Franciscaines de l’Immaculée : du nouveau ?

Download PDF

Par le biais d’une lettre envoyée sur le blogue de Marco Tosatti, nous apprenons de la plume du Père Paolo Siano – dont il fut question récemment dans ces colonnes – que les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée ont été convoquées en assemblée générale. Par discrétion, le lieu et la date ne sont pas révélés. Étant donné les délais pour ce type de convocation, cela devrait se dérouler d’ici trois mois. Cette réunion se tiendra en présence des trois commissaires, du préfet de la Congrégation des Religieux, le cardinal Braz de Aviz et du secrétaire de ce même dicastère, l’archevêque Mgr José Carballo. La convocation ne comporte pas d’ordre du jour précis sinon trois verbes suivis de points de suspension : « partager, écouter, comprendre… »

Un détail est à relever dans cette convocation : il est demandé aux sœurs de ne plus faire de requête de sortie de l’institut, preuve qu’il y en a. En effet de nombreuses sœurs sont déjà sorties et d’autres ont déjà fait une demande en ce sens.

Ces faits apportent quelques remarques et précisions :

– Pour la première fois, un document officiel admet l’hémorragie consécutive à l’arrivée des commissaires. Toute la communication officielle relative à une éventuelle “libération” de l’influence – supposée mauvaise – de leur fondateur, le P. Stefano Manelli, est sérieusement battue en brèche. Surtout que des sœurs n’ont pas hésité à dénoncer publiquement le traitement qui lui était réservé sans que la moindre preuve vienne étayer sa culpabilité.

– Bien que les commissaires des SFI – des religieuses d’autres congrégations – aient pris le temps de rencontrer les membres de l’institut – au contraire de ce qui s’est fait pour la branche masculine –, elles ont multiplié les abus de pouvoir. Les sœurs les ont donc attaquées devant le Tribunal de la Signature Apostolique. Sur le point de perdre, les commissaires ont alors obtenu du pape un nouveau décret qui rendait caduc ce recours légitime. Les sorties de l’institut se sont alors multipliées devant un injustice aussi manifeste : à moins de revenir sur ce procédé bolchevique (comment ?), une telle réunion risque de n’être que poudre aux yeux. Il fallait « partager, écouter, comprendre… » avant !

– Il s’agit d’une assemblé générale, ce n’est pas un organe décisionnaire au contraire du chapitre général : tout est donc possible, le meilleur comme le pire, puisque la voix des sœurs ne sera pas engagée décisivement. La Congrégation des Religieux, peut-elle risquer de se discréditer encore plus par une sorte de fuite en avant dans l’injustice ? Au point où elle en est, c’est une hypothèse à ne pas rejeter.

– Nous ne nous lasserons jamais de répéter que toute cette affaire ne repose sur rien d’autre que des passions ecclésiastiques condamnables qui n’ont rien de catholiques : à ce jour aucun procès ecclésiastique en bonne et due forme n’a été ouvert. Une telle convocation alors que, finalement, tout s’est déjà dit, ne fait que le confirmer : ces sœurs ont pour seul désir de vivre selon une forme de vie approuvée récemment par l’Église (1998). Elles ont en face d’elles un mur d’incompréhension idéologique pour qui vivre authentiquement la règle de saint François est impossible et doit même être interdit par toute sorte de moyens.

Mise à jour : 22 février, 16 h.

9 comments

  1. PM de Montamat

    Cela ne les a pas empêchées de multiplier les abus de pouvoir : sur le point de perdre leur procès devant le Tribunal de la Signature Apostolique, elles ont obtenu du pape un nouveau décret qui rendait caduc ce recours légitime qui rendait caduc ce recours légitime.

    J’avoue ne pas comprendre ces phrases: Ce sont donc les soeurs qui ont commis des abus de pouvoir ? Et ‘elles ont obtenu du pape’ un décret sur quoi exactement – elles voulaient exercer un recours sur quoi ?

    Merci de m’éclairer.

    [le lien que vous nous avez signalé étai en effet parfaitement déplacé. Nous l’avons supprimé. Merci de votre vigilance]

    • Riposte Catholique
      Author

      @PM de Montamat

      L’article vient de faire l’objet d’une mise à jour. Le problème de compréhension vient du fait que les commissaires chargées des Franciscaines de l’Immaculée, sont également des religieuses. Cette précision permet de comprendre le sens du paragraphe.

  2. BERTRAND

    Taxte maladroit.

    Je comprends en effet ceci :
    Cela n’a pas empêchées les sœurs de multiplier les abus de pouvoir : sur le point de perdre leur procès devant le Tribunal de la Signature Apostolique, les sœurs ont obtenu du pape un nouveau décret qui rendait caduc ce recours légitime.

    Dieu vous garde.

    • Riposte Catholique
      Author

      @BERTRAND

      L’article vient de faire l’objet d’une mise à jour. Le problème de compréhension vient du fait que les commissaires chargées des Franciscaines de l’Immaculée, sont également des religieuses. Cette précision permet de comprendre le sens du paragraphe.

  3. hermeneias

    Tout ceci est terrifiant mais il faut tenir dans la foi , l’espérance et l’amour .

    J’espère que ceux qui ont quitté leur congrégation vont pouvoir rebatir autre chose ailleurs , ensemble !
    Il ne faut pas abandonner et laisser l’Eglise à des gens capables de telles manoeuvres .

    Soyez “candides et rusés….” ce sont les recommandations du Seigneur pour ses disciples dans le monde !

    Nous sommes dans des temps Apocalyptiques d’apparente désolation . Mais c’est déjà arrivé plus d’une fois depuis les persécutions des premiers siècles , Attila , l’invasion de l’Espagne par les sarrasins , la prise de Constantinople ……la révolution française et ses massacres organisés et la vague communiste qui s’en est inspirée …..
    Et maintenant le liberal-fascism mondial où haute-finance et communisme / tyrannies s’unissent avec….. l’islamisme

  4. Bonjour à vous
    il me serait trés agréable de savoir ou en es tcette malheureuse histoire pour ne pas dire honteuse affaire qui déshonore l’églse …. pas surprenant que nos églises se vident de plus en plus et qu’il n’y a pas assez de prétres pour assurer les offices LAISSONS DONC LES PAUVRES SOEURS EN PAIX leur utilité spirituelle et humaine est prouvée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *