Angoulême : la forme extraordinaire oblitérée ?

Download PDF

Dans sa lettre n° 594 du 15 mai de cette année, Paix Liturgique signalait une bonne nouvelle pour les fidèles d’Angoulême attachés à la forme extraordinaire :

« Depuis janvier 2017, le sanctuaire Notre-Dame d’Obezine ouvre ses portes un dimanche par mois à la célébration de la messe traditionnelle. Un prêtre du diocèse, l’abbé Jean-Baptiste Texier, y a été invité par Mgr [Hervé] Gosselin à reprendre l’application, pour l’instant sur base mensuelle, du motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI. Quand il était curé de Saint-Yrieix, en périphérie d’Angoulême, l’abbé Texier avait entrepris de célébrer la forme extraordinaire avant d’être écarté par Mgr Dagens qui refusait de voir la liturgie traditionnelle se développer dans le diocèse. Nous avons rendu compte à plusieurs reprises de la difficile situation locale, notamment dans notre lettre :286. »

Certes, une seule célébration dominicale par mois de la forme extraordinaire n’a guère de sens. Peut-on imaginer un restaurant, une école, un cabinet médical… qui ne seraient ouverts qu’une seule fois par mois ? Pourtant une seule fois semblerait déjà une fois de trop à Angoulême…

Le diocèse d’Angoulême est en cours d’élaboration de son annuaire officiel pour l’année pastorale 2017-2018. Hier, vendredi 29 septembre, la secrétaire de l’évêque et du Père Guy Rougerie, vicaire général, envoyait à toutes les entités et personnes citées dans la version de l’annuaire mis à jour, un courriel qualifié de « très urgent » demandant aux destinataires de « vérifier et/ou de compléter » les informations les concernant, et de renvoyer toutes ces mises à jour « au plus tard, le lundi 2 octobre à midi », faute que quoi « elles ne pourraient pas être prises en compte pour la version papier distribuée ».

Or, que constate-t-on dans ce document expédié ? Que l’abbé Jean-Baptiste Texier n’est pas mentionné comme célébrant de la forme extraordinaire à Notre-Dame d’Obezine ! C’est méprisant pour les fidèles attachés à cette forme à Angoulême. Ne serait-ce pas aussi l’annonce de la disparition de cette célébration dans le diocèse ? On peut s’interroger… Sinon une correction de ce document s’impose !

9 comments

  1. don quijote

    La FFSPX devrait se faire une joie de répondre favorablement à cette demande. Finalement après l’inénarrable Dagens c’est toujours pareil. Ils n’ont rien compris

  2. Tryphon Tournesol

    L’annuaire n’est qu’un outil, l’essentiel c’est la réalité. “Paix” liturgique devrait éviter de relancer la guéguerre liturgique au moindre prétexte.

    • Courivaud

      Une guéguère ?
      Le propos est méprisant : les chrétiens de “Summorum Pontificum” sont des baptisés comme vous et méritent le respect qui est dû à tout baptisé car ils sont l’Eglise de Jésus-Christ tout autant que vous.

  3. Au faite peut-ont imaginé des mosquées ouvertes un seul jour par mois ?

    Par contre ne soyez pas surpris : COMBIEN de Diocèse annonce OFFICIELLEMENT les lieux, horaires et dates des célébrations dans la forme extraordinaire que cela soit sur : leurs sites, sur les agendas des groupants paroissiaux, ou dans les communications diocésaines ?
    Pratiquement AUCUN, sauf peut-être à Bayonne, à Fréjus, en Vendée. En France les fidèles attachés à la forme extraordinaire ne sont TOUJOURS pas considéré comme des Catholiques à pat entière. Contrairement aux recommandations de SER Monsieur le Cardinal SARAH l’a précisé à Rome il y a 15 jours.

    @Tournesol : Paix Liturgique ne ravive pas une gueguerre, ils relayent simplement la conduite inadmissible de trop d’évêques de se pays !!! Surtout lorsque se sont ceux là-même qui ne sont pas capacité d’ordonner plus de 80 prêtres diocésain en 2017, en France !!!!

    • ../… et que le séminaire Français de Rome ne compte PLUS que 25 séminaristes, toutes années confondues !!!
      Et comme au temps de la ” satsi” aucune communication bien évidement de la part de la CEF …………

  4. Joel

    Il est vrai que cette célébration mensuelle ne va pas dans le sens de l’ouverture “large et généreuse”, prônée par Benoit XVI dans Summorum Pontificum. Surtout quand on sait que l’abbé Texier aurait tout le temps de célébrer cette messe ponctuellement vu le petit apostolat qui lui a été confié.

  5. Jean Rascol

    Beaucoup de paroisses n’ont plus qu’une messe par mois ou par quinzaine . Il n’est pas aberrant que les personnes qui souhaitent célébrer la messe dans le rite extraordinaire prennent leur part des inconvénients liés à la pénurie de prêtres.

    • Joel

      Sauf que vu le petit apostolat confié à l’abbé Texier ( aumonier des hôpitaux d’Angoulème, ce qui n’est pas une charge considérable comparé à certains prêtres qui ont 15 clochers en charge) il aurait semble-t-il tout le temps de célébrer la messe dans la forme extraordinaire tout les dimanche!
      Et puis tant qu’à pousser le bouchon jusqu’au bout: autant faire appel à un prêtre d’une communaute Ecclesia Dei.

      Dans l’église ou je suis sacristain, il y a un jeune séminariste charentais qui vient parfois servir la messe, il m’a avoué que l’évèque aurait fait appel à la communauté St Martin, mais qu’ Angoulême se serait fait doubler par Tulle et Aix-Arles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *