Nette amélioration au séminaire de Wigratzbad: le nombre de malades en baisse
Download PDF

C’est une bonne nouvelle pour le séminaire de Wigratzbad: le nombre de malades du coronavirus aurait baissé. Il serait de moins d’une dizaine.

Voir aussi le blog du séminaire qui annonce cette heureuse nouvelle.

Wigratzbad: la plupart des prêtres et la moitié des séminaristes malades
Download PDF

Riposte catholique avait rappelé que le séminaire de Wigratzbad était sous quarantaine. On apprend cette fois-ci  que la plupart des prêtres et que la moitié des séminaristes auraient contracté le coronavirus. C’est une triste nouvelle pour ce séminaire de la Fraternité Saint-Pierre.

Comme prévu, le virus a fait son oeuvre au séminaire, et désormais la plupart des prêtres et la moitié des séminaristes sont malades. Mais tout abandonnés à la Providence de Dieu.Avec le secours puissant de la foi, de l’espérance et de la charité, nous ne nous laissons pas abattre. Dans quelques jours, les premiers guéris pourront prendre le relais des nouveaux malades, pour maintenir la vie spirituelle et matérielle de la maison. Au temps de l’épreuve si inattendue, chacun mesure la grâce qui nous est faite de vivre ces temps difficiles en vrais chrétiens. Comme le Seigneur ne permet le mal que pour un plus grand bien, nous avons confiance que se produiront de nombreux retours à Dieu, seul capable de donner un sens à notre existence éphémère sur cette terre. C’est l’intention que nous confions aujourd’hui à Saint Joseph, patron de l’Eglise universelle et de la bonne mort. Bien sûr nous vous assurons tous, surtout les malades et le personnel soignant, de notre proximité et de nos voeux de bonne santé. Que Dieu vous garde, sursum corda !

Adjutorium nostrum in nomine Domini.

Source: blog du séminaire de Wigratzbad

Addendum du 22/03 : On m’indique qu’un des prêtres (français) du séminaire est actuellement hospitalisé.

Neuvaine à Saint-Michel Archange
Download PDF

En ce temps troublé pour le monde et pour l’Eglise, nous vous invitons à vous joindre à cette Neuvaine à Saint Michel Archange (entre le 21 et le 29 septembre, fête de Saint-Michel Archange) :

Récitez chaque jour le Confiteor, formulez votre demande, puis dire trois fois le Pater Noster, l’ Ave Maria et le Gloria Patri. Terminez par la prière .

Premier Jour : en l’honneur des Séraphins

Prince très glorieux de la Milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l’air. Venez au secours des hommes que Dieu a faits à l’image de Sa propre Nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Ainsi soit-il.

Deuxième Jour : en l’honneur des Chérubins

Saint Michel, Prince de la Milice des Anges, je vous invoque, exaucez-moi. Je vous supplie de prendre mon âme, au dernier jour, sous votre très sainte garde et de la conduire au lieu de rafraîchissement, de la paix et du repos, où les âmes des saints attendent dans la joie ineffable le jugement à venir et la gloire de la résurrection glorieuse. Que je parle ou me taise, que je veille, que je marche ou me repose, gardez-moi dans l’accomplissement de toutes mes oeuvres, dans tous les actes de ma vie. Préservez-moi des tentations des démons et des peines de l’enfer. Ainsi soit-il.

Troisième Jour : en l’honneur des Trônes

Grand défenseur du peuple chrétien, Saint Michel Archange, pour remplir dignement la mission qui vous a été confiée de défendre l’Église, terrassez l’hérésie, exterminez les schismes et confondez l’incrédulité. Multipliez vos victoires sur les monstres infernaux qui veulent détruire notre foi. Que l’Église de Jésus-Christ accueille de nouveaux fidèles et s’agrège des royaumes entiers afin qu’elle puisse peupler le Ciel d’âmes élues, pour la plus grande gloire du divin Rédempteur, à qui vous-même devez vos triomphes, vos mérites et votre éternelle félicité. Ainsi soit-il.

Quatrième Jour : en l’honneur des Dominations

Ô vous, qui êtes le prince et le Porte-Étendard des bons Anges, assistez-moi toujours dans votre bonté et sauvez-moi. Des légions de l’ange des ténèbres préservez-moi, afin que, sous votre conduite, je partage la lumière des bons Anges. Devant le trône du Juge Suprême, soyez mon défenseur, plaidez ma cause et conjurez la colère du Juste Vengeur. Que, par vous, à mes travaux, à mon repos, à mes jours et à mes nuits soit donnée la prospérité; que ma pensée soit toujours prête pour les oeuvres de Dieu. Ainsi soit-il.

Cinquième Jour : en l’honneur des Puissances

Saint Michel Archange, vous que la sainte Église vénère comme son gardien et protecteur, à vous le Seigneur a confié la mission d’introduire dans la céleste félicité les âmes rachetées. Priez donc le Dieu de paix d’écraser Satan sous nos pieds afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l’Église. présentez au Très-Haut nos prières, afin que, sans tarder, le Seigneur nous fasse miséricorde. Vous-même, saisissez le dragon, l’antique serpent, qui est le diable et Satan, et jetez-le enchaîné dans l’abîme, pour qu’il ne séduise plus les nations. Ainsi soit-il.

Sixième Jour : en l’honneur des Vertus

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement. prince très glorieux, souvenez-vous de nous, partout et toujours. Quand vous combattiez le dragon, on entendit dans le ciel la voix de ceux qui disaient : “Salut, honneur et gloire au Dieu Tout-Puissant !” La mer se souleva, la terre trembla, quand vous descendîtes du Ciel, venez au secours du peuple de Dieu. Ainsi soit-il.

Septième Jour : en l’honneur des Principautés

Ô ! Saint Michel, Prince trois fois saint de la Milice sacrée, chargé par Dieu d’organiser et conduire les phalanges angéliques, très digne de tout culte, de toute louange et de tout éloge : éclairez mes sens intérieurs, fortifiez mon pauvre cœur agité par les tempêtes de cette vie, élevez vers les hauteurs de la céleste sagesse mon esprit incliné vers les choses de la terre; affermissez mes pas chancelants et ne permettez pas que j’abandonne le sentier qui conduit aux Cieux; guérissez les plaies de mon âme; faites disparaître la trace de toutes les souffrances qu’engendrent en moi mes misères et mes malheurs. Ainsi soit-il.

Huitième Jour : en l’honneur des Archanges

Archange Saint Michel, qui avez pour mission de recueillir nos prières, de diriger nos combats et de peser nos âmes, je rends hommage à votre beauté, — si semblable à celle de Dieu, qu’après son Verbe éternel aucun autre esprit céleste ne vous est comparable, — à votre pouvoir sans limites en faveur de ceux qui vous sont dévots; à votre volonté, harmonieusement unie à celle du Cœur Sacré de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, pour le bien de l’homme. Défendez-moi contre les ennemis de mon âme et de mon corps. rendez-moi sensible au réconfort de votre assistance invisible et les effets de votre vigilante tendresse. Ainsi soit-il.

Neuvième Jour : en l’honneur des Anges

Glorieux Archange Saint Michel, grand zélateur de la gloire de Dieu et protecteur de l’Église universelle, vous à qui le Tout-Puissant a confié la mission de recevoir les âmes à la sortie du corps pour les présenter au très juste Juge; daignez me secourir dans mon dernier combat. Accompagné de mon bon Ange gardien, venez à mon aide et chassez loin de moi tous les esprits infernaux. Ne permettez pas qu’ils m’épouvantent alors. Fortifiez-moi dans la Foi, l’Espérance et la Charité, afin que mon âme, portée par vous à son juge, soit introduite aussitôt au lieu du repos, pour y régner éternellement avec son Rédempteur, dans la société des Esprits bienheureux. Ainsi soit-il.

Prier pour les âmes du Purgatoire
Download PDF

L’abbé Hubert Bizard, vice recteur du Séminaire Saint-Pierre de Wigratzbad (Allemagne) et chapelain francophone de la Confraternité Saint-Pierre (oeuvre de prières pour les prêtres, séminaristes et vocations de la Fraternité Saint-Pierre), évoque la prière pour les défunts et les âmes du purgatoire dans sa lettre mensuelle aux membres de la Confraternité Saint-Pierre. Il faut nous rappeler que le mois de novembre est le mois où nous devons particulièrement prier pour les défunts et parmi eux les âmes du purgatoire.

Chers amis membres de la Confraternité Saint-Pierre,

Il est un usage ancestral dans nos villes et nos villages d’honorer ceux qui sont morts. Nous voyons ainsi par exemple dans nos pays des cérémonies organisées chaque année aux jours anniversaires de la fin de différents conflits en hommage aux soldats ayant combattu pour la sauvegarde de la patrie. Nous bâtissons encore des statues sur les places aux “grands hommes” qui ont façonnés l’histoire de nos pays. Ces différentes actions naissent du sentiment naturel de gratitude envers ceux auxquels nous devons ce que nous sommes aujourd’hui.

D’une manière similaire, l’Eglise nous fait honorer chaque jour des saints par les fêtes de son calendrier; et chaque année également, elle nous invite durant le mois de novembre à nous souvenir et à prier pour les âmes du purgatoire. Envers elles nous possédons en effet un devoir de gratitude et nous sommes de plus liés par le lien de la communion des saints. Ces âmes sont nos soeurs.

Si les cérémonies civiles se bornent à un simple hommage (aussi solennel puisse-t-il être), la prière pour les âmes du purgatoire à laquelle nous invite l’Eglise possède elle une vertu efficace pour faire du bien à ceux que nous aimons

En effet, au terme de notre vie finira pour nous le temps du mérite et du démérite. Nous serons jugés par Dieu qui, selon le degré de charité qui sera alors le nôtre, nous ouvrira immédiatement les portes du ciel ou nous fera expier les fautes que nous n’avons pas expiées sur terre, afin de nous faire paraître devant lui avec cette robe blanche dont parle l’Evangile.

Ce “temps” de purification du purgatoire que les âmes des fidèles défunts ont à accomplir peut être abrégé par les bonnes actions, les prières, les messes que nous offrirons à leurs intentions, selon le principe une nouvelle fois de la communion des saints ou communion des biens: nous pouvons faire profiter une âme des biens qui sont les nôtres, en particulier de nos bonnes actions.

Nous serons jugés au ciel sur notre degré de charité, et c’est pourquoi nous devons tant que nous sommes ici-bas nous exercer à pratiquer et développer cette vertu. Tout d’abord envers Dieu, par le culte que nous lui rendons et par l’hommage de nos vies que nous essayons de lui consacrer; et également envers notre prochain (l’un n’ira pas sans l’autre), nous souvenant que ce que nous aurons fait au plus petit d’entre les siens, c’est au Christ que nous l’aurons fait.

L’Eglise a toujours affirmé, à la suite de l’Evangile, que le temps de purification au purgatoire est un temps douloureux. D’autant plus douloureux que les âmes du purgatoire aiment Dieu intensément et souffrent avec la même intensité de la séparation qui est la leur. Parmi elles se trouvent certains de nos proches; des membres de nos familles ou des amis. Se trouvent également des âmes auxquelles nous sommes liés par ce qu’elles ont fait pour notre pays, c’est à dire pour nous. Se trouvent enfin beaucoup d’âmes oubliées, pour nous peut-être inconnues mais qui ont partagés les mêmes soucis que nous à leur époque; et ces âmes sont depuis longtemps oubliées de tous, car qui pense encore concrètement à tel habitant, tombé dans l’oubli, de telle ville d’une époque lointaine, aujourd’hui peut-être au purgatoire?

Dans un autre domaine, lequel d’entre nous ici-bas supporterait sans souffrir de savoir un membre de sa famille en prison pour de longues années? Quel est celui qui ne chercherait pas à réunir une petite ou grande somme d’argent pour un proche si cette rançon lui permettait de sortir de sa prison et de retrouver les siens. Quel est celui qui négligerait d’aller visiter un parent proche emprisonné sachant que cette visite, quant à lui, sera sans doute l’unique réconfort de sa journée? Personne sans doute. Nous aurions du mal à nous endormir en paix en songeant que l’un des nôtres passe une nouvelle nuit derrière les barreaux, privé de sa liberté, de son confort et de ceux qu’il aime.

Et pourtant, la prison du purgatoire, plus amère que celles d’ici-bas, existe et nous laisse, avouons-le, trop indifférent. C’est pourquoi nous sommes invités activement à prier ce mois-ci pour toutes ces âmes dans l’attente; un jour, nous serons probablement nous-mêmes au purgatoire et si peut-être beaucoup prieront pour nous à l’annonce de notre mort, nous savons que nous disparaîtrons très vite de la pensée de ceux qui nous ont connus et que la prière à nos intentions se fera de plus en plus rare avec le temps.

Que ce mois de novembre nous invite donc à nous souvenir avec charité de ceux qui sont dans l’oubli. Ces âmes pour lesquelles nous prierons et qui peut-être seront délivrées par nos prières ou sacrifices deviendront alors pour nous des bienfaiteurs au ciel qui intercéderons auprès de Dieu, soyons en sûrs, pour nous rendre le bien que nous leur auront apporté.

Nous n’avons pas à faire un long voyage pour aller les visiter, ni à bousculer notre emploi du temps. Quelques belles prières, aumônes, actes de charité ou encore de patience suffisent. Au purgatoire, des années peut-être après notre mort, ne serions-nous pas heureux de savoir qu’une âme s’est rendu à la Messe pour nous, véritable goutte d’eau offerte à celui qui a soif.

Nous serons servis avec la même mesure avec laquelle nous aurons servi les autres. Soyons généreux.

La messe à vos intentions sera célébrée le 11 novembre prochain.

Tous les prêtres de la Fraternité offriront également le 5 novembre (ou un jour proche) une messe de Requiem pour les défunts de la Fraternité et de la Confraternité Saint-Pierre.

Ordres mineurs et sous-diaconat au séminaire Saint-Thomas-d’Aquin (États-Unis)
Download PDF

Comme le révèle le site fsspx.news, des ordinations au sous-diaconat ont eu lieu au séminaire Saint-Thomas-d’Aquin de Dillwyn (États-Unis), le samedi 17 mars 2018. Elles ont été conférées par Mgr Alfonso de Galarreta. Cinq séminaristes ont ainsi reçu le sous-diaconat. Elles suivent des ordinations aux ordres mineurs qui, elles, ont eu lieu la veille; cinq séminaristes sont, en effet, devenus portiers et lecteurs, tandis que trois sont devenus exorcistes et acolytes.

Quelle est la fonction du sous-diacre ? Le site fsspx.news en donne une brève description:

Outre l’engagement au célibat, les sous-diacres sont tenus de réciter quotidiennement l’intégralité du bréviaire. Durant la cérémonie, le pontife demande au Saint-Esprit de remplir les nouveaux sous-diacres de ses dons, afin qu’ils puissent remplir dignement les hautes fonctions que leur confie l’Église.

Voici quelques photos:

Pour un accès à un nombre plus complet de photos, on peut cliquer sur ce lien.

Photos reproduites avec l’aimable autorisation des responsables du site fsspx.news.

Bénédiction d’un monastère au Nouveau-Mexique
Download PDF

Un nouveau monastère de bénédictines a été créé au Nouveau-Mexique. Le 10 février 2018, Mgr Felllay a béni cette nouvelle maison.  Comme l’a affirmé le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, « il s’agit du premier monastère contemplatif que nous avons la grâce de bénir sur le sol américain ». Cette initiative est intéressante :  elle démontre la vitalité du catholicisme de Tradition outre-Atlantique et sa capacité à susciter des œuvres contemplatives.

Les religieuses fondatrices du monastère de bénédictines Saint-Joseph de Silver-City, au Nouveau-Mexique, ont assisté à la bénédiction de la toute nouvelle maison de leur congrégation par Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X.

La bénédiction a eu lieu en la fête de sainte Scholastique, 10 février 2018, jour de liesse pour la branche féminine de l’Ordre bénédictin.

Mgr Fellay a souligné l’importance de l’événement : « cette cérémonie est décisive pour la Tradition ; il s’agit en effet du premier monastère contemplatif que nous avons la grâce de bénir sur le sol américain ».

Avant la bénédiction, Mgr Fellay a prêché trois jours de retraite aux religieuses. Le matin même de la cérémonie, il a célébré une messe solennelle cours de laquelle trois religieux bénédictins ont reçu la tonsure.

Ces journées de fête se sont achevées par une procession aux flambeaux en l’honneur de la Très Sainte Vierge Marie, suivie d’un magnifique feu d’artifice.

 

 

Photos reproduites avec l’aimable autorisation des responsables du site fsspx.news.

Source : sspx.org – FSSPX.Actualités du 01/03/18

Pologne – Succès du “Rosaire aux frontières”
Download PDF

Ce sont plus d’un million de polonais qui ont dit le rosaire en entourant toute la Pologne. Le 7 octobre 2017, les polonais ont dit le rosaire pour la paix dans le monde. Cette opération est un tel succès et constitue le plus grand rassemblement de prière européen depuis les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui eurent lieu également en 2016… en Pologne ! C’est une chaîne priante qui a entouré la Pologne, des frontières en passant par les plages de Baltique tout en longeant l’Oder. Le Premier ministre polonais, Madame Beata Szydlo, a même salué cette initiative.

  

Acte de consécration de la Russie par les évêques de la Fraternité Saint-Pie X au Cœur immaculé de Marie
Download PDF

Les trois évêques de la Fraternité Saint-Pie X ont procédé à la consécration de la Russie au Coeur immaculé de Marie le dimanche 20 août 2017. Cet acte de consécration à été prononcé par Son Excellence Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, et par NN.SS. Bernard Tissier de Mallerais et Alfonso de Galarreta.

Voici le texte de l’acte de consécration :

Prosternés au pied de votre trône de grâce, ô Reine du Très Saint Rosaire, nous nous proposons d’accomplir autant qu’il est en nous les demandes que vous avez exprimées en venant, il y a cent ans, nous apparaître sur cette terre.

Les abominables péchés du monde, les persécutions dirigées contre l’Eglise de Jésus-Christ, plus encore l’apostasie des nations et l’abandon des âmes chrétiennes, l’oubli enfin de votre maternité de grâce par le grand nombre, accablent votre Cœur douloureux et Immaculé, si uni dans sa Compassion aux souffrances du Sacré-Cœur de votre divin Fils.

Afin de réparer tant de crimes, vous avez demandé l’établissement de la dévotion réparatrice à votre Cœur Immaculé ; et dans le but d’arrêter les fléaux de Dieu que vous prédisiez, vous vous êtes faite la messagère du Très Haut pour requérir du Vicaire de Jésus-Christ, uni à tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à votre Cœur Immaculé. Hélas, on n’a pas encore tenu compte de votre message.

C’est pourquoi, afin d’anticiper sur l’heureux jour où le Souverain Pontife accèdera enfin aux requêtes de votre divin Fils, sans Nous attribuer une autorité qui ne nous appartient pas, mais par une humble supplication adressée à votre Cœur Immaculé, en Notre titre d’évêque catholique, pénétré de sollicitude pour le sort de l’Eglise universelle et uni à tous les prêtres et croyants fidèles, Nous sommes résolus à répondre pour Notre part aux demandes du Ciel.

Daignez donc, ô Mère de Dieu, agréer en premier lieu l’acte solennel de réparation que Nous présentons à votre Cœur Immaculé pour toutes les offenses dont, avec le Sacré-Cœur de Jésus, il est accablé de la part des pécheurs et des impies.

En second lieu, Nous donnons, livrons et consacrons, autant qu’il est en notre pouvoir, la Russie à votre Cœur Immaculé : Nous vous supplions, dans votre maternelle miséricorde, de prendre cette nation sous votre puissante protection, d’en faire votre domaine où vous régniez en Reine, une terre d’élection et de bénédiction. Nous vous conjurons de vous soumettre si bien cette nation qu’elle devienne un nouveau royaume pour Notre-Seigneur Jésus-Christ, un nouvel héritage pour son doux sceptre. Que revenue aussi de son ancien schisme, elle retourne à l’unité de l’unique bercail du Pasteur éternel, et que soumise ainsi au Vicaire de votre divin Fils, elle devienne un ardent apôtre du Règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur toutes les nations de la terre.

Nous vous supplions de plus, ô Mère de miséricorde, par ce miracle si éclatant de votre toute puissance suppliante, de manifester au monde la vérité de votre médiation universelle de grâce. Daignez enfin, ô Reine de la paix, apporter au monde la paix que le monde ne peut donner, la paix des armes et la paix des âmes, la paix du Christ dans le Royaume du Christ, et le Royaume du Christ par le règne de votre Cœur Immaculé, ô Marie ! Amen.

SOURCE – FSSPX.NEWS

 

Ordinations sacerdotales pour la Fraternité Saint-Pie X aux États-Unis
Download PDF

Outre les ordinations qui ont eu lieu à Écône et Zaitzkofen, les 23 juin et 1er juillet derniers, 9 prêtres ont été ordonné par Mgr Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), dans les nouveaux bâtiments du séminaire américain Saint-Thomas d’Aquin.

Ces derniers avaient, en effet, été inaugurés le 4 novembre 2016, à Dillwyn, dans le comté de Buckingham (Virginie).

Au total, 23 nouveaux prêtres auront été ordonnés cet été, dans le cadre de la FSSPX. Cette dernière voit ses effectifs croître régulièrement. Elle comprend actuellement 653 prêtres, lesquels sont appuyés par 117 frères profès et 79 sœurs oblates.

SOURCE – FSSPX.NEWS

Célébration d’une messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris pour le dixième anniversaire du Motu proprio Summorum Pontificum
Download PDF

Comme cela avait été annoncé par Riposte catholique, une messe solennelle d’action de grâce pour le dixième anniversaire du Motu proprio Summorum Pontificum a été célébrée à Notre-Dame de Paris. Il y avait du monde et des catholiques d’horizon différent, certains venant de la Fraternité Saint-Pie X ou des milieux diocésains. La messe était célébrée par le chanoine Marc Guelfucci, curé de la paroisse Saint-Eugène. On pouvait également reconnaître l’abbé Sébastien Damaggio (FSSP) et l’abbé Claude Barthe, qui faisaient office de diacre et de sous-diacre. Parmi les prêtres présents, on pouvait voir des prêtres, exerçant auprès des fidèles attachés à la forme extraordinaire du rite romain.

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris et vicaire épiscopal pour l’usage de la forme extraordinaire du rite romain, a prononcé une homélie dans laquelle il a placé la célébration de la messe traditionnelle dans une perspective ecclésiale et spirituelle. Le Motu proprio Summorum Pontificum s’inscrit dans une “nouvelle interprétation du concile que voulait Benoît XVI qui ne soit pas une interprétation de rupture mais de continuité”. Il a parlé de la liturgie pour les prêtres et les fidèles: “la liturgie est un mystère, ou, si vous voulez, elle est une entrée dans le mystère de Dieu”. Mgr Chauvet a souligné le rôle de la beauté et du silence dans la liturgie. Bref, “une belle liturgie nous fait découvrir ce qu’est l’Éternité”.

À la suite de cette célébration, ils étaient nombreux à se retrouver sur un parvis ensoleillé. Cette célébration du 7 juillet 2017 s’inscrit dans ce désenclavement constant du rite traditionnel. Certes, il faut noter que depuis environ 30 ans, la cathédrale Notre-Dame de Paris accueille occasionnellement des célébrations du missel traditionnel. Ainsi, le 2 juillet 1988, le cardinal Lustiger avait célébré la messe tridentine. On peut y voir un lointain écho à cette première célébration qui avait ouvert la porte à d’autres célébrations sous les voûtes de Notre-Dame de Paris.

 

Dénouement liturgique à Saint-Germain-en-Laye ?
Download PDF
“10 ans après la promulgation du motu proprio de Benoît XVI, la paix liturgique va-t-elle enfin s’installer à Saint-Germain-en-Laye ?” C’est en effet la question que se pose le site Paix liturgique. En effet, la procession de la Fête-Dieu du dimanche 18 juin 2017, qui a rassemblé des fidèles des formes ordinaire et extraordinaire du rite romain, laisse supposer une solution à la question liturgique posée depuis dix ans. Des fidèles demandaient la célébration de cette forme extraordinaire. Il y a, pourtant, quelques signes de détente dans cette commune des Yvelines.
En effet, actuellement
la communauté traditionnelle de Port-Marly, dont l’église est actuellement en rénovation, est accueillie depuis le début 2017 en la chapelle des franciscaines de Saint-Germain-en-Laye. Lors des premières messes à la chapelle des franciscaines, le curé de Saint-Germain, le père Faure, avait tenu à souhaiter lui-même la bienvenue aux fidèles de Port-Marly – dont une grande part sont originaires de Saint-Germain – leur précisant qu’ils ne devaient pas se sentir « en exil » mais « en communion ». Un geste apprécié des fidèles.
Mais il y a eu des gestes positifs, le 18 juin dernier:
Au bout d’un semestre de coexistence sur le même territoire, la preuve la plus éclatante de cette communion a été donnée ce dimanche 18 juin lors de la grande procession organisée pour la Fête-Dieu entre la chapelle des franciscaines – où se célèbre donc actuellement la forme extraordinaire le dimanche – et l’église Saint-Germain, où se célèbre la forme ordinaire. Plus d’un millier de catholiques de Saint-Germain-en-Laye ont en effet accompagné le Saint-Sacrement dans les rues de la ville, suscitant l’émerveillement de nombreux badauds.
Il y a eu des signes particulièrement forts:
Comme en témoignent les photos (…), les enfants de chœur de Port-Marly ont entouré le Saint-Sacrement que portait le curé de Saint-Germain ; tandis que c’est le chanoine Guitard (chapelain de Port-Marly) qui a donné la bénédiction finale en l’église Saint-Germain. Il était difficile de donner meilleur témoignage d’unité et de coopération entre les deux communautés. Et ce, en accord parfait avec l’esprit du motu proprio de Benoît XVI qui invitait les prêtres célébrant le missel de Paul VI « à manifester de façon plus forte que cela ne l’a été souvent fait jusqu’à présent, cette sacralité qui attire de nombreuses personnes vers le rite ancien ».
Une question est donc posée, car la chapellenie doit retrouver son église de Port-Marly:
Qu’adviendra-t-il alors des familles de Saint-Germain-en-Laye qui, durant six mois, ont pu assister à la forme extraordinaire à la chapelle des franciscaines ? Tout naturellement, elles espèrent que la messe traditionnelle puisse continuer à être célébrée à Saint-Germain.
Un dénouement pourrait être trouvé à la requête encore non-satisfaite visant à ce que la forme extraordinaire du rite romain soit célébrée régulièrement à Saint-Germain-en-Laye:
Cela fait bientôt dix ans que des familles demandent l’application du motu proprio dans la ville. À l’époque, le premier argument avancé contre cette demande était l’absence de lieu de culte. Aujourd’hui, en dehors de la chapelle de l’hôpital (voir notre lettre 377 du 5 mars 2013), il y a donc aussi la chapelle des franciscaines qui pourrait continuer d’accueillir la célébration de la forme extraordinaire. La décision appartient bien entendu au seul curé de la paroisse Saint-Germain. Gageons qu’au moment de répondre aux demandeurs, il aura à l’esprit ces mots de Benoît XVI, dans sa Lettre aux évêques du 7 juillet 2007, accompagnant la publication du motu proprio Summorum Pontificum : « J’en arrive ainsi à la raison positive qui est le motif qui me fait actualiser par ce motu proprio celui de 1988. Il s’agit de parvenir à une réconciliation interne au sein de l’Église. En regardant le passé, les divisions qui ont lacéré le corps du Christ au cours des siècles, on a continuellement l’impression qu’aux moments critiques où la division commençait à naître, les responsables de l’Église n’ont pas fait suffisamment pour conserver ou conquérir la réconciliation et l’unité ; on a l’impression que les omissions dans l’Église ont eu leur part de culpabilité dans le fait que ces divisions aient réussi à se consolider. Ce regard vers le passé nous impose aujourd’hui une obligation : faire tous les efforts afin que tous ceux qui désirent réellement l’unité aient la possibilité de rester dans cette unité ou de la retrouver à nouveau. »
On ne peut que souhaiter une solution heureuse. En tout cas, les ingrédients de la réconciliation sont bien présents: des fidèles unis dans la ville de Saint-Germain-en-Laye et une chapelle disponible.
Nantes – Veillée de prière pour les époux, pères et célibataires
Download PDF

A l’initiative de pères de famille, le groupe « Au cœur de l’homme » propose aux hommes (époux, pères, célibataires…) de se retrouver ensemble pour une veillée le mardi 20 décembre 2016.

Au programme :

♦ Louange, action de grâce.
♦ Adoration, confession
♦ Temps convivial

Lire la suite

Groupes de prières de l’AED à Lyon, Chambéry, Grenoble et Metz
Download PDF

Groupes de prière AED

Metz : à la chapelle des sœurs de Sainte Chrétienne (entrée rue Saint Bernard)

Chaque 3ème mercredi du mois : prière en union avec tous les chrétiens persécutés à 17h, suivie de la messe à 17h30.

Chambéry (73) : Sanctuaire ND de Myans, chaque 4ème jeudi du mois,
messe à 20h, suivie de l’adoration à 20h30 aux intentions de l’AED.

Lire la suite

Patriarche Batholomeo, Nous ne sommes pas des dieux, mais la prière est invincible
Download PDF

Le modeste édito de la semaine d’InfoCatho (Nous ne prions pas assez) vient de trouver un allier de poids en la personne du patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier.

Prêchant dans les Pouilles au sanctuaire de Saint-Nicolas de Bari, le patriarche a lancé un appel solennel aux dimensions prophétiques comme savent le faire les prélats orientaux. Dans la ligne de « la maison brûle » de Jacques Chirac, de Laudato si’ du pape François et de leur commune déclaration de Lesbos, le patriarche Bartholomée est monté au créneau pour fulminer contre la destruction de la vie, de la planète, contre la culture de mort, rappelant que nous ne sommes pas des dieux sans Dieu.

 

Lire la suite

Délit d’entrave numérique et alii, nous ne prions pas assez
Download PDF

Délit d’entrave numérique, mariage pour tous, exploitation de l’homme par l’homme, pauvreté, prolifération des structures de péchés, éducation en berne, déstructuration de genre, persécutions contre les chrétiens, la liste s’allonge tristement presque jour après jour.

Si le Mal se déchaîne, et bien avant de crier au loup millénariste dans la bergerie, peut-être pourrions-nous envisager les choses plus simplement, à l’aune de la part qui est la nôtre : nous ne prions pas assez.

Certes, il est probable que ce délit d’entrave numérique ne passe pas le cap du Conseil constitutionnel, mais les récents arrêtés de ce dernier montrent que rien n’est plus sûr désormais.
C’est en descendant du train que j’ai appris le résultat de ce vote liberticide. Croisant au même moment tant de personnes aux profils variés, mais tellement épris des attraits de ce monde, tellement déstructurés par ces structures de péchés à peine cachées et surtout inconscients du drame qui se nouait, je me disais : mais pourquoi tant d’êtres créés pour aimer Dieu et qui pourtant se détournent autant de Lui ! Car au final ne compte que cette intime relation avec Dieu. Tout le reste ne découle-t-il pas de là ?

Me revint alors cette phrase du démon au Saint Curé d’Ars : « avec trois comme toi, je ne pourrais plus rien faire ». Trois, seulement trois ! Et les apôtres, eux, étaient 12 tocards.
Alors, cinglante, se dresse devant nous cette question : que faisons-nous ? L’épître à Diognète expliquait aux païens à la fin du IIème siècle : les chrétiens sont comme le sang qui irrigue le corps du monde. Notre sang doit être bien contaminé pour donner tant de maladies.

Les prophètes, la peur au ventre parfois, parcouraient le monde pour rappeler au peuple hébreu le chemin, la vérité, la vie. David déchirait ses vêtements et se couvrait de cendres pour invoquer la miséricorde du Très-Haut sur son peuple. Saint Paul disait achever dans sa chair ce qui manquait à la croix du Christ. Et Yahvé rappelait à Caïn qu’il était responsable de son frère.

Nous catholiques, nous qui savons à la fois le chemin, la vérité et la vie, c’est à dire la finalité dans la vision béatifique de nos désirs amoureux les plus fous, nous catholiques sommes infiniment responsables de l’affadissement du sel, de l’opacité de la lumière.

N’est-ce pas là une immense tristesse pour le monde, une immense tristesse sur nous qui nous prélassons parfois dans notre confort, sur nous qui ne voyons plus notre responsabilité, c’est-à-dire la puissance que nous avons dans ces mains jointes, tendues vers le ciel ?

 

lire la suite

Homélie – Job – Face à la désolation spirituelle, frapper à la porte du Seigneur
Download PDF

Homélie du pape François sur les malheurs de Job, 27 février 2016

«Job était dans une mauvaise passe : il avait tout perdu». Le Pape François a développé son homélie en revenant sur la première lecture, qui nous montre Job dépouillé de tous ses biens, jusqu’à ses enfants. Il se sent désormais perdu, mais ne maudit pas le Seigneur.

Tous, un jour ou l’autre, nous vivons une grande désolation spirituelle

Job vit une grande «désolation spirituelle» et se lâche devant Dieu. C’est le relâchement d’un «enfant devant le père». C’est ce qui fait aussi le prophète Jérémie qui se relâche avec le Seigneur, mais jamais ils ne blasphèment : «La désolation spirituelle est une chose qui nous arrive à nous aussi, a rappelé le Pape François : elle peut être plus forte, plus faible… Mais, cet état de l’âme obscure, sans espérance, défiante, sans volonté de vivre, sans voir la fin du tunnel, avec tant d’agitations dans le cœur et aussi dans les idées… La désolation spirituelle nous fait sentir comme si nous avions l’âme écrasée : on n’y arrive pas, on n’y arrive pas, et aussi on ne veut pas vivre : “Plutôt mourir”. C’est ce que Job laisse entendre : “Plutôt mourir que vivre comme ça”. Nous, nous devons comprendre quand notre esprit est dans cet état de grande tristesse, qu’il n’y a presque plus de respiration : cela nous arrive tous. Plus ou moins fortement… à nous tous. Comprendre ce qui se passe dans notre cœur.»  

Ceci, a-t-il souligné, est «la question que nous pouvons nous faire : “qu’est-ce qu’on doit faire quand nous vivons ces moments obscurs, pour une tragédie familiale, une maladie, quelque chose qui m’abaisse?” » Certains pensent à«prendre une pastille pour dormir» et pour «s’éloigner des faits», d’autres à«prendre deux, trois, quatre verres»… Ceci, a-t-il dénoncé, «n’aide pas». La liturgie d’aujourd’hui, en revanche, «nous fait voir comment faire avec cette désolation spirituelle, quand nous sommes tièdes, en dessous, sans espérance.»

Quand nous nous sentons perdus, prier Dieu avec insistance

Dans le psaume responsorial, le Psaume 87, il y a la réponse : «Que ma prière parvienne jusqu’à Toi, Seigneur». Il faut prier, a martelé le Pape, prier fortement, comme l’a fait Job : crier jour et nuit afin que Dieu tende l’oreille :

«C’est une prière de frapper à la porte, mais avec force ! “Seigneur, je suis rassasié de malheurs. Ma vie est au bord des enfers. Je compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme désormais sans force.” Tant de fois, nous nous sentons comme cela, sans force… Le Seigneur lui-même nous enseigne comment prier dans ces mauvais moments : “Seigneur, tu m’as jeté dans la fosse la plus profonde, Ta fureur pèse sur moi. Que ma prière arrive jusqu’à Toi.” Ceci est la prière : nous devons prier ainsi dans les moments les plus mauvais, les plus obscurs, quand il y a le plus de désolation, les moments les plus écrasants… », a insisté le Pape.

Le Livre de Job parle ensuite du silence des amis. Face à une personne qui souffre, a souligné le Pape, «les mots peuvent faire mal». Ce qui compte, c’est d’être proche, de faire sentir la proximité, «mais pas de faire des discours».

Silence, présence et prière, ainsi on aide vraiment celui qui souffre

«Quand une personne souffre, quand une personne est dans la désolation spirituelle, a-t-il repris, on doit parler le moins possible et on doit aider avec le silence, la proximité, les caresses, la prière devant le Père.»

«D’abord, en reconnaissant en nous les moments de la désolation spirituelle, quand nous sommes dans l’obscurité, sans espérance, et nous demander pourquoi. Deuxièmement, en priant le Seigneur comme aujourd’hui la liturgie, avec ce Psaume 87, nous enseigne à prier, dans les moments sombres. “Que ma prière arrive jusqu’à Toi, Seigneur.” Et troisièmement, quand moi je me rapproche d’une personne qui souffre, que ce soit de maladie, d’une souffrance quelconque, mais qui est justement dans la désolation : le silence. Mais le silence avec beaucoup d’amour, de proximité, de caresses. Et ne pas faire des discours qui à la fin n’aident pas, et même, lui font du mal.»

 

 

Source Radio Vatican

Info – ONU – Crise migratoire – Prière pour trouver une solution
Download PDF

Une prière pour contribuer à trouver une solution à la crise actuelle des réfugiés et des migrants fait partie cette année de l’office de prière traditionnel organisé à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations-Unies, à New York.

La Mission permanente d’observation du Saint-Siège aux Nations Unies et l’archidiocèse de New York invitent le corps diplomatique, le personnel de l’ONU et les responsables religieux de New York le mardi 13 septembre, à 18h, dans l’église de la Sainte Famille, annonce un communiqué.

 

Source Zénith

Angelus – “la Prière c’est lutter avec Dieu pour ce qui est nécessaire”
Download PDF

« Dans la prière nous sommes deux : Dieu et moi, à lutter ensemble » pour « les choses vraiment importantes et nécessaires », a assuré le pape François lors de l’angélus dominical du 24 juillet 2016. « Insister auprès de Dieu, a-t-il précisé, ne sert pas à le convaincre, mais à fortifier notre foi et notre patience ».

Dieu « connaît mieux que nous-mêmes nos nécessités, mais veut que nous les lui présentions avec audace et avec insistance, car c’est notre façon de participer à son œuvre de salut », a expliqué le pape François depuis une fenêtre du palais apostolique donnant place Saint-Pierre.

L’évêque de Rome a aussi encouragé la foule à demander à Dieu « la grande chose importante » qu’est l’Esprit-Saint : « Nous devons demander que l’Esprit-Saint vienne en nous. (…) Il sert à vivre bien, à vivre avec sagesse et amour, en faisant la volonté de Dieu ».

« Si une personne ne se sent pas pécheur pardonné, a affirmé le pape François par ailleurs, elle ne pourra jamais faire un geste de pardon ou de réconciliation. »

 

Retrouver l’intégralité de la traduction sur Zenith

Message du pape – Rendre visite à Jésus abandonné dans les églises
Download PDF

Le pape François encourage les chrétiens à rendre visite au Saint-Sacrement, « souvent abandonné » dans les églises. Dans une lettre publiée le 6 juillet 2016 en vue du Congrès eucharistique italien, le pape invite ainsi à écouter le Christ « dans le silence ».

« Nous voulons en outre exhorter tout le monde, ajoute le pape, à rendre visite – si possible, tous les jours – surtout dans les difficultés de la vie, au (…) sacrement de l’amour infini du Christ et de sa miséricorde, conservé dans nos églises, et souvent abandonné, pour parler filialement avec Lui, pour L’écouter dans le silence et pour se confier tranquillement à Lui ».

 

Source Zénith

Homélie – Bénédiction des palliums – La prière voie de sortie des situations fermées
Download PDF

Le pape a présidé à Saint-Pierre, ce mercredi 29 juin, férié à Rome, la messe solennelle au cours de laquelle il a béni les palliums des archevêques métropolitains nommés dans l’année. Les palliums seront remis officiellement dans chaque cathédrales par le nonce apostolique.

 

Au cours de l’Homélie le pape a expliqué que « La prière apparaît comme la voie de sortie principale, voie de sortie pour la communauté, qui risque de se replier sur elle-même à cause de la persécution et de la peur ; voie de sortie pour Pierre, qui, encore au début de la mission qui lui a été confiée par le Seigneur, est jeté en prison par Hérode et risque la condamnation à mort. »

 

Lire toute l’homélie sur Zenith

Action – Jeûnes et prières pour les vocations et les familles
Download PDF

L’Alliance Saint Jean-Marie Vianney, qui depuis 2012 effectue un jeûne permanent en faveur du sacerdoce et des adorations mensuelles pour réparer les fautes graves sacerdotales et les profanations, a une nouvelle branche :l’Alliance Saint Jean-Paul II qui effectue un jeûne permanent pour soutenir les familles.

Voici quelques-unes des propositions d’engagement pour soutenir activement les familles :

“Nous vous proposons, en fonction de vos possibilités et de la grâce reçue, plusieurs types d’engagements, que nous détaillons dans les différentes pages de ce blog.

Une personne peut choisir plusieurs engagements. Si vous pratiquez déjà ces engagements, il suffit d’ajouter les intentions de l’Alliance à votre jeûne ou vos prières.

Choix n°1 : permet de consacrer entièrement une journée en faveur de la famille, à la manière des moines et des moniales qui consacrent toute leur vie à Dieu. Il est possible également possible d’y consacrer ses souffrances.

Choix n°2 : le jeûne de l’Eglise, un repas par jour.

Choix n°3 : le jeûne où l’on consomme à volonté (autant que l’on veut) le pain et l’eau.

Choix n°4 : la prière du chapelet ou du rosaire ou une ou plusieurs dizaines de chapelet.”[…]

Lu sur le salon Beige

Info – François Hollande demande des prières
Download PDF

En marge de sa visite au Caire, le président français, a ironiquement demandé des prières. Il faut dire qu’au point où il en est …

 

Réponse humoristique d’Aleteia…..

 

Néanmoins prier pour sa conversion devrait faire partie de nos prières quotidiennes. Dieu sait faire des miracles, il semble !

Info – Prière pour les victimes du génocide arménien
Download PDF

Une veillée de prière en mémoire des victimes du Génocide arménien, le « Grand mal » ou « Metz Yeghern », a eu lieu à Rome dans l’après-midi du samedi 23 avril à l’église Saint-Nicolas-de-Tolentino du Collège pontifical arménien.

Le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, a adressé une salutation au nom du pape François qui se rendra en visite apostolique en Arménie du 24 au 26 juin, et il a prononcé une prière.

« Le mal en lui-même ne doit pas être rappelé ou célébré », a-t-il fait observer, mais au contraire « la Vie qui, malgré les difficultés et les souffrances, a continué à être donnée par Dieu ».

 

Source Zenith

Info – Soudan – Le retour de Riek Machar fait peur
Download PDF

Au Soudan du Sud, la guerre civile, dévastatrice, est officiellement finie depuis la signature le 26 août dernier d’un accord de paix entre le président Salva Kiir, et son ancien bras-droit Riek Machar entré en opposition en décembre 2013.

Le retour de Riek Machar fait peur à la population. Pour prévenir son arrivée, dans un pays dévasté, réduit à la famine, la population souvent déplacée, victime de viols et nombreuses autres exactions, à l’invitation des autorités religieuses, a entamé trois jours de prière.

En savoir plus sur Radio Vatican

Brève – Attentats, la prière toujours un grand secours
Download PDF

Un hashtag fait surface, comme pour le 13 novembre

#PrayForBrussels #PrayForBelgium

Les attentats peuvent être aussi l’expression d’une solidarité priante et efficace.

attetats

Traduire le site »