Avortement au Portugal : un archevêque parle

Download PDF

Le président de la conférence épiscopale du Portugal, Mgr Jorge Ortiga, a déclaré lors d’une interview radiophonique coorganisée aujourd’hui par Radio Renascença et le journal Publico que l’avortement continuera d’être un crime même s’il est légalisé à l’issue du référendum du 11 février.

“Ce n’est pas le fait qu’une loi existe qui va dire que l’avortement – que nous considérons comme un crime, une mort – va cesser d’en être un. Il continuera de l’être.”

Et d’ajouter :

“Il ne s’agit pas de savoir si nous avons de la considération pour une femme qui décide d’avorter dans des situations [données]. Il faut voir aussi la réalité d’un être vivant qui aurait pu avoir une vie et qui a cessé de l’avoir.”

Mgr José Ortiga a précisé qu’il espérait qu’au moins les catholiques acceptent la doctrine de l’Eglise à propos de l’avortement, ajoutant que celle-ci annoncera et proclamera sa position – connue en la matière – même si elle se refuse à commenter une éventuelle participation du gouvernement à la campagne du “oui” pour le référendum de février.

Il a précisé que l’alternative proposée par l’Eglise par rapport à l’avortement passe par la protection de la famille, par la valeur donnée à la vie et par l’organisation de possibilités offertes aux femmes dans des circonstances difficiles afin qu’elles puissent choisir d’avoir leurs enfants.

Source : ici.

3 comments

  1. gabriel salgado fernandez

    También sensatas declaraciones sobre el tema del aborto, del Doctor Elías Antonio Saca, Presidente de la Republica de El Salvador

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *