Faut-il poursuivre tous les clercs prédateurs?

Download PDF

Au cours d’un entretien à la RTBF, Mgr Léonard a expliqué que tous les prêtres prédateurs sexuels ne devaient pas nécessairement être poursuivis:
“Est-ce que [es victimes] souhaitent vraiment qu’un prêtre de 85 ans, soit maintenant, tout d’un coup, mis au pilori, décrié publiquement? […] Je pense que la plupart ne souhaitent pas ça.”
Le primat a ajouté que le fait de traduire en justice des prêtres pédophiles qui ne seraient plus en fonction s’assimilait à une
“sorte de vengeance, qui n’a plus aucun résultat concret. Est-ce une solution humaine?”
L’évêque d’Anvers, Johan Bonny, a immédiatement réagi en estimant que Mgr Léonard n’avait pas parlé au nom des évêques belges, mais en son nom personnel…

7 comments

  1. Claude Timmerman

    C’est totalement affligeant! Il y a des moments où je me demande si son Exc. Mgr Léonard le fait exprès ou s’il manque à ce point de prudence, de discernement et de sens politique! Et un primât (de Belgique ou d’ailleurs), futur cardinal de fait, est une personnalité politique par nature de l’Eglise et dans l’Eglise: c’est l’une des principales autorurés morales du pays!
    Tout le monde sait que la dramatique affaire de la pédophilie est un drame pour l’Eglise que ses détracteurs s’emploient à amplifier à loisir!(Il suffit de voir les articles de Golias!)
    Il y a-t-il plus de pédophiles parmi le clergé catholique que parmi le clergé protestant, juif ou musulman? La réponse est évidemment non et il suffit de suivre l’actualité pour s’en convaincre…
    En revanche il serait intéressant de souligner que cette infamie n’est jamais relevée de façon significative dans le clergé proche des mouvances traditionnalistes, ce qui n’est jamais évoqué par les commentateurs! (Sinon cela se saurait!!!)Il y a-t-il plus de pédophiles parmi le clergé que parmi les membres de la société civile? La réponse est également non, c’est heureusement le contraire. Mais il est évident que la nature même du sacerdoce rend ce crime plus particulièrement odieux lorsqu’il est commis par des personnes consacrées à Dieu…Dans ces conditions, tout commentaire sur l’impunité de fait dont on voudrait voir “bénéficier” un eclésiastique – au bénéficde de l’âge ou pour quelque autre motif – apparaîtra légitimement insupportable aux yeux des fidèles et du public…Alors pourquoi aller chercher des verges pour se faire battre au lieu simplement de se taire???
    Demain tous les journaux vont titrer “Mgr. Léonard souhaite protéger les prêtres pédophiles et milite pour l’abandon des poursuites à l’encontre des prêtres âgés au bénéfice de l’âge”. Ce n’est évidemment pas ce que veut dire le Primat de Belgique qui souhaite seulement limiter – sinon arrêter – le lynchage médiatique dont l’Fglise est l’objet en Belgique, mais c’est ainsi que cela sera interprêté, n’en doutons pas! En outre la personnalité de Mgr. Léonard est suffisamment fragilisée par le clergé épiscopal extrêmiste très présent en Belgique pour ne pas s’exposer ainsi…
    Les détracteurs de Mgr. Léonard vont s’en donner à coeur joie et Mgr. Bonny a déjà ouvert le feu.
    Et l’on ne parlera pas des conséquences pour Rome qui a donné sa faveur à Mrg.Léonard.
    Comme l’aurait dit Talleyrand (bien qu’il avait alors oublié depuis longtemps qu’il fut évêque):
    “Plus qu’une ereur, c’est une faute”…

  2. Dominique

    Je ne partage pas cette vision des choses. Même si la peine est symbolique parce qu’inapplicable à cause de l’état de santé et l’âge du violeur, abuseur est trop doux comme terme pour la réalité de ces actes, une peine est nécessaire pour le criminel, les victimes et la société.
    Sans condamnation, pas de reconnaissance publique, sociale, de la victime et du criminel.
    Je ne comprends pas bien cette attitude de Mgr Léonard. Peut-être s’inscrit-elle dans une perspective plus vaste qui n’est pas développée dans l’article ci-dessus.
    Effectivement, justice n’est pas vengeance et une peine maximale avec emprisonnement jusqu’à la mort n’aurait pas grand sens et ne réparerait pas les crimes connus.
    Mais parler d’oubli à des personnes blessées à vie malgré le pardon qu’elles peuvent accorder et toutes les psychothérapies du monde, c’est être pour le moins léger à leur égard.
    Le criminel doit comprendre et assumer qu’il a brisé des vies et le payer dans sa chair et son esprit.
    Personne ne doit être à l’abri de la responsabilité devant ses actes et un violeur d’enfants est un criminel particulièrement odieux. D’avoir été prêtre ne devrait pas le rendre moins, mais plus responsable.
    Une fois dit et réglé ce point, il faudra bien revenir à la racine de cette perversion de l’affection et de la sexualité pour comprendre et essayer de tarir une source de ces horreurs. Et parler aussi de la disparition des règles de discernement dans l’accès aux ordres sacrés depuis une génération ainsi que l’invasion en parallèle des explications fatalistes de la sexualité façon Freud dans les séminaires et la morale catholique.
    Pour avancer, il faut guérir et pardonner. Mais pour cela, justice doit passer sans le moindre doute ou exception.

  3. Isabelle MALBOS

    La loi doit être la même pour tous : N’augmentons pas les scandals ! On s’en est déjà beaucoup trop pris aux Prêtres pédophliles en oubliant tous les autres prédateurs encore plus nombreux dont on ne parle “pas”. Si la justice ne joue pas son rôle, la cathophobie sera pire encore !Ce n’est , évidemment pas de la vengeance !

  4. Benoît Lobet

    Je partage les deux points de vue exprimés ci-dessus. Mgr Léonard est un homme intelligent, mais imprudent dans son usage des médias, et cela risque non seulement de “lui retomber dessus”, mais de nuire à l’Eglise de Belgique – elle n’avait vraiment pas besoin de cela pour l’instant. Probablement son point de vue est-il mû par la charité, certes, mais la charité sans la justice, en effet, est incompréhensible.
    Mgr Léonard a promis de “se taire” jusqu’à Noël…
    On verra!

  5. matthieu

    En s’attaquant au chef de l’Eglise catholique en Belgique,c’est au Christ que l’on s’attaque;les prêtres pédophiles servent uniquement de prétextes pour tous les démons déchaînés;la Belgique apostate recevra son châtiment et le premier est son éclatement en cours.

  6. Virginie Delcourt

    Mgr Léonard aime notoirement jouer avec les media (il l’a d’ailleurs reconnu sur RTL) et c’est en train de lui retomber dessus. Dommage car, en l’occurrence, sont propos n’est pas nécessairement inacceptable, contrairement à ce que veut bien laisser croire la levée de boucliers soigneusement orchestrée.
    N’est-il pas un peu (rien qu’un tout petit peu) hypocrite que les mêmes qui trouvent normal de ne pas juger des responsables de millions de morts (anciens dirigeants politiques et militaires du pacte de Varsovie) en raison de leur âge, de leur santé etc., que ces mêmes personnes hurlent au scandale quand on propose la même chose à propos d’une prêtre accusé de pédophilie? Vous avez dit deux poids deux mesures?

  7. Kris Vancauwenberghe

    Décidément, il suffit que les media se lancent pour que tout le monde se mette à hurler. Un peu de réflexion permet pourtant de penser que le type de situation évoqué par Mgr Léonard concerne souvent des clercs pour qui le délai de prescription, aussi bien civil qu’ecclésiastique, est atteint. L’imprescriptibilité n’est pas la panacée, comme il en a été question sur ce blog:http://www.osservatore-vaticano.org/dicastres/limprescriptibilitedescrimesgravesest-ellevraimentlasolution

    Mais est-il possible d’avoir une réflexion calme au milieu du tourbillon médiatique auquel on assiste?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *