La conversion de Joseph Fadelle dérange-t-elle le dialogue avec l’islam?

Download PDF

Chacun voit actuellement la situation de nos frères chrétiens d’Orient. Dans ce contexte, j’ai été particulièrement choqué de la déclaration du
père Christophe Roucou, chargé des relations avec l’islam par la CEF – témoignage que je découvre sur le blogue Perepiscopus:

“Les prêtres conseillent ce livre à leurs paroissiens. Fadelle lui-même est invité à donner des conférences partout. Et pas simplement pour parler de son itinéraire qui est tout à fait respectable, mais pour dire que l’islam est l’œuvre du diable. On sent se renforcer chez les catholiques – comme chez l’ensemble des Français – un courant d’hostilité à l’islam. Nous sommes attaqués comme naïfs vis-à-vis des musulmans parce que nous discutons avec eux, alors que c’est notre mission. Ma position, en tant que SRI, c’est de dire que je n’ai pas à choisir entre ma solidarité avec les chrétiens du Proche-Orient et l’amitié avec les musulmans d’ici.”

Comme le dit Maximilien Bernard en commentaire:

“Sic ! Par cette déclaration, le père Roucou laisse entendre que les musulmans d’ici sont victimes d’un terrorisme comparable à celui enduré par les chrétiens d’Orient. C’est une posture absolument scandaleuse. A le lire, on a l’impression qu’il souhaiterait que Joseph Fadelle soit éliminé, plutôt que de remettre en cause l’action du SRI. Car c’est bien ce qui risque d’arriver : Joseph Fadelle, par son témoignage, ses conférences publiques, pourrait être assassiné demain.”

J’ajoute que le dialogue islamo-chrétien repose sur une grave ambiguïté: autant nous pouvons discuter avec des musulmans (notamment pour défendre ensemble la loi naturelle), autant il n’est pas possible de dialoguer avec l’islam (qui repose sur l’hypothèse selon laquelle le coeur de notre foi, les dogmes de la Trinité et de l’Incarnation, sont les crimes les plus abominables qu’un homme puisse commettre; pour ne rien dire du fait que l’islam n’a pas d’instance magistérielle qualifiée pour présenter sa doctrine dans un débat doctrinal).

7 comments

  1. Boris Maire

    En relisant une énième fois le communiqué de l’Abbé Roucou, je note une chose :
    “Ma position, en tant que SRI”

    Alors qu’il aurait du dire “Ma position, en tant que membre du SRI” ou “Ma position, comme responsable du SRI” ou quelque chose de ce goût là.

    Nous pouvons noter que l’abbé Roucou s’identifie au service des relations avec l’Islam dans son ensemble.
    Qui donc fait parti alors du SRI autre que lui ?

  2. Yves

    Si véritablement M. Fadelle donne des conférence “pour dire que l’islam est l’œuvre du diable”, alors cet homme est dangereux!

    Dire que DES musulmans sont intolérants, qu’ils lui ont fait les pires persécutions. Ça, je n’ai aucune raison d’en douter. Mais dire que l’Islam est l’œuvre du diable, c’est implicitement un appel à le combattre, un appel à la croisade. Et notre pauvre monde n’a assurément pas besoin de ça!

    D’ailleurs, si j’en juge par les déclaration du pape sur la liberté religieuse, (cf. quelques billets plus haut), et par exemple cette citation de son discours au corps diplomatique “Comment nier la contribution des grandes religions du monde au développement de la civilisation ? “ (source: dépêche Zenit du 10/01). Je lis bien DES grandes religions… (et comme le discours a été prononcé en Français, ce n’est pas une erreur de traduction…).

    Souffler sur les braises d’un mode au bord de l’embrasement est criminel.

    Quant aux conclusions tout en nuance de M. Bernard, ce sont des extrapolations qui n’ont rien à voir avec le texte qu’elles sont supposées commenter!

    (je suis désolé de laisser ce commentaire ici, mais comme M. Bernard n’a pas jugé bon d’activer les commentaires sur son blog, la communication se fait à sens unique…)

    • Vini Ganimara

      Je crois que vous inversez la perspective: Joseph Fadelle ne me paraît pas spécialement dangereux. En revanche, il est certain qu’il est en danger. Je ne me souviens pas avoir lu sous sa plume que l’islam était l’oeuvre du diable. Mais l’eût-il dit que ce ne serait pas nécessairement un appel à la croisade (au sens guerrier du mot). Au demeurant, il me semble avoir payé assez cher le droit d’avoir des opinions plus “radicales” sur l’islam que ceux qui en parlent dans le confort des nations européennes (je pense à vous, bien sûr, mais aussi à Maximilien Bernard ou à moi-même).
      PS: j’ajoute que le courriel de Maximilien Bernard est disponible sur Perepiscopus et qu’il n’est pas très difficile d’entrer en contact avec lui.

  3. Ghalloun

    J’ai lu le livre de Joseph Fadelle, et je l’ai écouté à une de ses conférences. Il a bien dit que l’islam était l’oeuvre du diable, mais il a aussi dit qu’il aimait profondément les musulmans, qui sont ses frères et ses cousins.
    Comme le dit Vini, Joseph Fadelle est beaucoup plus fondé que nous à dire si l’islam est l’oeuvre du diable ou pas, ayant vécu à l’intérieur pendant de nombreuses années. Ce n’est certainement pas au pape d’affirmer ce genre de choses, qui recherche inlassablement la paix entre les peuples et les religions. Par contre, je ne vois pas pourquoi de simples laïcs ne pourraient l’affirmer, tant qu’ils ont des raisons sérieuses pour affirmer cela.

  4. de la Croix Guy

    Ghalloun dit vrai, pour avoir séjourné depuis longtemps dans des pays islamisés tels que Algérie , Tunisie, Indonésie , Irak et Turquie en y construisant des ensembles industriels , je peux dire qu ce Mr Yves ci dessus n’y a jamais mis les pieds et je souhaite qu’il aille y vivre pendant quelques jours cela suffira amplement pour lui ouvrir les yeux e voir la réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *