Le pape François a renouvelé plus du quart de l’épiscopat français

Download PDF

Famille chrétienne a fait les comptes : depuis son élection, en mars 2013, le pape argentin a nommé 28 nouveaux évêques en France (ce chiffre ne prend pas en compte les prélats qui ont changé de siège épiscopal). Question : faut-il voir dans toutes ces nominations un quelconque « effet François » ?

Sur les 28 nouveaux évêques, 16 étaient vicaires généraux et 4 avaient le titre de doyen avec en charge d’importants secteurs pastoraux. En outre, 6 avaient été amenés à diriger un séminaire, tels Mgr Didier Berthet (évêque de Saint-Dié) qui fut le supérieur du séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux, ou bien Mgr Sylvain Bataille (évêque de Saint-Étienne) et Mgr Antoine Hérouard (évêque auxiliaire de Lille) qui furent tous deux recteurs du séminaire français de Rome. Un tiers des nouveaux évêques est passé par ce séminaire romain.

Il semble que le pape se désintéresse des nominations françaises et laisse par conséquent toute latitude au nonce Mgr Luigi Ventura et à la Congrégation des évêques où l’avis du cardinal Vingt-Trois est déterminant. Ce qui fait dire aux journalistes de Famille chrétienne que le pape suit l’avis formulé à travers la « terna ». Benoît Fauchet, journaliste chargé des religions à l’Agence France Presse, confirme :

« La nomination de Mgr Aupetit à Paris accrédite la thèse d’un pape faisant confiance à ceux qui préparent la “terna”. On dit qu’il connaît mal les enjeux de l’Église qui est en France : si c’est vrai, il est sans doute tenté de faire confiance à ceux qui lui soufflent à l’oreille ».

« Quand on s’intéresse aux profils des nouveaux évêques, et si l’on accepte l’exercice forcément réducteur de la catégorisation, on note une diversité réelle, du “bergoglien” au “classique”, voire au “traditionnel”. Mgr Hérouard n’est pas Mgr Macaire, ne serait-ce que dans le style. Au bilan, l’impression domine d’un certain équilibre entre les forces en présence, dont il n’est pas sûr qu’il ait été franchement infléchi depuis les années Benoît XVI. C’est peut-être le signe du poids du nonce Ventura, en poste à Paris depuis septembre 2009, avec à la clé une certaine continuité. »

Les nouveaux évêques sont issus de la génération Jean-Paul II. Ils ont tous dû être séminaristes sous son pontificat.

En 2018, parmi ceux qui atteindront la limite d’âge canonique, se trouvent

  • Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France depuis 2013,
  • Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges,
  • Mgr Thierry Jordan, archevêque de Reims,
  • Mgr Ghislain de Rasilly, évêque de Wallis-et-Futuna.
  • Mgr François Garnier, évêque de Cambrai, a annoncé avant Noël être atteint d’une leucémie et a demandé au pape la nomination d’un évêque coadjuteur en vue de sa succession.

Par ailleurs, trois diocèses en France métropolitaine attendent actuellement la nomination d’un évêque : Nanterre, Luçon et Chartres.

En 2019, le cardinal archevêque de Bordeaux, Mgr Jean-Pierre Ricard, atteindra lui aussi 75 ans.

11 comments

  1. Robert

    Vous nous aviez gratifié il y a un peu plus d’un an d’une belle analyse de ces nominations, ne pouvez-vous la compléter avec celles intervenues depuis ?

    Vous remerciant,

  2. Rascol

    Espérons qu’il y a en tout cas moins d’erreurs de casting que sous Benoît XVI. Trois évêques nommés sous son pontificat ont du démissionner : tant mieux si le nonce est un peu plus perspicace que son prédécesseur.

    • Joel

      Ridicule concernant Mgr Castet ! Il a bien d’émissioné pour raison de santé

      En revanche des erreurs de casting il y en a bien eut mais certains sont encore bien en place ! Je pense notamment à eveque moustachu qui mériterait une suspens a divinis pour ses propos peu orthodoxe et sa pastorale ridicule !

    • La “terna” est une liste de trois noms, sans ordre préférentiel, que le nonce soumet à la congrégation des évêques pour occuper un poste épiscopal. La terna est composée à partir d’une liste de prêtres estimés aptes à l’épiscopat par les évêques de chaque province ecclésiastique qui se réunissent spécialement pour cela.

  3. magali gosti

    Si nos curés avaient “les c…” de faire la même chose dans les conseils paroissiaux complétement obsolètes, avant d’y voir” leurs propres avantages en nature”, les paroisses se porteraient mieux!!!!
    Nettoyer, balayer, innover, recruter avec “professionnalisme” …Voilà le renouveau qui éviterait que l’Eglise se tue elle même!!!

  4. jacky.a

    @magali gosti
    Si nos curés avaient “les c…”
    Nettoyer, balayer, innover, recruter avec “professionnalisme” …Voilà le renouveau qui éviterait que l’Eglise se tue elle même!!

    Et si….
    nous regardions ce que disent et écrivent ces princes de l’Église en regard des Saint Évangiles….
    serions nous des apostats ?
    La phobie de la nouveauté a la teinture de”Fake news”, restons au plus près des Evangiles qui sont eux
    de vraies bonnes nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *