Ecosse : les ratés de l’éducation sexuelle

Download PDF

En Ecosse, on dépense des milliers de livres pour faire de « l’éducation sexuelle » (explicite, comme disent les Anglais) auprès des jeunes, mais malgré tous ces efforts ni le nombre des grossesses adolescentes, ni celui des maladies sexuellement transmissibles parmi les jeunes ne baisse de façon significatitve : la propagation des MST a même augmenté de 7 % en un an.

Et voici que le ministre de la santé Andy Kerr, en évaluant l’action gouvernementale pour son premier anniversaire, en vient à déclarer que les parents ont « aussi » un rôle à jouer afin que leurs enfants leur parlent librement de ces questions et de leurs relations amoureuses.

Ce qui ne manque pas de sel : c’est une façon de mettre les parents au second plan, et de ne pas reconnaître que le problème vient peut-être précisément d’une « information » obsessionnelle dispensée aux enfants dans le cadre scolaire. Le Pr Phil Hanlon, l’un des « experts » chargés de la stratégie de cette « éducation sexuelle », ne s’en plaint pas moins de voir celle-ci « édulcorée », comme il dit, pour faire plaisir aux groupes religieux : pour lui, il est dommage que les élèves du primaire n’y aient pas accès. Et de même, malgré l’échec patent de sa politique, Andy Kerr prévoit une amélioration dès lors que l’on aura pu mettre en place plus de conseillers et plus d’« éducation sexuelle ».

Commentaire de l’Eglise catholique : la stratégie n’aura aucun effet tant qu’on n’aura pas recours à une éducation à l’abstinence.

Source : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *