Apprendre les droits « gay » à l’école ? Un peu plus tard…

Download PDF

C’est la mobilisation d’un groupe chrétien britannique, The Christian Institute, et de milliers de parents qui sont intervenus directement auprès des autorités, qui a permis de faire retarder l’introduction de nouvelles directives gouvernementales recommandant la lecture d’albums « anti-homophobes » dans les écoles primaires. Il s’agit de livres comme Hello Sailor (un gardien de phare se morfond pendant l’absence de son ami matelot), The Sissy Duckling (voir ici), ou Daddy’s Roommate (voir ici).

Lesdites directives devaient entrer en vigueur ces jours-ci dans l’ensemble des écoles du Royaume-Uni : elles ont été remises à la nouvelle année.

Il semblerait que les ministres britanniques ne soient pas absolument d’accord sur les nouvelles recommandations qui visent à combattre toute forme de discrimination dans les écoles, les collectivités locales et les fournisseurs de biens ou de services. On se dispute notamment sur le point de savoir si les organisations religieuses ne devraient pas être exemptées de ces obligations, faute de quoi elles ne pourraient plus affirmer le caractère peccamineux de certaines activités. D’aucuns dénoncent sans crainte le risque d’une « discrimination à l’envers » à l’égard des croyants.

Pour le Christian Institute, le mal est déjà fait : les livres prêchant l’homosexualité aux tout-petits sont déjà répertoriés sur les listes « additionnelles » fournies par le gouvernement, le fait de refuser explicitement de les faire lire dans les classes constitue donc déjà, selon lui, un acte illégal. Terrain de choix pour l’activisme gay…

Source : Telegraph.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *