Mgr Vingt-Trois veut que Rome condamne les traditionalistes

Download PDF
Dans un long mais riche billet, Christophe
Saint-Placide rapporte l’information selon laquelle le Cardinal archevêque de Paris aurait fait pression auprès du Saint-Siège pour obtenir une «condamnation» par le cardinal Levada,
Président de la Commission Ecclesia Dei, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, de l’insupportable activité des demandeurs de messes selon la forme extraordinaire.

Cette information n’est pas étonnante.

Un vent de panique souffle en effet avenue de Breteuil à Paris, au siège de la Conférence épiscopale.

Mgr Vingt Trois, qui a l’habitude de tout traiter avec mépris et arrogance, s’affole (au point de réquisitionner les forces de l’ordre pour expulser des
catholiques
) et communique désormais en interne sur les initiatives qui fleurissent sur internet et ailleurs en faveur du motu proprio Summorum Pontificum. Il vient donc de décider
de passer à l’action. Rome l’écoutera-t-il ? Christophe Saint-Placide en doute fort…
Mgr Simon, vice-président de la CEF, a récemment tenté d’intimider le Forum Catholique.
Mgr Herouard, secrétaire général de la CEF (auteur d’une note contre
la communion dans la bouche
), s’est fendu d’une réponse à des demandeurs de messe de
Versailles qui se plaignaient des propos tenus par le Cardinal Vingt-Trois et rapportés dans La Croix. C’est bien la première fois que la CEF dément son organe de presse (presque)
officiel. Et encore, pour un vrai démenti, on attend le droit de réponse de la CEF dans le quotidien.

Au blocage méprisant, vient de succéder une offensive de la Conférence épiscopale à l’encontre des demandeurs de la forme extraordinaire. On comprend mieux ses silences sur les sujets d’actualité : la CEF a d’autres chats à fouetter…