Affaire McCarrick : des évêques dénoncent d’autres évêques qui savaient…

Download PDF

Mgr Shawn McKnight, le nouvel évêque de Jefferson City (Missouri), a écrit, le 6 août dernier sur le blogue officiel du diocèse The Catholic Missourian, ce qui suit :

« L’accueil chaleureux que vous m’avez réservé contraste nettement avec le dard qu’ont constitué les récentes informations sur le scandale de l’archevêque McCarrick et le silence de tant d’évêques qui étaient au courant. C’est presque insupportable. Comment un frère évêque a-t-il pu mépriser avec une telle dureté la dignité de jeunes garçons, de séminaristes et de prêtres pendant des dizaines d’années et que personne ne l’aie pris à partie ? Je ne me l’explique pas. Cela ne peut pas durer et j’espère qu’avec la grâce de Dieu il y aura un changement de culture au sein du clergé ».

Dans une homélie qu’il a donnée le dimanche 19 août, Mgr Steven Lopes, évêque aux Armées des États-Unis, a déclaré qu’il ne croyait pas ses frères dans l’épiscopat qui disent ignorer les turtpitudes de l’archevêque McCarrick. Il déclare qu’un type de réaction aux révélations sur McCarrick ne fut « pas fameux. Celui du défilé de cardinaux et d’évêques courant devant les caméras de télévision, étreignant leurs croix pectorales et disant : “Je n’en savais rien”. Je ne crois pas cela et pourtant je suis l’un d’eux ».

14 comments

  1. B.H.

    C’est bientôt fini ce cirque ! Mais en même temps, tant que c’est pourri il faut gratter…Courage à tous nos frères et soeurs catholiques !

  2. François SCHALLER

    Chaude ambiance parmi les évêques des USA. Mais au moins, des langues se délient. Cela nous change de l’assemblée d’anesthésiés et de peureux qu’est la conférence des évêques de France !!!

  3. Pingback: De vrais témoins de l’Affaire…(1) | prieratempsetacontretemps

  4. Une nouvelle fois, si Mgr Vigano (ancien nonce apostolique des USA et donc particulièrement bien placé pour connaître les évêques de ce pays) a menti devant les hommes, devant l’Eglise et devant Dieu (ce Dieu dont il redoute le jugement), pourquoi le Vatican ne nous le dit-il pas? Aucun démenti! Ni par François, par ses plus proches collaborateurs ! Il serait simple pourtant que que le pape nous dise sans louvoyer que depuis 2013, il ne savait absolument rien des agissements de Mgr Carrick. Il serait “simple” aussi qu’il nous dise qu’il ne sait rien des malversations financières et de la protection d’un certain Mgr Pineda (lui aussi prédateur sexuel) dont est soupçonné le cardinal Maradiaga qu’il a promu chef du G9. Une chose est sûre: l’absence de transparence, le doute que suscite la stratégie du silence pratiqués par le sommet de la hiérarchie de l’Eglise offre à la face du monde le spectacle d’une organisation qui pratique l’omerta. jpsnyers.blogspot.com

  5. Celui qui en sait le plus c’est le Cardinal Wuerl “intime” de longue date et successeur de Mc Carrick à l’archidiocèse de Washington.
    Comme le Pape sait qu’il ne pourra pas résister plus de quelques minutes à une séance de “waterboarding” (je plaisante) entre les mains des tortionnaires du FBI, pour très gentiment “se mettre à table” et déballer de pénibles informations pouvant éclabousser la hiérarchie jusqu’à son sommet, le Souverain Pontife l’a rappelé d’urgence à Rome pour le réduire définitivement au silence, comme en son temps Jean Paul II le fit pour le défunt Cardinal Law.
    Evidemment ceux qui osent encore donner du crédit à l’actuel successeur de Pierre (que je ne puis plus appeler “Saint Père”, c’est au dessus de mes forces) en seront pour leurs frais. Et je ne vois pas du tout ce qu’ils sont encore capables de tenter pour sauver la mafia actuellement aux manettes.

  6. Le fidèle de base, mis à part les béni-oui-oui sans aucun esprit critique, ne s’y trompe pas: Chaque jours qui passe sans réaction du sommet de l’Eglise est un aveu supplémentaire de culpabilité.
    La tactique du “ne pas répondre et laisser faire, ça va se tasser” habilement utilisée pour ne pas répondre aux dubia embarrassants sur Amoris Laetitia, ne fonctionne plus du tout dans le Viganogate. Bien au contraire, elle est totalement contre-productive parce que le quotidien apporte son lot de révélations nouvelles. Les langues se délient, les gens choisissent leur camp, se placent pour ne pas se trouver emporté par le tsunami en vue.

  7. Pingback: Affaire McCarrick : des évêques dénoncent d’autres évêques qui savaient… | "La voix de Dieu" Magazine

  8. Etienne

    Pour sortir par le haut de ce bourbier puant ?

    La meilleure issue serait – à mes yeux du moins – de faire la démonstration que le conclave de 2013 a été complètement vérolé par des cardinaux comploteurs, en parfaite contradiction avec les dispositions prévues par Universi dominici gregis qui auraient dû encadrer leur réunion.
    Pour ça, il faut enquêter en remontant au-delà du conclave de 2005 : c’est contre la désignation de Benoît XVI qu’une mafia s’est formée.

    • Il est une chose étonnante, c’est que personne n’ait réagi à l’issue du conclave de 2013 pour dénoncer cette grave irrégularité pour laquelle le défunt Pape avait prévu des sanction d’excommunication, rien de moins.
      Une irrégularité plus légère avait aussi été relevée (un bulletin de trop) au dernier scrutin mais elle n’était pas de nature à entacher sa sincérité.
      Il n’en reste pas moins que si Benoit XVI avait publié officiellement les sanctions à l’encontre de Mc Carrick au lieu de les maintenir secrètes pour diverses raisons (celle de créer un scandale de plus n’étant pas la moindre), l’infâme cardinal aurait été obligé de rester cloué dans son ex-diocèse, sans pouvoir pratiquer l’odieux lobbying en faveur du Cdl Bergoglio qui a permis son élection et ce dernier n’aurait probablement pas été élu.
      Le nouveau Pape lui fut très reconnaissant puisque en remerciements il leva aussitôt lesdites sanctions et le remit en selle comme l’un de ses conseillers les plus influents. On peine à imaginer son triomphe pour un tel retournement de situation.
      Le Pape Benoit XVI n’était manifestement pas de taille à lutter contre les forces du Mal actuellement à l’oeuvre dans note pauvre Eglise. C’était un gentleman, un barreur de petit temps, alors qu’une poigne de fer impitoyable était, EST toujours nécessaire, plus que jamais.

  9. Pingback: Mgr Carlo Maria Viganò voulait-il devenir cardinal ? | Le Salon Beige

  10. Les langues se délient…
    On apprend incidemment aujourd’hui que l’ex-cardinal Mc Carrick n’est pas le seul cardinal “réhabilité” par le Pape François.
    Le Cardinal Roger Mahoney, archevêque émérite de Los Angeles, qui avait été sanctionné en janvier 2013 par son successeur Mgr José Gomez pour avoir couvert de nombreux prêtres pédophiles a été choisi par le Pape François le 13 janvier dernier pour le représenter au 150e anniversaire du diocèse de Scranton en mars prochain.
    Rappelons, à la rubrique “Follow the Money”, que le Cardinal Mahoney est membre du conseil d’administration de la “Papal Foundation”, dont le président n’est autre que l’ex-cardinal Mc Carrick, et aux côtés du Cardinal Wuerl, lui aussi très compromis dans le scandale pédo-homosexuel en cours. Cette Fondation récolte en permanence aux US des fonds, pour des montants importants servant à remplir le panier percé du Vatican, sans cesse impécunieux.
    Décidément, la gestion de cette “Papal Foundation” a été confiée à des personnages dont l’intégrité n’est pas la vertu première.

  11. Pingback: ¡Pues cómo viene hoy Riposte Catholique! | Infovaticana Blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *