Affaire McCarrick : la tactique du diable contre Mgr Vigano

Download PDF

Nos confrères du Salon Beige viennent de mettre en ligne une contribution pertinente d’un prêtre ami sur “l’affaire Vigano”, qui la replace non pas dans “l’événementiel” mais, en quelque sorte, dans “l’eschatologique”. Ce qui nous semble un meilleur point de vue… Voici ce texte que le Salon Beige nous a autorisé à republier.

*

La tactique du diable

Face à la « bombe Vigano ». Qu’il faudrait plutôt appeler la trompette apocalyptique « an-noncia-trice », tant le message fracasse certitudes, positions dominantes et fausses idoles… Elle secoue l’assoupissement de l’Église, en la personne de plusieurs de ses plus éminents responsables. Face à cette interpellation universelle, pour un redressement de la foi et des mœurs, en passant par le creuset de la difficile purification, au-delà même de la personne de l’auteur et des détails de ses accusations, au milieu du chaos et de la panique générale, au lieu d’un élan unanime d’union autour du désir de faire la vérité et de se ressaisir, à l’inverse un vent mauvais se lève… La réaction s’organise, eaux troubles où le démon va pouvoir, comme d’habitude, pêcher librement.

Sa tactique, telle qu’elle commence à se dessiner, porte sur quatre axes, en vertu du vieux principe que les meilleurs mensonges se drapent dans les plis de la vérité :

1. Confondre « pédophilie » et homosexualité (ou pédérastie). « Embrouillez-moi la question », disait l’autre. Mettre en avant de façon obsessionnelle une abomination réelle mais marginale, pour masquer la réalité concrète des faits majoritaires graves qui gangrènent le clergé catholique, c’est sa première tactique. C’est cacher la forêt grâce à l’arbre. Même les plus désireux d’aller dans la bonne direction, même ceux qui dénoncent à juste titre les connexions douteuses entre mauvaises mœurs et mauvaise théologie, s’y laissent prendre. Mais qui osera le dire comme le fit, en l’an mil, saint Pierre Damien, dans son Liber Gommorhus, ouvrage tellement explicite sur les mœurs invertis du clergé romain qu’il finira à l’Index ? Le diable aime les faux semblants, des demi vérités et la confusion, c’est son fonds de commerce. Il est le diviseur. Nous devons cesser d’entretenir cette confusion. Cette tactique trouve de nombreux complices chez ceux que terrorise l’idée de s’attaquer à la coterie gay, puissante et agressive. Résultat : double effet de sidération.

2. Donner le change, en prétendant trouver les fondements du mal dénoncé dans le « cléricalisme », en recyclant pour faire bonne mesure les vieux serpents de mer de l’ordination des femmes ou du mariage des prêtres, qui constitueraient des remèdes appropriés. C’est la tactique reprise par le journal La Croix. C’est un leurre plus subtil que le premier. Il relève de la tactique de l’obstruction : dévier le coup ou multiplier les objections secondaires. Un grand classique. Le quotidien est sûr ainsi d’attirer tous les nostalgiques de mai 68. Or, le mal n’est pas le cléricalisme, c’est le relativisme moral, contraire à l’Évangile, ayant entraîné la corruption d’abord des esprits, puis des mœurs, au nom de la tolérance et de la liberté ; c’est l’indulgence coupable vis-à-vis de l’homosexualité (et non des personnes à tendance homosexuelle) par conformisme envers les idées ambiantes.

3. Dénoncer un complot ourdi par les franges les plus réactionnaires du catholicisme, par esprit de vengeance ou d’ambitions déçues. MM. de Plunkett ou Le Morhedec, sont à la manœuvre en France, mais ne trompent personne. Nous n’avons pas encore eu droit à la thèse du complot russe (Poutine ou son complice le patriarche de Moscou), mais on va y venir très vite. La ficelle est grosse, mais efficace, si on y ajoute une bonne poignée de calomnies personnelles sur le « lanceur d’alerte ». En cas de panique, comme actuellement, tous les moyens sont bons. Tapez au plus bas pour déconsidérer moralement l’adversaire. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.

4. En appeler à l’unité, autour du pape (ou des évêques), contre les soi-disant diviseurs, ou laisser la résolution de la question à la « maturité des journalistes », parce que ce chaos blesse l’Église. C’est l’argument universel et perpétuel des autorités lorsque la marée critique commence à déborder. Cela évite de répondre à la question. Il a été servi au moment de la crise liturgique, depuis le début de celle des vocations, à chaque fois que nos pasteurs prenaient des positions contestables ou ne prenaient pas celles qui s’imposaient. C’est l’argument d’autorité : « Je ne veux voir qu’une seule tête », qui sacrifie bien aisément la vérité sur l’autel du consensus. La « culture du déni et de l’obstruction », au nom de la désirable unité. Telle est l’ultime tactique du diable.

Pour conclure, la parole est donnée à l’archevêque de San Francisco, Salvatore Cordileone (cela ne s’invente pas : « Sauveur Cœur-de-lion ») : « Les déclarations [de Mgr Vigano] doivent donc être prises au sérieux. Les rejeter à la légère ce serait vouloir continuer une culture de déni et d’obstruction. Bien entendu, pour valider ses déclarations en détail, il faudra mener une enquête formelle, approfondie et objective… je me joins (à l’appel) d’autres évêques pour réclamer une telle enquête et prendre toute mesure corrective nécessaire, à la lumière de ses conclusions. »

Parce que nous aimons l’Église plus que jamais, nous ne demandons rien d’autre, Plus de commissions impuissantes, plus de repentances stéréotypées, plus de silence, plus d’obstruction, plus de faux-semblants. La vérité, rien que la vérité et toute la vérité. Saint Pierre Damien, priez pour l’Église !

9 comments

  1. karr

    La déclaration de Monseigneur Vigano ne fait pas dans la dentelle,cependant je me pause la question de savoir s’il est bon, en ces temps de persécutions christianophobes, d’en rajouter.
    Dans sa biographie de Saint Padre Pio yves Chiron ne manque pas de citer un évêque et d’autres ecclésiastiques hostiles au saint capucin,non pas que ce dernier les dénonce mais,à l’image de Notre Seigneur,par sa sainteté même dérange et condamne.
    Cela se passe bien avant le concile,nous ne pouvons imaginer que les Souverains Pontifes de la première partie du XX° siècle étaient informés de ces abus,ou bien souhaitaient-ils traiter ces affaires en interne afin de ne pas donner en pâture à la presse ces mauvais exemples qui ne représentent pas la majorité des ecclésiastiques.
    Il est certain et souhaitable que des sanctions soient prises à l’encontre de ces moutons noirs,mais il n’est pas souhaitable de traiter ces affaires sur la place publique,le rôle de la presse au cours du dernier concile devrait rappeler à la hiérarchie de l’Eglise la nécessité de la discrétion.

  2. Plaa

    Bonsoir,
    Je lis avec interêt votre texte et je me pose la question de la fuite de responsabilité. Homosexualité n’a rien à voir avec pédophilie et pédérastie selon vos termes les actes d’u homme envers un enfant ou un adolescent puique il s’agit bien de cela ne sont à qualifier que de criminel. Il n’ya point d’intervention diabolique ou autrs mais bien un acte très ouvent assumé par le prédateur. Je ne m’en tiens pas qu’au prêtre les éducateurs en tout genre sont dans la même nasse. Peut importe les décisions cléricales ou vaticanes la situation est là et une réponse claire est attendue. Mais comme toute société en déperissemant, c’est le cas de la notre mais aussi du christianisme on préfère mettre cela sur le dos des autres, les opposants ou bien le diable pour fuir les responsabilités de chacun. Etre chrétien aujourd’hui pour un enfant est-il un risque c’est la question que je me pose après avoir élevé à la grace de Dieu 5 de ses brebis

  3. Sygiranus

    Le seul moyen efficace est de multiplier l’offrande de messes authentiques où le Corps du Seigneur est efficacement et ouvertement offert à Dieu tel que dans la messe tridentine et, de façon moins parfaite, dans le NOM, canon n°1. L’utilisation a tout-va des canons 1 et 2 a drastiquement réduit les bienfaits pour l’Église des grâces du Sacrifice. Ne nous étonnons pas de la concomitance des problèmes et offrons à nos prêtres les moyens de multiplier leurs VRAIES messes.

    • magali

      Des “vraies messes” comme vous dites….Ce n’est pas la messe tridentine qui va résoudre les problèmes.
      Vous savez, ces soit disant super messes en latin et dans l’ostentatoire, sont aussi dites par des prêtres en soutane, qui bafouent le Christ, de par leurs comportements; non seulement le Christ mais le peuple de Dieu!!
      Donnons-nous de “vrais” prêtres, bien dans leurs sandales, voilà la solution.
      Gros problème de recrutement (surtout chez les tradis) mais aussi au niveau des paroisses vis à vis des engagés..
      Le besoin de reconnaissance personnelle des uns et des autres amène l’ abus de pouvoir.
      Merci au Pape François pour sa lettre au peuple de Dieu.

  4. Pingback: Affaire Vigano : la tactique du diable | "La voix de Dieu" Magazine

  5. professeur Tournesol

    Concernant le 1er point, il ne faudrait pas non plus confondre homosexualité en général, et pédérastie et abus sexuels. Je me demande si une des “tactique du diable” ce n’est pas “passées les bornes y a plus de limites”, un peu comme un jour de jeûne ou de régime, on se laisse tenter par un bonbon, puis 2, puis 3 … et tout la boîte y passe. Toute pratique sexuelle est interdite aux prêtres et religieux, on peut comprendre que le célibat ne soit pas toujours facile à vivre dans la chasteté complète, mais une fois la limité du péché franchie, il n’y a même plus conscience de la hiérarchie de la faute, depuis la relation hétérosexuelle consentie, puis la relation homosexuelle avec un adulte consentant, puis la relation avec un grand adolescent qui n’ose pas refuser, jusque au viol caractérise de gamins.
    Avoir une maîtresse n’est certes pas digne d’un prêtre, a fortiori d’un cardinal, mais ça n’a pas la même gravité que violer une femme, a fortiori une fillette. Qu’un cardinal ait des amants, c’est en effet scandaleux, mais qu’il abuse de séminaristes et viole des adolescents est autrement gravissime. Il n’y a pas seulement péché contre soi-même, mais agression d’autrui, qui plus est de jeunes. Autre circonstance aggravante, profiter de son autorité sacerdotale, voire épiscopale et cardinalice, pour que les jeunes victimes se laissent faire et n’osent pas se plaindre.
    Certes l’arbre des abus sur mineurs ne doit pas cacher la forêt de la débauche de certains clercs, mais la condamnation de la luxure sacerdotale ne doit pas nous faire relativiser les viols et autres abus sexuels sur des enfants et adolescents.

    • …Surtout quand ces abus detruisent l’innocence d’un enfant, sa confiance en lui-même, en un prêtre qu’on lui représente comme l’image du Christ, et en l’Eglise, au point de rejeter sa Foi et éventuellement de se suicider (plusieurs cas connus) des années plus tard.
      Ou pire encore, ils détournent des centaines (milliers?) de jeunes gens qui s’étaient destinés à devenir de saints prêtres, brisant ainsi leur vocation dans l’oeuf avec leurs illusions sur la sainteté du sacerdoce, tandis que d’autres parmi eux , une fois ordonnés prêtres deviennent a leur tour des pervers homosexuels pires que ceux qui les ont abusés.

  6. Denyse Chew

    Il faut savoir qu’aux USA la pratique de l’homosexualité des pretres, évêques et cardinaux est évaluée a 50% (voir le site churchmilitant.org ) et qu’une vraie résistance s’organise chez les laïcs Catholiques:
    (1) aucun pretre homosexuel n’a une foi supernaturelle; leur pratique et enseignement de la foi sont HÉRÉTIQUES.
    (2) les laïcs Catholiques US veulent pousser leurs évêques NON-homosexuels à forcer la démission des Évêques et Cardinaux (WUERL, Dolan etc.) durant la réunion des Évêques US de Novembre 2018.
    (3) Les Catholiques laïcs ont peur d’envoyer leurs fils dans les séminaires de peur de les exposer à la prédation du clergé en charge et éventuellement devenir homosexuels en perdant leur foi — ou d’être rejetés : voir le livre de ROSE “Goodbye Good Men” sur Amazon.
    (4) Un schisme se prépare avec une rejection/fermeture totale de la “culture homosexuelle ” de SODOM & GOMORRE dans l’église et le retour au CATHOLICISME PRE-VATICAN ET SON ENSEIGNEMENT qui SEUL accomplira LE RETOUR DES VOCATIONS
    (5) le Pape est un problème car mis au courant par Benoît XVI des “abus de pouvoirs” de Cardinal McCarrick invitant des séminaristes et pretres dans sa maison (payée par les quêtes!) au bord de la mer tandis que par manque de lit l’un finissait toujours dans son lit — depuis 2013 date à laquelle le pape A ÉLIMINÉ LA PUNITION DE BÉNÉDICTE XVI et à invite le Cardinal COMME CONSEILLER PERSONNEL AU VATICAN.
    De même il vient d’inviter Cardinal WUERL au Vatican pour le protéger de la police US. Il est jugé TRES SÉVÈREMENT COMPLICE DES HOMOSEXUELS par le clerge “orthodoxe” et les laïcs Catholiques US.
    (Voir sur youtube les DVD très claires des nouvelles par EWTN: the world over en particulier — aussi “the R E M N A N T S’ et “Churchmilitant.org”)

  7. Tokani

    L’Homosexualité n’a rien à voir avec la pédophilie c’est 1er poncif . Si cela a à voir bien sur = Beaucoup de prédateurs prédateurs homosexuels s’attaquent uniquement ou tendanciellement aux petits garçons…c’est très net dans le clergé qu’il soit catholique protestant musulman ou rabbinique et oui aussi…Mais encore plus vrai chez les enseignants , la santé le milieu sportif . La majorité des pédophiles s’attaquant aux petites filles sont généralement père de famille…
    Homosexualité , pédérastie et pédophilie sont des domaines séparés et étanches 2em poncif. C’est faux et la frontière entre les 3 est très ténue j’en parle d’expérience…
    Enfin question jamais évoquée : L’effondrement des critères de recrutement pour les postulants au sacerdoce dans L’Église post Vatican II .c’est la triste réalité. Dans le collapsus des vocations post Vatican II les recruteurs ont largement négligé des critère psychologiques , spirituels et ascétiques laissant libre cours par un certain relativisme a l’entrisme homosexuel et pédophilique de prédateurs intelligent et pervers …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *