femme, et, pour assurer un contrôle sérieux, d’envoyer régulièrement à la préfecture le registre des actes des mariages.

C’est une mesure toute simple, qui ne coûterait rien à l’Etat, qui ne compliquerait aucunement la vie des représentants des cultes, et qui éviterait  cette espèce de mise sous tutelle des religions par l’Etat qui est, aujourd’hui, si pénible.

Il est bien évident que, si, par malheur, le projet de loi légalisant le “mariage” des couples homosexuels était adopté, cette revendication prendrait alors un sens nouveau: nous catholiques, ne souhaitons évidemment rien avoir de commun avec une parodie de mariage.

Pour libérez le mariage religieux, signez et faites signer cette pétition! (Il vous suffit de laisser votre courriel dans la case ci-dessous)

Défense du mariage naturel : 40 jours pour la famille
Download PDF

Ayant participé aux deux manifestations du 17 et du 18 novembre, nous nous sommes vivement réjoui de leur succès. D’autant plus que ce succès était pour une large part inattendu. Le fait que la manifestation du 17 novembre ait réuni plus de personnes que la manifestation nationale contre le PACS, voici bientôt 15 ans, est d’excellent augure et nous prions pour que cet essai soit transformé au cours d’une grande manifestation nationale unitaire.

Que l’on nous permette toutefois deux critiques, l’une sur la manifestation du 17; l’autre sur la manifestation du 18. Non pas pour être, comme le vieux Méphistophélès, « l’esprit qui nie toujours », mais pour assurer un plein succès à notre prochaine manifestation du 13 janvier.

Nous n’avons guère apprécié que la manifestation du 17 s’affirme « contre l’homophobie ». D’abord, parce que ce mot ne veut rien dire. Ensuite, parce que ce mot a été forgé de toutes pièces pour nous museler. Enfin, parce que ce n’est pas le sujet. Nous nous battons contre un projet de loi dénaturant le mariage. Nous ne nous battons ni pour, ni contre les homosexuels. Au demeurant, la rumeur veut que ce slogan “bobo” ait fait fuir les musulmans opposés au projet. Si c’est le cas, c’est un dommage collatéral aisément évitable. Nous ne revenons pas sur les qualificatifs « aconfessionnel » et « apolitique », particulièrement inappropriés. Nous en avons parlé avant les manifestations. Nous n’avons pas changé d’avis. Il est toujours aussi absurde de parler d’apolitisme pour qualifier un combat éminemment politique.

Quant à la manifestation du 18, l’un d’entre nous a critiqué ailleurs la banderole inadaptée : « La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels ». Encore une fois, le problème tient au projet de loi, pas aux homosexuels. Et nous défendons le mariage traditionnel, naturellement sans ignorer que bien des enfants naissent en-dehors de ses cadres. Notre sujet n’était donc ni les enfants à avoir, ni les homosexuels à bannir, mais bel et bien l’institution du mariage à défendre – notamment pour l’accueil des enfants.

Pour le reste, nous notons deux critères particuliers de réjouissance.

Tout d’abord, les deux manifestations comportaient une proportion remarquable de jeunes gens. Ce qui laisse à penser que la “génération 68”, qui veut nous imposer un projet de loi ne correspondant guère aux exigences et aux besoins des Français, est en train de perdre pied. Ce n’est certes pas nous qui nous en plaindrons.

Ensuite, la mobilisation des catholiques était une superbe réussite. Alors que beaucoup de prophètes de malheur nous annoncent la mort de l’Église, nous constatons qu’elle se porte beaucoup mieux que les bobos ne le souhaiteraient. Au demeurant, les attaques de ces derniers jours manifestent plus clairement qu’aucune démonstration de force que l’Église catholique est, pour les tenants de la dénaturation du mariage et de la “chosification” des enfants, l’ennemi à abattre.

Comme a dit naguère un homme que nous citons habituellement peu sur Riposte catholique, le président Mao, être attaqué par l’ennemi est une bonne chose pas une mauvaise chose. À en juger par les tombereaux d’injures qui ont été déversés sur Civitas ou sur le cardinal André Vingt-Trois, nous tenons le bon cap !

La défense du mariage naturel est une question de bon sens et tous les hommes de bonne volonté sont les bienvenus dans ce combat. Nous accueillons, avec un respect particulier pour leur courage, les militants socialistes ou les homosexuels qui refusent ce projet de loi funeste. De même que nous applaudissons à toutes les prises de position des avocats, des notaires, des associations familiales, de la Caisse nationale des allocations familiales, du grand rabbin Bernheim, des représentants de l’islam, des maires pour l’enfance ou des membres de l’Entente parlementaire pour la famille.

Au moins 95 % des représentants de la société civile que nous avons entendus sur ce texte y sont opposés. Alors que ses défenseurs acharnés n’en représentent une poignée. Si l’on veut des chiffres, il suffit de constater que moins de 10 000 couples homosexuels se “pacsent” chaque année. Autrement dit, nous allons légiférer pour moins de 20 000 personnes, alors que les représentants de millions d’autres personnes ont déjà dit leur opposition nette et argumentée.

Voilà qui devrait faire réfléchir les soi-disant grands démocrates qui nous gouvernent !

Oui, la mobilisation de la société civile est un motif de réjouissance pour nous.

Mais nous devons, à présent, dire un mot de la particulière responsabilité des évêques, des prêtres et des fidèles catholiques.

Comme journalistes, nous avons régulièrement (surtout en ce moment !) l’occasion de discuter avec des responsables politiques. Tous s’accordent à dire que, si la manifestation du 13 janvier rassemble 500 000 ou un million de personnes dans la rue, le gouvernement sera obligé de reculer. Nous ne savons pas encore la forme que prendra cette reculade et, à vrai dire, ce n’est pas notre problème pour le moment. Ce qui compte, c’est qu’il est désormais à notre portée d’empêcher ce texte de devenir une loi.

Or, seuls les évêques de France ont le pouvoir de mettre des centaines de milliers de personnes dans la rue sur un sujet pareil. Bien sûr, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues. Mais, de même que l’adversaire regarde principalement le cardinal Vingt-Trois, de même les défenseurs du mariage naturel comptent prioritairement sur l’engagement des évêques.

Pour le moment, disons-le tout net, les évêques de France font un sans-faute. Il n’y a eu aucune voix discordante et plus de 80 évêques ont déjà, personnellement, pris la parole. Comme fidèles du rang, nous leur disons, pour cela, merci publiquement et solennellement.

Mais il faut passer à la vitesse supérieure.

Les évêques doivent appeler à manifester dans la rue le 13 janvier. Ils doivent dire qu’ils comptent y être. Parmi nous et devant nous. Bien sûr, ce combat politique relève de la mission des laïcs. Mais le sujet est trop grave pour que les évêques se contentent de nous y encourager : ils doivent y être avec nous.

Il suffit de regarder le traitement médiatique de la manifestation de Lyon, le 17 novembre dernier. Numériquement, cette manifestation n’était sans doute pas aussi gigantesque que celle de Paris. Mais la présence du cardinal Philippe Barbarin a, si nous osons dire, transfiguré cette manifestation. Et les propos sobres et nets du cardinal ont été repris en boucle sur toutes les radios.

Si 50 évêques annonçaient leur présence au milieu des défenseurs du mariage naturel, alors, nous serions certainement plus de 500 000. Et cette manifestation nationale deviendrait alors un tel succès que le gouvernement serait obligé de reculer.

Quant à nous, comme le 17 et le 18 novembre, nous serons présents et nous invitons bien volontiers les lecteurs de Riposte Catholique à se joindre à nous. Et, comme pour les manifestations de novembre, nous y serons sans cacher notre catholicisme dont nous n’avons pas à rougir et dont, au contraire, nous sommes fiers. Nous ne ferons pas semblant de soutenir un gouvernement avec lequel nous partageons bien peu de choses. Nous ne ferons pas semblant de défendre une autre morale que celle que nous avons reçue de la Révélation et de la loi naturelle. Ce qui ne nous empêchera pas de nous réjouir de la présence d’autres Français d’autres confessions ou incroyants, militant avec nous pour le retrait de ce projet de loi.

En attendant, et parce que nous sommes d’abord catholiques, nous vous invitons, amis lecteurs, à combattre ce projet de loi par des armes spirituelles. Notre combat est politique, mais il est aussi, il est d’abord, spirituel. Nous vous demandons donc instamment de vous joindre à notre croisade de jeûne et de prière. D’ici le 13 janvier, il nous reste 40 jours. Faisons-en une sainte quarantaine pour la vie et la famille. Inscrivez-vous vite à notre chaîne de prières pour réciter chaque jour une dizaine, un  chapelet (ou même un rosaire, si vous le pouvez) ; pour vous engager à jeûner une fois par semaine ; ou pour faire célébrer des messes à ces intentions. Comme toujours, la victoire dépendra d’abord de Dieu, et ensuite de notre mobilisation.

 

Daniel Hamiche, porte-parole de Riposte catholique

Guillaume de Thieulloy, directeur de Riposte catholique

Supplique au cardinal Vingt-Trois et aux évêques de France sur le dialogue islamo-chrétien
Download PDF
St François d’Assise évangélisant le sultan

Chers amis lecteurs,

Nous sommes heureux de vous inviter à signer cette importante supplique au cardinal Vingt-Trois, ainsi qu’aux évêques de France, pour une réforme complète du dialogue islamo-chrétien dans notre pays. Si vous adhérez à notre démarche, merci de bien vouloir “signer” cette supplique, en laissant votre courriel au bas de ce texte. Et merci, surtout, de diffuser cette supplique le plus largement possible. La question de l’évangélisation des musulmans sera sans doute l’une des questions majeures pour l’Eglise, dans notre pays comme ailleurs, au cours des  années qui viennent.

Merci de votre aide et de votre prière, dont nous aurons grand besoin pour cette difficile bataille.

L’équipe de Riposte catholique

 

Éminence Révérendissime,

Le dialogue islamo-chrétien, en France, pose de délicats et douloureux problèmes et nous, fidèles catholiques, Vous prions de bien vouloir en redéfinir les principes.
Les bases actuelles de ce dialogue, exercé principalement par le Service [national] des Relations avec l’Islam (SRI), service officiel de la conférence des évêques de France que vous présidez, sont effectivement malsaines.
Nous constatons que le SRI entretient des contacts privilégiés avec des membres de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), organisation considérée comme proche de l’idéologie des Frères musulmans, mais qu’aucun de ces contacts n’est sollicité par le SRI pour dénoncer et condamner les persécutions, hélas trop fréquentes, des chrétiens en terre d’islam, voire en terre de France…
Nous constatons encore que le SRI entretient des contacts privilégiés avec les pouvoirs publics, mais qu’aucun de ces contacts n’est utilisé pour garantir les droits des chrétiens, notamment du Proche Orient, des droits traditionnellement protégés par tous les gouvernements français – y compris l’actuel, comme vient de nous le confirmer le directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères.
Nous constatons enfin que les connaissances que les différents acteurs du SRI, notamment l’abbé Christophe Roucou, son directeur, ne servent nullement à proposer l’Évangile aux musulmans, ni même à faciliter l’accueil des musulmans convertis au christianisme dans l’Église. Bien au contraire, tout se passe comme si ces convertis étaient considérés par le SRI comme des “gêneurs” ou un “handicaps” pour ledit dialogue.

Nous vous supplions donc, Éminence, de bien vouloir, de concert avec vos frères dans l’épiscopat, Nos Seigneurs les évêques de France, envisager une réforme profonde du service qui s’occupe du dialogue islamo-chrétien:
1. Tout d’abord, le SRI doit être renommé : il ne saurait être question de relations avec l’islam, mais de relations avec les musulmans, ce qui est tout différent.
2. Ensuite, le SRI doit utiliser sa connaissance de la religion coranique pour développer un apostolat à destination des musulmans résidant dans notre pays, une mission indispensable qui s’inscrit dans les efforts de Nouvelle Évangélisation à laquelle le bienheureux Jean-Paul II a appelé et dont le pape Benoît XVI nous rappelle incessamment l’urgence.
3. Le SRI doit également travailler, en lien avec les pouvoirs publics et les musulmans les plus modérés, au respect et à la protection de la dignité des musulmans convertis au christianisme, ainsi qu’à leur accueil plein et entier dans l’Église.
4. Enfin, le SRI devrait être un interlocuteur privilégié pour la défense des chrétiens en terre d’islam, en particulier des chrétiens du Maghreb et du Proche-Orient.

Tant que l’on aura le sentiment que les convertis en provenance de l’islam ne sont pas bienvenus dans l’Église, tant que l’on aura le sentiment que les instances officielles en charge du dialogue islamo-chrétien soignent leurs relations avec les membres de l’UOIF au détriment des chrétiens persécutés ou convertis, le SRI continuera à être considéré par de nombreux fidèles français comme un scandale et un service nuisible au règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à l’Église, aux chrétiens, et même aux musulmans – comme s’ils n’étaient pas dignes de la prédication évangélique. Et, hélas, Nos Seigneurs les évêques de France seront englobés dans cet opprobre, comme premiers responsables des orientations de ce service.

En remerciant Votre Éminence d’avoir bien voulu prendre connaissance de notre supplique, nous La prions de bien vouloir nous informer sur ce qu’Elle compte faire pour mener à bien l’urgente et nécessaire réforme du dialogue islamo-chrétien, nous L’assurons de nos prières et La prions de bien vouloir nous accorder Sa bénédiction.

 

 





Prions pour la conversion des musulmans!
Download PDF

Comme vous le savez, amis lecteurs, Riposte catholique et, plus particulièrement, le blogue associé à Riposte catholique Observatoire de la christianophobie, ont été attaqués par l’abbé Christophe Roucou, directeur du Service des Relations avec l’Islam, au motif que nous aurions soi-disant produit un faux avec la vidéo du malheureux chrétien égorgé, dont nous avions parlé ici. Il semble que notre démarche à destination de Laurent Fabius n’ait pas eu l’heur plaire au SRI. Nous en sommes naturellement navrés, mais nous n’avons aucune intention de nous excuser de cette démarche – qui, d’ailleurs, n’a nullement choqué les collaborateurs du ministre qui nous ont répondu plus aimablement que l’apostrophe de l’abbé Roucou… Il nous semble, au contraire, qu’il est de notre devoir, de chrétiens vivant dans un pays où il est encore possible de s’afficher catholique, de prendre la défense des chrétiens persécutés.

Nous avons répondu à plusieurs reprises à l’abbé Roucou (notamment ici et ), qui, de son côté, n’a pas semblé pressé de se confronter à nos arguments.

Cependant, en y réfléchissant de plus près, il nous a semblé que le cœur de notre controverse avec l’abbé Roucou tenait en une phrase : pour nous, le dialogue inter-religieux a pour vocation ultime la conversion de nos interlocuteurs à Jésus-Christ, unique Médiateur entre Dieu et les hommes, et unique Rédempteur de tous les hommes, ce qui n’est manifestement pas l’opinion de l’abbé Roucou.

La Providence a voulu que le Ramadan commence quelques semaines après cette attaque de l’abbé Roucou.  Les musulmans en France vont, en effet, le commencer ce 20 juillet et l’ achever le 19 août. Ce temps de jeûne (diurne) nous, catholiques, le comprenons comme une privation de la Parole de Dieu et du Christ « vrai pain de vie ». Pour que les musulmans deviennent aussi ceux « qui mangèrent et furent rassasiés » (Mc, 8, 8), notre devoir est de prier pour leur conversion, avec ferveur et urgence car « la charité du Christ nous presse ! » (2 Cor, 5, 14).

Nous vous invitons donc, et nous invitons tous ceux à qui vous transmettrez ce message, à prier chaque jour, du 20 juillet au 19 août une dizaine de chapelet (dix Ave Maria) à l’intention de la conversion des musulmans en France et dans le monde et pour obtenir son intercession, car Marie a « détruit toutes les hérésies dans le monde entier » (matines de l’Assomption, antienne du 3ème nocturne) et que Christ ne refuse rien à ceux dont la prière est présentée par sa Mère: « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher » (Pontmain).

Amis lecteurs, donc, à vos chapelets!

Nous partons de l’idée que chacun pourrait réciter une dizaine chaque jour. Si vous pouvez faire plus, n’hésitez surtout pas ! Et, si vous êtes prêtre, et que vous avez la possibilité d’offrir à cette intention la prière la plus efficace pour toucher le cœur de Dieu, à savoir le Saint-Sacrifice, n’hésitez pas non plus à nous le faire savoir.

Cette invitation s’adresse aussi à tous nos frères chrétiens non catholiques – qui sont nombreux à lire Riposte catholique et, tout spécialement, les articles relatifs à la christianophobie et au dialogue avec les musulmans – qui pourront prier à leur manière à cette même intention, car les persécutions que font subir les musulmans à nos frères chrétiens dans le monde, ne distinguent pas nos appartenances ecclésiales ou communautaires…

Précisons encore que, si Dieu veut, chaque jour de ce “trentain” élargi pour la conversion des musulmans, ceux d’entre vous qui nous auront signalé leur participation recevront un petit texte et une intention de prière plus spécifique – un peu comme Daniel Hamiche a eu l’occasion de le faire pour la dernière campagne de Carême des 40 Jours pour la Vie (40 Days for Life).

Pour vous inscrire, il vous suffit de remplir ce formulaire:

Présidentielles: le combat pour les principes non négociables
Download PDF

Les abonnés à notre lettre électronique le savent déjà: nos amis du Salon beige ont récemment mis en ligne une lettre ouverte, signée de Mgr Aillet et de plusieurs personnalités catholiques (notamment les blogueurs du Salon beige et plusieurs intervenants de Riposte catholique).

Cette lettre replace les principes non négociables de la loi naturelle (défense de la vie, défense de la famille, défense de la liberté éducative), et évoqués par Benoît XVI, au coeur de la campagne présidentielle.

Alors, soutenez Mgr Aillet, et faites entendre la voix des catholiques de conviction dans la campagne présidentielles: signez et faites signer cette lettre ouverte aux candidats.

Plus nous serons nombreux à l’avoir fait, plus notre voix pèsera dans le débat public, non seulement pour les présidentielles, mais dans les années à venir!

Sainte fin de Carême à tous!

Pour l’équipe de Riposte catholique

Vini Ganimara

 

Des nouvelles de Riposte catholique
Download PDF

Au terme de cette année bien chargée, je suis heureux de vous faire un petit point de la situation de Riposte catholique, au nom de tous mes confrères journalistes et blogueurs qui collaborent à cette oeuvre de réinformation.

Au cours des 30 derniers jours, notre portail a reçu 77 236 visites et l’ensemble des visiteurs a consulté 286 448 pages. Ce n’est pas encore énorme, mais, voici deux ans, quand nous avons commencé, jamais nous n’aurions espéré atteindre ces chiffres.

Dans l’immédiat, notre prochain objectif est d’atteindre une moyenne de 10 000 pages vues et de 3000 visites par jour et nous espérons atteindre ces deux chiffres dans le courant de l’année 2012.

Avant d’aller plus loin sur ce bilan, je dois vous avouer que nous avons eu parfois des surprises désagréables avec des publicités intempestives fort peu conformes à l’esprit de Riposte catholique. Malheureusement, nos ressources ne nous permettent pas de nous passer de publicité, mais nous préférons largement ne pas nous développer que de “soutenir” des entreprises contribuant à la démolition de ce qui nous est le plus cher. Nous vous serions donc reconnaissants, amis lecteurs, de nous signaler les publicités non conformes à notre foi et à notre morale pour que nous puissions les bloquer (il suffit que nous déclarions à Google que nous ne souhaitons pas accueillir telle publicité). En sens inverse, sachez que, pour les publicités qui ne posent pas de problème, le fait de cliquer dessus permet à Riposte catholique de recevoir quelques centimes d’euros. Naturellement, ne le faites pas systématiquement, mais ayez en tête qu’en le faisant occasionnellement, vous nous aidez à nous développer.

Toujours en matière de développement, je voudrais vous rappeler comment vous pouvez nous aider.

Pour nous, le plus utile, ce sont vos prières. Et, pour nos lecteurs prêtres, si vous pouviez, de temps à autre, célébrer une messe aux intentions de Riposte catholique, nous vous en serions profondément reconnaissants. Vos prières nous sont utiles pour que nous restions fidèles et obéissants à la Tradition et au Magistère. Elles nous sont utiles aussi pour nous retenir sur le chemin de la colère qui, trop souvent, nous prend devant le spectacle des clercs fossoyeurs de la foi ou des autorités politiques collaborant au déclin vertigineux de la civilisation chrétienne et de la loi naturelle.

Outre vos prières, vous pouvez également nous aider en faisant connaître notre site et, concrètement, tel ou tel article qui vous a particulièrement intéressé. Vous avez sans doute remarqué qu’au bas de chaque article figuraient les icônes de Facebook et Twitter. N’hésitez donc pas à partager nos articles sur vos réseaux sociaux. Et n’hésitez pas non plus à copier-coller le lien d’un article dans un courriel que vous enverrez à vos amis et à vos proches. Plus les articles de Riposte catholique seront diffusés, mieux cela vaudra!

Dans la même logique de diffusion, mais aussi dans le but (peut-être plus important encore à nos yeux) de “riposter”, abonnez-vous à notre lettre d’information (il suffit pour cela de laisser votre courriel dans la case “S’inscrire à la lettre” au sommet de la colonne de droite). Cela vous permet de recevoir chaque jour la liste complète des articles mis en ligne. Mais cela permet surtout que vous puissiez être invités à participer à nos actions.

Car Riposte catholique, ce n’est pas seulement une entreprise de réinformation. Dans notre esprit, cela doit être aussi, et d’abord, une entreprise de riposte (comme le nom l’indique). C’est-à-dire qu’aussi souvent que possible, nous voulons réagir aux agressions anti-chrétiennes. Que ce soit en soutenant les chrétiens d’Orient persécutés, en dénonçant la supercherie d’un montage kagébiste comme le scandaleux “Vicaire”, encore une fois monté avec nos impôts, en prenant la défense du professeur franco-vietnamien Pierre Pham Minh Hoang, en relayant les actions en justice de l’Agrif, ou en appelant à participer à la veillée de prière du cardinal Vingt-Trois ou aux manifestations de Civitas… Actuellement, nous menons à peu près un combat par mois. Et nous avons considérablement progressé dans notre organisation pour cela. Mais nous voudrions faire beaucoup plus. Et, en dehors de notre bonne volonté, nous ne pouvons compter que sur votre mobilisation. Alors, n’hésitez pas à vous inscrire à la lettre – pas tant pour la lettre que pour la mobilisation!…

Du point de vue de cette mobilisation, l’Observatoire de la christianophobie est évidemment une pièce maîtresse de notre dispositif. Nous devrions être prochainement en mesure de vous annoncer une importante évolution de ce titre. Mais, d’ores et déjà, les abonnés ont pu constater que nous reprenions depuis quelques jours l’ensemble des articles de l’Observatoire dans notre lettre quotidienne. Nous avons cependant tenu à ce que l’Observatoire garde une certaine indépendance à l’égard de Riposte catholique et nous ne l’avons donc pas intégré dans le portail (même si les articles y sont tous repris). En effet, l’Observatoire, bien que lancé par Riposte catholique, et donc rédigé par des catholiques, est une oeuvre de défense de l’ensemble des chrétiens – et donc pas seulement des catholiques.

Enfin, un dernier axe de notre travail va revenir au premier plan en 2012. Il s’agit de l’apologétique. Car, à côté des agresseurs christianophobes, il y a une quantité impressionnante de contemporains de bonne volonté qui souhaitent comprendre la foi et la morales catholiques. C’est pour cela que nous avons lancé Réponses catholiques qui, après une interruption de plusieurs mois, devrait repartir début janvier. Là aussi, votre aide serait précieuse. Soit pour nous faire suivre les questions que vous avez entendues, soit pour nous faire suivre des argumentaires, soit pour diffuser les réponses… En attendant que le site soit de nouveau opérationnel, n’hésitez pas à nous contacter pour courriel à  cette adresse: [email protected]

Mobilisation contre la christianophobie: communiqué de Riposte catholique et de l’Observatoire de la christianophobie
Download PDF

Le portail de réinformation Riposte Catholique et le blogue Observatoire de la Christianophobie ne peuvent que se réjouir de l’initiative de l’archevêché de Paris d’organiser en la cathédrale Notre-Dame une veillée de prière et de vénération de saintes reliques de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, et de celle de l’association Civitas qui invite à se rassembler devant le Théâtre du Rond-Point le jeudi 8 décembre en la fête de l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie, au moment où sera présentée sur la scène du Théâtre du Rond-Point, dans le cadre du Festival d’Automne de Paris, l’abomination de M. Rodrigo García, Golgota Picnic.

Nous  invitons les lecteurs et amis de notre portail et de notre blogue à se rendre nombreux à la veillée de prière à Notre-Dame à 20 h, puis au rassemblement devant le Théâtre du Rond-Point à 22 h, afin de rendre visible la protestation des chrétiens indignés par une abomination subventionnée avec l’argent des contribuables. Nous espérons que notre prière fervente vaudra réparation pour l’offense faite à Notre Seigneur Jésus-Christ sur une scène publique parisienne et hâtera la conversion du cœur de l’auteur de ce spectacle scandaleux, et de ceux de ses promoteurs, financiers et propagandistes.

Riposte Catholique et L’Observatoire de la Christianophobie invitent, en outre, leurs lecteurs et amis à participer à la grande manifestation organisée par Civitas contre la christianophobie et qui partira le dimanche 11 décembre à 14 h de la Place de l’Alma à Paris.

Guillaume de Thieulloy, directeur du portail Riposte Catholique

Daniel Hamiche, directeur de L’Observatoire de la Christianophobie

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Dechartre
Download PDF

 

Lettre ouverte

à Monsieur Emmanuel Dechartre

directeur du Théâtre 14 Jean-Marie Serreau
20, avenue Marc Sangnier, 75014 Paris

Monsieur le directeur,

le théâtre municipal que vous dirigez, théâtre de la Ville de Paris et subventionné par elle, a mis à son affiche, du 8 novembre au 31 décembre, la pièce Le Vicaire de Rolf Hochhuth, dont il nous semble que c’est la première reprise sur une scène française depuis sa création à Paris au Théâtre de l’Athénée en 1963.

Votre site Internet signale qu’il s’agit là « d’une fiction pour le théâtre interrogeant l’attitude du pape Pie XII pendant la seconde Guerre mondiale ».

« Fiction », assurément, le mot n’est pas trop fort. Ne serait-ce que par celle d’attribuer à Hochhuth la paternité d’une œuvre qui doit plus à Erwin Piscator qu’à son laborieux rédacteur. Erwin Piscator fut – l’ignoriez-vous ? – un fervent communiste stalinien, réfugié en U.R.S.S. pendant des années : cela n’offre qu’assez peu de garanties sur la lucidité de ce dramaturge allemand quant à la nature du régime soviétique, et quant au rôle de Pie XII, du Saint-Siège et de l’Église catholique face à la persécution des Juifs européens au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il est cocasse de lire que cette œuvre interrogerait l’attitude du pape Pie XII, alors qu’elle n’en constituait, en 1963 – et n’en constitue encore –, qu’un procès à charge. Un procès aujourd’hui perdu à constater les progrès en matière historique enregistrés ces dernières années sur cette question et notamment de la part d’historiens et de chercheurs israélites. On songe au Pie XII et les Juifs du rabbin américain David Dalin, à la quête archivistique de la fondation américaine Pave the Way dirigée par des israélites, à l’historien israélien Pinchas Lapide, et, chez nous, à Serge Klarsfeld, fondateur de l’association Les fils et filles des déportés juifs de France.

Il nous a toujours semblé troublant – et nous voulons croire que vous partagerez notre trouble, même si la chose vous avait échappé –, que la besogne de Hochhuth, qui fut présentée sur à peu près toutes les scènes du monde et au moins, rituellement, une fois par an en Union Soviétique et dans tous les pays du Bloc de l’Est, n’eut jamais les honneurs d’un quelconque théâtre en Israël…

La raison en est simple. Les dirigeants du jeune État hébreu savaient parfaitement le rôle éminent que le pape Pie XII avait joué pour la préservation, autant qu’il était possible dans un contexte épouvantable, des Juifs européens, à commencer par les Juifs italiens. Des déclarations officielles et répétées, du vivant même de Pie XII, en attestent, pour ne rien dire de celles de hauts responsables internationaux de la diaspora israélite : Giuseppe Nathan, Léo Kubowitski, Congrès juif mondial, etc.

Était-il donc, à cet égard, utile à l’information des spectateurs d’aujourd’hui de leur proposer cette vision unilatérale et vicieuse qu’offre Le Vicaire ? La réponse est évidemment : non. Comme il ne serait pas davantage utile à l’information scientifique de nos concitoyens de leur proposer un traité du XVIIe siècle sur les « humeurs peccantes » ou un autre du Haut Moyen Âge sur la manière d’obtenir la « pierre philosophale ».

Dans l’énorme réservoir que constitue le répertoire dramatique classique, moderne ou contemporain, le choix de cet ouvrage n’est pas, et de manière patente, innocent. Il vous sera difficile de nous convaincre que la production que vous avez décidé de programmer sur votre scène, avec l’argent du contribuable parisien, n’est pas réfléchie, partisane et volontaire dans son propos de participer à une désinformation sur le rôle de Pie XII, du Saint-Siège et de l’Église catholique.

Désinformation qui est à l’origine même de l’opération « Le Vicaire » dont les prodromes remontent au 7 juin 1945 quand Radio Moscou inaugura la “légende noire” contre Pie XII lui imputant son « silence », voire sa complicité, dans le génocide des Juifs européens – ce qui ne manque pas d’audace venant de la radio du génocidaire Staline. Elle va s’épanouir avec l’opération « Siège-12 » montée par le général soviétique Aleksandr Sakharovsky, le patron du Premier directorat du KGB, et qu’un autre général KaGéBiste, Ivan Agayants, premier chef du Département D (Desinformatzia, désinformation), va “mettre en musique” en utilisant, après l’avoir fait arranger et remanier, la pièce de Hochhuth – dont la version originale eut occupé la scène sept heures d’affilée !

Il est confondant que le Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, en 2011, participe à la revigoration d’un mensonge et d’un montage produits par la désinformation stalino-KaGéBiste à partir d’un pensum écrit par un Rolf Hochhuth dont la biographie mériterait d’être un jour approfondie tant elle est énigmatique, parcellaire et parfois troublante.

Pourquoi le Département Desinformatzia du KGB a-t-il “instrumentalisé” Hochhuth, sans attache connue avec des organisations communistes en Allemagne fédérale ? Pourquoi l’auteur du Vicaire s’est-il retrouvé, en 2005, au cœur d’une polémique dans ce même pays pour avoir osé déclarer que le négationniste David Irving était « un pionnier en Histoire moderne » et qu’il avait écrit « des livres magnifiques » ? Quelles sont exactement ses relations amicales et sa complicité intellectuelle avec le courant niant l’holocauste ? Nous avons essayé, sans succès, en 2007 d’en savoir un peu plus sur certaines de ces questions en s’adressant à lui. Nous attendons toujours ses réponses directes. Peut-être pourrez-vous nous éclairer…

Ce n’est donc pas « l’attitude du pape Pie XII » qu’il conviendrait « d’interroger », mais celle de Rolf Hochhuth à la fois dans l’instrumentalisation de sa pièce par la propagande KaGéBiste et sur ses convictions plus que douteuses sur la réalité de la Shoah. Voilà qui serait intéressant, mais cela n’est de toute évidence pas votre centre d’intérêt. Il semble que ce dernier se concentre uniquement à être l’auxiliaire d’une énorme désinformation soviétique visant à discréditer la personne du pape Pacelli. Ce faisant, vous insultez la sensibilité des catholiques et bafouez la vérité historique. Ce qui fait un peu beaucoup. Il est vrai qu’en matière de théâtre, la Ville de Paris semble, sur les scènes qu’elle subventionne, prendre désormais un soin tout particulier à offenser à répétition les chrétiens…
Nous vous demandons donc, Monsieur le directeur, quelles sont les mesures que vous entendez prendre pour documenter les spectateurs qui assisteraient aux représentations du Vicaire sur la réalité de l’état de la question, sauf à vouloir leur mentir unilatéralement par l’outil de propagande mensongère que constitue cette pièce ?

Il va de soi que nous vous invitons à utiliser cette « Lettre ouverte » à cette fin, et nous vous en autorisons la duplication pour l’information de vos spectateurs.
Dans cette attente, veuillez croire, Monsieur le directeur, à nos sentiments très attentifs…

Guillaume de Thieulloy, directeur de Riposte Catholique

Daniel Hamiche, porte parole de Riposte Catholique

Vous êtes journalistes et vous souhaitez cosigner cette lettre ouverte ? Signalez-vous à daniel.hamiche [at] gmail.com

[Pétition] Nicolas Sarkozy doit demander la libération de Pierre Pham Minh Hoang !
Download PDF

Monsieur le Président,

Je tiens à vous faire part de ma préoccupation au sujet du sort de Pierre Pham Minh Hoang.

Ce professeur catholique de mathématiques, actif défenseur des droits de l’homme, a été condamné à trois ans de détention par les autorités communistes nord-vietnamiennes.

Ce n’est malheureusement pas un cas unique, mais, dans ce cas précis, nous avons, comme Français, une responsabilité particulière, puisque Pierre Pham Minh Hoang possède également la nationalité française.

Je vous serais donc reconnaissant, Monsieur le Président, de bien vouloir exiger du gouvernement de Hanoï la libération de ce ressortissant français.

Vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Traduire le site »