Honduras : chute d’un évêque proche du cardinal Maradiaga

Download PDF

Dans un communiqué laconique de ce jour, le bureau de Presse du Vatican annonce, sans précision, que le Saint-Père a accepté la démission de Mgr Juan José Pineda Fasquelle, évêque auxiliaire de Tegucigalpa (Honduras). L’évêque n’étant âgé que de 57 ans, la limite d’âge n’est donc pas la raison. Cette dernière est à trouver ailleurs, ce qui n’est pas très difficile. L’évêque, proche collaborateur du cardinal Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga – archevêque de Tegucigalpa, coordinateur du célèbre C9 des cardinaux et homme de confiance du pape François –, est accusé de tentatives de relations sexuelles avec des séminaristes. Deux d’entre eux l’avaient déjà dénoncé au Saint-Siège pour ces faits. Des “tentatives” suffisamment renouvelées pour que le séminaire de la capitale du Honduras prie l’évêque d’éviter de s’y présenter. C’est donc la chute d’un homme de confiance du cardinal Maradiaga lui-même suspecté  de malversations financières – pour la bagatelle de 1,2 million de  dollars… Tout cela « attriste » de pape François, selon une source interne du Vatican.

9 comments

  1. TONY

    Comme il est étrange de vouloir continuer à s’entourer de personnes aussi peu recommandables! Les vertus de chasteté et de prudence s’appliquent à tous. Vouloir dépraver des séminaristes est grave.
    Le nonce chargé des nominations épiscopales dans ce pays n’avait donc rien retenu sur l’enquête précédent la nomination de ce prêtre? Encore un scandale lié à l’homosexualité de certains clercs et qui donne raison à Benoit XVI d’écarter du sacerdoce les séminaristes ayant cette pratique avérée.
    Pourquoi cet évêque n’a t’il pas demandé lui-même d’être relevé de sa charge épiscopale connaissant la gravité de ses actes et le scandale que cela allait produire ? Quand on occupe une telle charge, et que l’on a la conscience pas bien nette, on anticipe en partant et en allant pleurer sa pauvre vie ailleurs et de façon moins exposée en attendant le verdict de la justice. Prions pour lui.

    • Un document recommandant aux directeurs de séminaires du monde entier d’écarter systématiquement de leurs établissements les candidats ayant des tendances homosexuelles, et pas seulement les homos sexuellement actifs, avait été émis en 1961 par le Vatican, sous Jean XXIII. Ces recommandations sont toujours valables et encore appliquées dans quelques séminaires traditionalistes.
      Pourquoi sont-elles tombées en désuétude? Plusieurs raisons:
      – L’euphorie post-conciliaire
      – Puis la chute des vocations et l’abandon du sacerdoce par près de 60000 prêtres et religieux dans les années qui ont suivi le Concile: Le besoin de recruter a conduit à être “moins regardant” sur la moralité des candidats.
      – De nombreux séminaires au USA et quelques uns en Europe (Allemagne) sont tombés sous la coupe d’évêques ou de directeurs de séminaires eux-mêmes homosexuels

  2. Pingback: El Papa "entristecido" | Infovaticana Blogs

  3. karr

    François fait la douloureuse expérience de SS le Pape Benoît,avec les problèmes financiers ceux des moeurs est la seconde qui mine l’Eglise dans son clergé,il est bon que des séminaristes aient parlé,mais encore une fois il me semble que le linge sale se lave en famille,à moins qu’il ne s’agisse de faits sur mineurs et dépôts de plaintes des parents ,et dans ce dernier cas encore il me semble qu’un tribunal ecclésiastique doive sanctionner et aider les parents à payer le psychologue qui aidera le jeune.
    En ce qui concerne Monseigneur Cattenoz il me semble qu’il est dans sa mission épiscopale lorsqu’il dénonce le crime de l’avortement et sa position sur le mariage homosexuel.
    D’une part on dénonce des propositions faites par un évêque à des séminaristes et de l’autre un évêque qui
    s’oppose au “mariage” homosexuel et à l’avortement.
    Dans ce dernier cas il me semble nécessaire de réagir auprès de la rédaction du quotidien”La Provence”,je l’ai fait tout en soulignant l’ignorance du “journaliste”en matière religieuse.

  4. Ce qui se passe au Honduras est une goutte d’eau dans la mer, comparé aux récentes révélations sur le passé pluridécennal de prédateur homosexuel du Cardinal Mac Carrick, archevêque émérite de Washington. La pédophilie aux USA est une abomination hélas très répandue dans le clergé américain, mais ici, point de garçons molestés et abusés, non: Cet ignoble prélat choisissait (jusqu’à plus ample informé) ses victimes post pubescentes parmi les séminaristes de ses diocèses successifs et les obligeait à partager son lit (!) dans une résidence de vacances au bord de la mer dont il avait la jouissance. Certains séminaristes se sont révoltés et ont abandonné la prêtrise, leurs plaintes restant sans réponses, d’autres plus faibles se sont laissés violer, leurrés par les promesses de progression de carrière du monstre. Combien de vocations sérieuses a-t-il détruites ainsi dans l’oeuf? Des centaines probablement. Parmi ceux qui se sont soumis et lui ont fait allégeance un bon nombre sont à leur tour devenus des prédateurs sexuels.
    L’excellent site de Steve Kojec “OnePeterFive” fait aujourd’hui une très bonne synthèse sur l’omerta qui règne depuis très longtemps sur l’homosexualité rampante et maintenant florissante au sein de l’épiscopat américain. Il cite des noms prestigieux, passés et présents. Tous se tiennent par la barbichette, y compris pas mal de complices au Vatican même: “Quel domino du réseau Mac Carrick va être le premier à tomber et jusqu’où cela conduira-t-il?”
    https://onepeterfive.com/which-mccarrick-network-domino-will-be-the-first-to-fall-and-where-will-it-lead/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *