A Copenhague, la politique de l’enfant unique sur le devant de la scène

Download PDF

L’ironie de la situation n’est pas mince : en fin de semaine dernière, ce sont les délégués chinois au sommet de Copenhague sur le climat qui ont porté l’affaire du contrôle de la population sur le devant de la scène, se plaignant de ce que cette « solution » (finale ?) n’ait pas jusqu’ici été au centre des préoccupations. Ironie parce que la Chine est aujourd’hui l’un des deux principaux pollueurs mondiaux – avec les Etats-Unis – et que toutes sortes d’exceptions lui sont consenties pour qu’elle s’impose encore davantage comme « l’atelier de la planète ».

Zhao Baige, vice-ministre de la Commission nationale chinoise de la population et du planning familial, citée par China Daily, assurait donc à Copenhague que la Chine avait apporté une immense contribution au bien-être global par sa politique de l’enfant unique, en empêchant 400 millions de naissances, soit 18 millions de tonnes d’émissions carbone en moins par an.

« Je ne dis pas que ce que nous avons fait est 100 % bien, mais je suis certaine que nous allons dans la bonne direction et qu’aujourd’hui 1,3 milliard de personnes en tirent le bénéfice », a-t-elle ajouté pour encourager les autres à suivre le bel exemple chinois.

Elle n’a évidemment pas évoqué les stérilisations forcées, les avortements sous la contrainte, le génocide des petites filles et toutes les horreurs qui expliquent sans doute le taux record de suicides féminins dans l’Empire du Milieu. Elle a simplement reconnu que des problèmes existent : la population chinoise vieillit, la population active se rétrécit et le manque de filles laisse prédire des difficultés encore plus importantes.

Dernièrement, le Fonds des nations unies pour la population avait levé le tabou qui a maintenu dans une certaine discrétion le propos des écologistes les plus extrêmes en prônant lui aussi une diminution de la population mondiale : voir ici et ici.

Source : Présent du 17 décembre 2009.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *