Philippines : journée de prières contre la loi de santé reproductive

Download PDF

Les évêques des Philippines ont appelé à une journée nationale de prière dans leur pays, le 9 mai, pour obtenir une intervention divine qui éclaire les législateurs philippins appelés à voter sur une proposition de loi de « santé reproductive », qui vise à légaliser le contrôle des naissances et la généralisation de la contraception. C’est à cette date que s’ouvrira la session législative pendant laquelle la loi sera débattue.

En février, rappelle LifeSite, quelque 50.000 personnes avaient manifesté contre ce texte qui, dans nos « démocraties avancées » en Occident, paraîtrait d’une timidité inouïe. Car ce n’est pas d’une légalisation de l’avortement qu’il s’agit (même si l’opposition souligne les effets abortifs de plusieurs méthodes « contraceptives » visées), mais bien de la distribution de la pilule ou du préservatif. Les évêques des Philippines n’ont pas hésité au fil des longs mois de débats qui ont accompagné la proposition jusqu’ici à montrer que la contraception, c’est déjà la culture de mort.

Mgr Ramon Arguelles, de Lipa, a demandé à ses ouailles de mettre à part un temps de prière pour les législateurs, afin qu’ils rejettent la loi. L’évêque auxiliaire de Cotabato, Mgr José Colin Bagaforo s’est joint à l’initiative, tout comme l’évêque de Butuan, Juan de Dios Pueblos, qui a appelé les fidèles à « prendre le ciel d’assaut avec leurs prières ». A Manille, une neuvaine pour la vie s’achèvera le 9 mai.

Le président de Human Life International, Mgr Ignacio Barreiro-Carambula : « Les montagnes qu’il nous faut déplacer sont celles de l’idéologie libérale et de l’argent : des centaines de millions de dollars ont été déversés sur les Philippines par les élites occidentales qui veulent que les Philippins n’aient plus d’enfants, et qui font la promotion de cette loi de « Santé reproductive » qui est contre la vie et contre la famille. »


Il suggère aux catholiques du monde entier de se joindre à cette prière.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *