Mgr Lacrampe ne veut pas du Bon Pasteur

Download PDF

Dans le diocèse de Besançon, l’ancien séminaire Notre-Dame de Consolation est en
redressement judiciaire. L’évêché annoncait un déficit de 200 000 euros, mais le nouveau président de l’association de l’ancien séminaire, expert financier, a touvé un trou de 800 000 euros. De
quoi rappeler les ennuis financiers de Mgr Lacrampe à Ajaccio…

 

Deux repreneurs sont en vue pour la location des bâtiments. D’une part, l’Institut du Bon Pasteur (qui comprend une
quarantaine de séminaristes actuellement entassés à Courtalain, dans le diocèse de Chartres,
où les locaux trop petits) et, d’autre part, une association suisse pronant le rapprochement entre musulmans et juifs.

 

Mgr Lacrampe a profité du jeudi Saint, fête des prêtres, pour faire savoir que le Bon pasteur (sans jeu de mot) était indésirable à Notre-Dame de Consolation.
Curieux moment pour exprimer ce refus.

 

En 2006, cet évêque avait pris officiellement position contre la création de l’Institut du Bon pasteur et le motu
proprio Summorum Pontificum.