Légionnaires: les visiteurs apostoliques sont désignés…

Download PDF

Même si l’information ne sera officiellement rendue publique que ce 15 juillet, tout Rome est déjà au courant de
l’identité des cinq visiteurs apostoliques qui vont avoir la délicate mission d’inspecter tous les établissements et maisons des Légionnaires dans le monde entier. C’est lors d’une réunion qui
s’est tenue au Vatican le matin de samedi dernier, autour du cardinal-secrétaire d’État, Tarcisio Bertone, et qui a rassemblé l’américain William Levada, de l’ex-Saint Office et le slovène Franc
Rodé, des Instituts de vie consacrée, que la liste des cinq prélats et leurs zones géographiques d’investigation ont été arrêtées. On avait aussi cité le nom du Polonais Stanislaw, du Conseil
pontifical pour les laïcs, parmi le groupe des cardinaux réunis par le secrétaire d’Etat, mais l’information a été contredite.

Voici la liste des cinq visiteurs apostoliques :

– l’évêque Ricardo Watti Urquidi, de Tepic (Mexique) qui visitera les 44 maisons, 250 prêtres et quelque 120
séminaristes que comptent les Légionnaires au Mexique et en Amérique centrale ;

– l’archevêque Charles Chaput, de Denver (Colorado, États-Unis) qui est chargé des États-Unis et du Canada où les
Légionnaires disposent de 24 maisons, de 130 prêtres et de 260 séminaristes ;

– l’évêque Giuseppe Versaldi, d’Allessandria della Paglia (Italie), qui va enquêter en Italie, en Israël, aux
Philippines et en Corée du Sud (16 maisons, 200 prêtres et 420 séminaristes) – rien qu’en Italie : 13 maisons, 168 prêtres et 418 séminaristes) ;

– l’archevêque Ricardo Ezzati Andrello, Concepcion (Chili), qui va se rendre au Chili, en Argentine, en Colombie,
au Brésil et au Vénézuéla (20 maisons, 122 prêtres et 122 séminaristes) ;

– l’évêque Ricardo Blazquez Pérez, de Bilbao (Espagne), qui va couvrir l’Espagne, la France, l’Allemagne, la
Confédération helvétique, l’Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, l’Autriche et la Hongrie (20 maisons, 105 prêtres et 160 séminaristes).

Chaque prélat va recevoir une aide de 10 000 euros pour couvrir les frais de ses voyages, et chacun doit
avoir déjà reçu les conclusions de l’enquête menée par la Doctrine de la foi, sous la surveillance alors du cardinal Ratzinger, et qui s’était soldée par la mise à l’écart du père Maciel en
2006.

Les cinq prélats devront rendre leur rapport cet automne. On verra alors ce qui peut encore être sauvé des
Légionnaires (qui, de plus en plus nombreux, demandent, quand ils sont prêtres, à quitter leur congrégation pour être incardinés dans des diocèses…), mais en tout cas par la haute direction des
Légionnaires qui était au courant et à couvert les turpitudes du père Maciel. On sait aujourd’hui que sa fille (peut-être un de ses autres enfants…) vit avec sa mère à Madrid dans un somptueux
appartement réglé avec l’argent donné par les bienfaiteurs. Tout ça était bien su des hauts dirigeants de la congrégation, et ils n’ignoraient pas non plus que leur supérieur avait eu le culot de
faire présenter sa fille au pape Jean-Paul II, et qu’il a dû savourer la photographie de cette rencontre !