L’Australie applaudit la vie…

Download PDF

Mieux qu’un long discours, et bien plus efficace par les temps qui courent : c’est l’histoire de Pamela Cook, institutrice, 30 ans, qui espère devenir chanteuse professionnelle. Mais elle est surtout et avant tout maman d’un petit Zion, un an : elle a même arrêté d’enseigner pour l’élever. Ce petit garçon serait mort aujourd’hui si Pamela avait suivi ses médecins – mais non, elle a préféré écouter son amour et son courage. Son récit a bouleversé l’Australie…

Peut-on rêver une meilleure tribune pour cela que X-Factor ? C’est là que Pamela Cook tentait sa chance, Et c’est là, devant des millions de téléspectateurs, qu’elle était sommée d’expliquer pourquoi elle tenait tant à gagner, à trente ans…

« Parce que je me suis aperçue que la vie est super-courte. L’an dernier, on m’a diagnostiqué un cancer du sein… »

Silence dans la salle. Pamela poursuit : « J’étais enceinte de 16 semaines… »

Re-silence. L’une des juges lance timidement : « Et le bébé… ça va ? »

Oui, le bébé va… super-bien ! Mais au moment du diagnostic, les médecins n’avaient qu’un conseil pour Pamela : avorter. Et vite, pour pouvoir commencer une chimiothérapie d’urgence.

« Ils m’ont dit que ce serait bien plus facile de traiter le cancer si je n’étais pas enceinte, mais mon ami et moi avions perdu un bébé un an auparavant, et donc ce n’était pas possible, ni de près ni de loin. »

Ce n’était pas une « option », dit Pamela, la voix déchirée.

Après quoi les médecins n’ont cessé de la harceler pour la faire changer d’avis : avec une belle délicatesse, ils lui ont dit : « Ça n’a pas de sens d’être une maman si vous êtes morte. »

Pamela et son ami n’ont pas cédé. Elle a gardé son enfant aussi longtemps que possible. La naissance de Zion a été provoquée huit semaines avant terme et les séances de chimiothérapie lourde ont commencé dans la foulée. « On dit que ce qui ne vous tue pas vous rend pus fort, mais pour moi c’est passé drôlement près… »

C’est cette histoire-là qui a arraché des larmes à toute une salle de spectateurs, aux juges et sans doute à des centaines de milliers d’internautes qui ont regardé le vidéo-montage (à voir sur LifeSite si vous êtes un tant soit peu anglophone ; c’est ici). Des larmes d’émotion et d’admiration parce qu’elle a choisi la vie.

Pamela Cook n’a pas gagné X-Factor Australia 2011, elle a passé l’étape suivante qui retient six concurrents, puis a été éliminée lorsque les juges ont choisi les trois finalistes.

Mais elle a gagné le plus important, non ?

© leblogdejeannesmits.

1 comment

  1. Anonymous

    Quel témoignage touchant. L'Évangile de la vie en action une voix qui parcourt les océans pour atteindre les coeurs. Une mère et un père ont vaincu ces médecins qui voulaient la mort de l'enfant. Pour elle et son mari ce n'était pas une option. Le don de la vie voilà le seul acte qui fondait la raison de leur mariage. Par delà la maladie la vie devait se perpétuer. Elle chante la vie et ça on y croyait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *