La crise pédophile et la presse-que-le-monde-entier-nous-envie

Download PDF

 

Je tombe par hasard sur le blog de Nystagmus, journaliste catholique qui semble être parmi les initiateurs de l’Appel à la Vérité dont j’ai parlé
le 2 avril, puis avec
quelques “bémols” le 8 avril. J’y
lis notamment des remarques de bon sens sur les médias, dont ceci, qui m’a bien amusé:

“On note toujours, par exemple, que l’AP a fait une dépêche de la plus haute importance sur l’opinion du
président du Costa-Rica, prix Nobel de la Paix sur le célibat des prêtres. J’en suis très heureuse pour le Costa Rica, qui n’a pas si souvent les honneurs des agences de presse. Il faudrait
passer le mot aux chefs d’Etat du monde entier: si vous voulez que l’on parle de votre pays, donnez votre opinion sur le célibat consacré. Il y a cette dépêche dont il faudra m’expliquer
l’intérêt en termes d’info, et qui concentre un peu tout ce que nous reprochons en matière de surenchère: une non-info (un prêtre a séjourné dans un hôpital catholique, waaaah trop scandaleux – à
quand une dépêche “Benoît XVI est né la même année qu’un pédophile américain”) dont le seul objet, finalement, est de matraquer une fois de plus la phrase “Depuis fin 2009, l’Eglise catholique
est secouée par des révélations en série d’abus pédophiles commis par des religieux, souvent couverts par leur hiérarchie, en Europe, notamment en Irlande et Allemagne, et aux Etats-Unis” alors
qu’il s’agit précisément d’une affaire qui n’a pas été couverte par l’Eglise.”

Il faut reconnaître que le niveau de la presse en général, et tout spécialement en matière religieuse, n’est
pas des plus élevés… et que des esprits moins taquins que cette “Nystagmus” pourraient même en être un tantinet agacés!!!