Un Etat de l’Inde veut punir les familles nombreuses

Download PDF

Un projet de loi proposé par un commission du gouvernement du Kerala (Inde) envisage de pénaliser les familles ayant plus de deux enfants, rapporte LifeSite. 203 dollars d’amende, ou trois mois de prison pourraient être infligés aux parents contrevenants qui de toute façon auraient à faire à une discrimination publique à l’égard de leur petit troisième, privé de tous les services fournis par les autorités publiques.

Pour faciliter le respect de la loi son promoteur – l’ancien juge de la Cour Suprême, V.R. Krishna – propose de faciliter l’accès à l’avortement « sûr et gratuit » dans les établissements de santé publics, ainsi qu’aux contraceptifs « gratuits et médicalement sûrs ».

La loi viserait aussi, selon le Times de l’Inde, ceux qui vantent la famille nombreuse, en ces termes : « Nulle personne, nulle institution ne s’appuiera sur la religion, la région, une secte, une caste, une secte ni d’autres encouragements à avoir davantage d’enfants ». Ainsi que le divorce facilité, hors-tribunaux.

Des responsables religieux de diverses origines ont vivement critiqué le projet, notamment le conseil des évêques catholiques dont le porte-parole a rappelé que les gouvernements et les lois n’ont pas à s’immiscer dans la décision d’avoir des enfants.

Un spécialiste des études démographiques du Kerala, le Dr Irudaya Rajan, affirme que la commission ferait mieux d’encourager les familles « à avoir au moins deux enfants » : plus d’un tiers des familles du Kerala n’en a qu’un et le Kerala devrait connaître une croissance de population négative d’ici à dix ans… et les mêmes problèmes démographiques que la Chine.

Le porte-parole de la communauté catholique syro-malabare, le P. Paul Thelekat, a jugé le projet « plus inhumain » encore que la politique de la Chine communiste. Et il ajoute, optimiste quant aux aides à la natalité, mais le raisonnement est intéressant :

« En Europe on voit le contraire. Chaque pays de l’Union européenne donne une subside mensuelle à chaque enfant qui naît. Quand le nombre d’enfants du couple croît, ainsi croît la subside : par exemple, pour le premier, 140 euros, pour le deuxième 280 euros et pour le huitième on atteint 1.332 euros par mois. 

Malgré cette mesure, le nombre d’enfants n’augmente pas dans des pays comme l’Allemagne et l’Ukraine. Si le gouvernement allemand mettait en place une imprégnation obligatoire que dirions-nous ? Nous entrons dans la République de la Ferme aux Animaux où Big Brother peut mettre en œuvre des lois en manipulant des animaux du Meilleur des Mondes. 

Nous oublions que la plus importante ressource d’un pays est son peuple. Nous avons des écologistes qui se lamentent de la disparition des tigres et des singes. Y aura-t-il encore des gens dans ce pays lorsque les races d’éteindront ? 

Pour la commission Iyer, les enfants entravent le progrès. C’est cette politique qui a créé une culture de mort en Occident – et l’Occident n’a pas encore réussi à s’en débarrasser. Pourquoi les riches nations occidentales ont-elle une force de travail insuffisante, et se retrouvent-elles avec une population grisonnante ?
Pourquoi les gens riches ont-ils moins d’enfants ? Parce qu’ils aiment ce pays, ou parce qu’ils voient les enfants comme empêchant la recherche d’une vie de plaisirs ?
Les recommandations Iyer vont créer une culture immorale qui est suicidaire parce qu’elle est contre la vie. »

© leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *