Mgr Zbigņevs Stankevičs (Riga) : “les relations homosexuelles détruisent notre identité humaine”

Download PDF

L’archevêque de Riga (Lettonie), Mgr Zbigņevs Stankevičs, a dénoncé la pression du monde occidental visant à promouvoir l’homosexualité dans le monde. C’est ce qui ressort d’un entretien vidéo donné au site LifeSiteNews.com . Mgr Zbigņevs Stankevičs participait au synode romain sur la pastorale de la famille. Pour l’archevêque de Riga, l’occident sécularisé userait de son pouvoir et de sa richesse pour que les pays en voie de développement acceptent l’homosexualité et le “mariage” entre personnes de même sexe. Concernant la Lettonie, même si le pays n’a pas adopté de législation promouvant ou restreignant les activités homosexuelles, Mgr Zbigņevs Stankevičs a rappelé que les petits pays reçoivent les visites d’ambassadeurs occidentaux défendant le “gay agenda”.  “Les relations homosexuelles sont contre nature”, a souligné l’archevêque de Riga. “Du point de vue chrétien, c’est un péché, et nous ne pouvons promouvoir cela”. Le” mariage” entre personnes de même sexe ne saurait être assimilé à un droit de l’homme. L’archevêque a également souligné que les “chrétiens sont trop politiquement-corrects” quand ils s’opposent au “mariage” entre personnes de même sexe. “Ils gardent le silence au lieu de proclamer la vérité.” Des paroles claires et sans équivoque. Bien loin de ce que l’on a pu entendre dans certains pays occidentaux, y compris de la part d’évêques et de clercs. Les évêques des pays de l’Est ont moins de pudeur que certains de leurs confrères occidentaux. On est heureux d’entendre ces paroles à l’issue d’une journée synodale.

23 comments

  1. Erasmus Minor

    Cet évêque n’est pas un disciple aimant de Jésus Christ. C’est triste mais l’exacte vérité. Les torrents de haine qui coulent sa bouche en témoigne largement. Bien en phase avec cette pseudo Riposte pas le moins du monde catholique !
    Convertissez vous et croyez en l’Évangile !

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Etre disciple aimant de Jésus-Christ vous pousse certainement à la charité, à aimer son prochain, à vouloir son bien… Mais les apôtres, les premiers chrétiens savaient prendre leur distance. La vie de l’Eglise des premiers temps est claire et éloquente. Il n’y pas de haine à défendre des principes, à refuser le péché, évidemment sans condamner le pécheur.

    • Laurence

      Erasmus minus, cessez de tout confondre. Savez-vous que la premiere charite a l’egard d’un pecheur consiste a lui dire la verite? Pour etre dans la charite, il faudrait donc mentir??

    • rocheteau

      cet évêque qui ose dire la Vérité, qui ose dire que l’homosexualité est contre nature et un péché grave, ne fait que son devoir en disant clairement les choses ! le Christ n’a-t-il pas demandé : “que votre oui soit oui, que votre non soit non” ? nous remercions cet évêque, nous en avons assez que, au nom d’une prétendue “charité”, on fasse de notre belle religion une bouillie sans âme. oui chaque jour nous devons nous convertir, lutter contre cette ambiance mollasse et moderniste qui nous entoure, et reprendre pour notre compte TOUS les préceptes de l’Evangile, y compris ceux qui ne sont pas à la mode !

  2. Cela fait plaisir d’entendre, de temps en temps, proclamer la vérité ! Ceux qui se disent catholiques et qui admettent l’homosexualité au nom de la ” charité chrétienne ” prouvent tout simplement qu’ils n’ont rien compris ou qu’ils n’ont pas lu l’Ancien ni le Nouveau Testament ni Saint Paul !!!
    Il est dit dans la Bible que l’homosexualité est une ABOMINATION : il est impossible d’être plus clair,mais il n’y a pire sourd ou aveugle que celui qui ne veut pas entendre ou voir.

  3. Elda

    100 % d’accord avec cet évêque et sa façon de le dire ! Les pratiques homosexuelles voulues et choisies sont un péché au même titre que l’adultère, la pédophilie, l’inceste, mais aussi les meurtres, la médisance, la jalousie… on ne NAIT pas homosexuel, c’est quoi ce délire ? Il ne nous appartient pas de juger de quelle gravité est ce péché (par rapport aux autres cités) mais c’est sûr que c’est une faute envers Dieu et la dignité de l’homme. La grande Miséricorde de Dieu pardonne tout mais seulement à celui qui, se rendant compte de sa faute, demande pardon et se convertit ! ‘Va (je te pardonne) et NE PECHE PLUS”. Il est en effet hors de question de promouvoir et/ou normaliser un tel comportement, c’est clair, sans ambiguïté. Qu’attendent nos évêques français pour parler de la sorte ?

  4. Pingback: « Les relations homosexuelles détruisent notre identité humaine » | Chrétienté Info

  5. alex

    Entre simplisme et intellectualisme à outrance, le dialogue devient impossible car tout le monde est embrouillé, braqué.

    Cet évêque défend le principe de la vie, les principes naturels et surnaturels de l’homme et la femme de manière très respectueuse des homos, très équilibré humainement et pour le bien des âmes d’abord (pouah le Péché anti-amour-vérité!) et des corps (bien dans ses pompes)…
    certains commentaires sont peu équilibrés, traduisant une hyper-émotivité ultra sensible agitée compulsive enragée sur le sujet.

    Dénoncer l’homosexualité comme Péché, c’est aider voire sauver son prochain pour son salut…et son intégrité intégrale naturelle humaine déjà !
    Tout ce qui va en ce sens, va dans le sens et soutien à jésus-Crucifié-sanglant-Ressucité qui a aussi aimé ainsi, pour pardonner cela à qui le veut:
    forcément avec des démagos hypocrites-inconscients-irresponsables de leur prochains, du plaire et du paraitre, c’est anti-miséricorde-amour, c anti-bien et c anti-salut.

    Ensuite tuer le Péché ne veut pas dire tuer, exclure ou écarter-rembarrer les pédé(e)s, injugeables par nous: donc il est très important que le ton de la fermeté-correctrice et la douceur amicale soit présentes dans ces situations, sinon ça fait mal aux gens avec ces jugements-terribles des personnes et inquisition non-sainte.

    “Moi j’aime les pédés mais pas leurs habitudes !” (Dieu pourrait le dire aussi bien-sûr !)
    >> tout est dit en 8 mots légers audibles, accessibles calme.

    Rappelons-nous aussi que sur le plan civil, depuis Jésus-terra jusqu’à 1950 environ (et les psychiatres modernistes démagos gauchistes), l’homosexualité comme rapports-actes était IDENTIFIE MEDICALEMENT comme PATHOLOGIE, Maladie Psychiatrique-Mentale quoi.
    Donc dans un immense respect du malade que l’on désire guerri pour lui d’abord , meme si c long, il n’est pas interdit de s’attaquer fermement(-brutalement) à la maladie pour la voir disparaitre, et au patient de retrouver la santé meme s’il pensait aller bien…
    tous les interné(e)s en HP vous diront qu’ils-elles vont bien… jusqu’aux actes-imminents très graves et récidives.
    Molière disait bien: ” tout bien portant est un malade qui s’ignore ! ”

    Or la Maladie mentale, parmi d’autres, détruit l’homme, détruit son intégrité et équilibre !!
    C’est sérieux, sans dramatiser à gogo! C’est grave ça la maladie, et ce brave évêque le rappelle délicatement et avec droiture!
    Vivement des évêques baltes en diocèses français, je déménage de suite !! Amen.

    Alors gardons cette réalité scientifique Pathologique (de l’homosexualité stérile), Réalité Civile traditionnelle dépassionée et responsable, pour faire du bien dans le monde et à nos voisin(e)s LBGT, de près ou de loin, relax Max!

  6. Pingback: “AS RELAÇÕES HOMOSSEXUAIS DESTROEM NOSSA IDENTIDADE HUMANA” | Dominus Est

  7. Alain

    Je ne comprend pas qu’il y ait autant de haine dans la bouche d’un évêque qui se dit disciple du Christ à l’égard des homosexuels. N’a t il pas un problème personnel. ???

    • Alain la tristesse

      Encore une fois une victime du “politiquement correct” il ne s’agit pas de condamner les homosexuels, soit dit en passant une minorité , mais la pratique sexuelle de l’homosexualité qui clairement pour les hommes s’appelle lq sodomie et est un péché , c’est incontournable !!!
      Quand on a besoin de mentir pour faire croire qu’on a raison, ce n’est jamais bon signe pour la cause qu’on entend défendre. Ainsi, lesassociations homosexuelles prétendaient qu’en France, on dénombrait 300.000 enfants élevés par des couples de même sexe.
      Ce qui n’est pas exactement l’avis de l’Insee qui, dans son dernier rapport, longuement cité par Le Monde du 14 février dernier, estime que ce pourcentage se situerait dans une fourchette allant de 24 000 à 40 000. Nous sommes donc loin du compte…
      Mieux, ce même rapport révèle que seuls 0,6 % des couples français sont homosexuels. Ce qui signifie que le fameux « mariage pour tous », défendu par la quasi-totalité des médias comme mesure d’intérêt national, ne tient guère compte de cette autre importante minorité que sont les 99,4 % de couples hétérosexuels. Ce n’est plus la dictature, mais la tyrannie d’une infime minorité dont les principaux acteurs de pointe sont eux aussi minoritaires au sein de leur propre minorité. Ainsi, Act-up ne compte que 150 adhérents et LGBT… 1 300 !

    • Pourquoi voir de la haine chez l’autre parce qu’il défend la vérité en tant que chrétien ? Je me souviens de ces quelques médecins qui au début de la vague sida disaient que les purs hétéros ne risquaient rien, et disaient même que la fidélité dans le couple étaient le meilleur garant, aujourd’hui nous n’entendons plus ce langage et pour cause le lobby lgbt se veut la vérité ! Votre vérité peut être ? Vous n’êtes pas surprenant toujours les mêmes reproches “n’a t’il pas un problème personnel”, et si vous commenciez à réfléchir à vos problèmes personnels.

  8. Dixit dans le texte : Mgr Zbigņevs Stankevičs, a dénoncé la pression du monde occidental visant à promouvoir l’homosexualité dans le monde. / « Les relations homosexuelles sont contre nature », a souligné l’archevêque de Riga. « Du point de vue chrétien, c’est un péché, et nous ne pouvons promouvoir cela ». Le » mariage » entre personnes de même sexe ne saurait être assimilé à un droit de l’homme. L’archevêque a également souligné que les « chrétiens sont trop politiquement corrects »

    Quel monde en folie! La Sagesse nous parle et l’on accepte le mal comme bien et le bien qui est rendu mal! Cet évêque est dans une réalité digne d’un apôtre du Christ!

  9. Françoise

    Merci à cet archevêque d’avoir simplement dit la vérité ! Mais pourquoi la vérité sort-elle plus souvent de la bouche des pasteurs de brebis de l’Europe de l’est que des nôtres ?

    • Cassianus

      Je risque une réponse à votre question : Parce qu’ils vivent dans des nations dont les gouvernements sont moins anti-chrétiens. L’Eglise est toujours plus ou moins condescendante avec l’idéologie du pouvoir temporel. C’est une question de survie. Les évêques de l’Est sont eux aussi muselés par le “politiquement correct”. Mais chez eux, l’orthodoxie politique est d’être anti-gay.

    • rocheteau

      saint Paul ne mâchait pas ses mots : avec lui tout est clair ! ne pas adorer Dieu c’est s’exposer à violer les lois naturelles, ce qui conduit à tous les vices et déviances et là l’homosexualité est bien présente ! à nous de relire souvent saint Paul !

      • Nostradamus

        Saint Paul est un des auteurs bibliques les plus contesté (et parfois violemment rejeté) par un certaine partie des pasteurs des églises réformées, précisément à cause de ses positions sur les relations homme-femme, relations complémentaires et “non inclusives”.

  10. Vendome

    C’est en 1991 (sur ordre de qui?) que l’organisation mondiale de la santé a décrété que l’homosexualité cessait d’être une MALADIE MENTALE.

    • alex

      @Vendome, ah bon! seulement 20 ans !

      étant schyzophrène bi-polaire, j’avais vu un reportage sur l’histoire brève de la psychiatrie et un de leur synode des années 1950 pour mettre à jour leur DSM-1 ou 2, ou plus, je sais plus, leur bible psychiatrique des maladies mentales afin d’unifier les manières de diagnostiquer les memes choses, en théorie déjà.
      Et c’est là que j’appris qu’une rébellion et lobbies occultes avaient fait un forcing lors d’une de leur réunions pour effacer sur cette bible anglo-saxonne “universelle” (mais distincte du manuel européen si je ne divague pas) les critères de diagnostique de cette maladie mentale qu’est bien l’homosexualité.

      mais d’après votre tres interessante intervention qui importe beaucoup, le DSM américain a de nombreuses différences avec d’autres manuels psychiatriques dans le monde, et c’est pt’etre pour ça que l’ensemble des psychiatres mondiaux , ou une délégation fantoche illégitime qui sait, a étendu ce gommage très dommageable dans les directives de l’OMS en 1991 donc, 1991…. c hier ça.

      donc près de 2000 ans tout juste d’élaboration de thérapies pour les homos, qui cessèrent betement ya 20 ans, quelle perte !
      Les neuroleptiques par exemple, en 60ans, ont merveilleusement progressés pour soigner les maladies psychotiques, c le jour et la nuit parait-il…
      en plus à l’époque, entrer dans un asile, c’était souvent pour ne plus rentrer chez soi, mais aujourd’hui, les homos pourraient etre hospitalisés brievement comme d’autres patients puis rentrer chez eux et elles avec un traitement réparateur.

      il ya pt’etre un combat pro à mener sur ce point inadmissible de l’OMS en 1991, si l’info est exacte.

      Merci Vendome !

    • Nostradamus

      La décision a été prise, sauf erreur de ma part, suite au retrait de l’homosexualité du DSM (The Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM), publié par the American Psychiatric Association). Le retrait était loin de faire l’unanimité des psychiatres américains. La décision a été prise par une très courte majorité (pratiquement 50%) sous la pression des lobby homosexualistes et des toutes puissantes firmes de l’industrie pharmaceutique.
      Les firmes pharmaceutiques sont fortement hostiles à tout ce qui est psychothérapie et tendent à éliminer du cadre des maladies tout ce qui ne peut se traiter médicamenteusement. Comme de nombreux services, des postes de chercheur, d’adjoint, mais aussi de chef de service dépendent absolument du financement direct et indirect par les firmes, il est clair qu’un certain nombre de chefs de service ont considérés leur intérêt immédiat. Il faut ausi tenir compte de la pression des loges (et de leurs réseaux) qui ont toujours (plus ou moins secrètement) milité pour une sexualité (prétendument) libérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *