Italie : le cardinal Bagnasco met en garde son pays contre le suicide démographique

Download PDF

Lors de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques italiens, le 25 mai, son président, le cardinal Angelo Bagnasco, cardinal de Gênes, a attiré l’attention de ses confrères sur le « lent suicide démographique » italien en raison d’une natalité désastreuse, parlant de « l’hiver démographique ».

« Plus de 50 % des familles aujourd’hui sont sans enfants », a averti le cardinal, cité par Zenit. 25 % ont un seul enfant, 20 % en ont deux, et seuls 5,1 % des familles ont trois enfants ou davantage. « En raison de cela, on a urgemment besoin d’une politique orientée vers les enfants », a déclaré le cardinal, plaidant notamment pour le soutien à l’emploi donnant aux familles et aux jeunes la stabilité qui les rendent capables de s’engager dans la vie. Il a notamment invité au soutien aux PME-PMI, à la recherche et au tourisme, à l’agriculture et à l’artisanat.

« La famille basée sur ce bien inaltérable qu’est le mariage entre un homme et une femme soit être défendue et constamment préservée comme un creuset de l’énergie morale, déterminant dès lors qu’il s’agit de donner des perspectives de vie à notre temps d’aujourd’hui », a déclaré le cardinal Bagnasco.

Revenant sur l’affaire des prêtres pédophiles le cardinal a qualifié ces activités de « péchés effroyables », sources d’« espoirs trahis », en affirmant un « profond remords » et sa « proximité cordiale » à l’égard des victimes. Mais il n’a pas omis de dénoncer l’« hypocrisie » de cette culture qui justifie et favorise la pornographie et la perversion :

« Sans même évoquer ici les postures extrêmes de ceux qui, en Occident, aimeraient aller jusqu’à donner une dignité politique à la pratique de la pédophilie, il faut dire que nous évoluons au sein d’une contradition culturelle et éthique. (…) Il existe aujourd’hui, sans l’ombre d’un doute, de l’exaspération dans le domaine de la sexualité, qui se distingue par sa monotonie obsessionnelle et qui ne peut, à long terme, manquer de produire des effets non désirés sur les attitudes des personnes, particulièrement celles qui sont plus fragiles et plus vulnérables sur le plan psychologique. »

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *