Le suicide à deux, c’est mieux ! En Australie, le Dr Nitscke assume…

Download PDF
Le « Dr Suicide » australien, Philip Nitschke, a fait publiquement savoir que c’était lui qui avait expliqué à un couple qui vient de se tuer dans la cadre d’un pacte au suicide comment se procurer la  substance létale qui leur a permis de mettre leur projet à exécution. Don et Iris Flounders s’étaient rendus au Mexique il y a trois ans sur ses indications pour s’y procurer du Nembutal, une substance utilisée par les vétérinaires et qui se trouve être d’accès facile dans ce pays d’Amérique centrale pour les membres du groupe fondé par Nitschke, Exit International.
Du coup Nitschke défie la police australienne de le poursuivre dans cette affaire, tout en s’amusant de la difficulté qu’il y aurait à prouver sa complicité simplement parce qu’il leur a expliqué comment aller au Mexique…
Le domicile des Flounders avait été perquisitionné par la police quelques jours après leur retour mais le Nembutal était trop bien caché.
Au sein du couple, seul l’un des deux « suicidés » était affecté d’une maladie incurable : Don, 81 ans, souffrait d’un mésothéliome – un cancer rare et virulent – Iris, 88 ans, elle, était seulement incommodée par les bruits élevés et souffrait d’acouphènes.
Ils avaient d’emblée décidé qu’ils partiraient ensemble, Iris assurant qu’elle n’avait pas envie de vivre sans son mari. Le mari, lui, en avait assez de ne plus jamais quitter les quatre murs de sa chambre. Leurs enfants étaient au courant de leur décision et avaient proposé à Iris de la prendre avec eux après la disparition de Don, mais elle avait refusé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *