Etats-Unis : une mère privée la garde de son enfant pour avoir refusé une césarienne

Download PDF

LifeSite nous apprend, par la plume de Matthew Cullinan Hoffman, l’incroyable drame qu’a vécu une femme du New Jersey (Etats-Unis) qui bataille depuis cinq ans pour récupérer la garde de son enfant, enlevé par les autorités de l’Etat en raison du refus de cette maman d’accepter une césarienne lors de sa naissance en 2006.

Cela paraît kafkaïen : la jeune femme, désignée par les initiales « VM » dans l’article exclusif du Daily Mail révélant l’affaire, avait été accusée de maltraitance à l’égard de son enfant au moment de sa naissance par le personnel de l’hôpital Saint-Barnabas de New Jersey parce qu’elle refusait de signer une autorisation pour que le bébé soit mis au monde par césarienne – alors même qu’elle avait déclaré qu’elle donnerait son accord si l’opération devait s’avérer nécessaire pour la santé de son enfant.

Il se trouve que VM avait raison et que le bébé allait naître sans aucun problème et en excellente santé par voie basse – mais aussitôt mis au monde, il lui fut enlevé. Il aura fallu des années de procédures à VM et à son mari, également privé de la garde de sa petite fille, pour obtenir enfin une décision favorable lors d’un deuxième appel, décision du mois d’août qui reste à confirmer par un juge de première instance qui devra rendre une décision révisée.

La Cour supérieure du New Jersey a estimé que les circonstances exceptionnelles requises pour priver des parents de leurs droits à l’égard de leurs enfants n’étaient pas ici réunies : c’est peu de le dire, en effet.

Dans ce cas précis, le personnel de l’hôpital accusait la femme d’avoir fait preuve d’un « comportement agressif et incohérent » qui avait culminé avec le refus de la césarienne – ce qui n’est tout de même pas une raison suffisante pour séparer un enfant de sa mère et de son père.

© leblogdejeannesmits.

2 comments

  1. Anonymous

    Vivement le retour de l'accouchement à la maison !!!!
    Le personnel hospitalier, aux Etats-Unis comme en France, ne fait pas confiance à la femme pour mettre au monde SON enfant dans les meilleures conditions. Et pourtant les femmes savent d'instinct ce qui est bon pour elle et leur bébé.
    En arriver à des situations comme celle évoquée est dramatique et significatif de notre société qui veut s'approprier nos enfants dès le plus jeune âge. Si le comportement des parents est un peu inattendu, on ne leur laisse aucune chance. c'est ça la liberté !

  2. domino

    J'ai lu 2 fois cet article tellement cette situation paraît incroyable et injuste.
    Personnellement j'ai du mal à réaliser que nous en soyons arrivés là !
    Merci à vous.
    Prions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *