Mgr Léonard attaqué pour “philo-nazisme”

Download PDF

Le Forum catholique a récemment publié une lettre ouverte à l’évêque de Namur d’un dénommé Willy Colette
(
ici). Voici le texte de ce pamphlet:

Monsieur l’Evêque,
Sachez combien, avec certainement beaucoup d’autres personnes, je suis scandalisé par les réponses époustouflantes que vous avez apportées lors de votre interview par Pascal Vrebos sur RTL-TVI en
ce début d’après-midi de dimanche de la Sainte Famille. Vous rompez ainsi volontairement la sérénité de ce temps de Noël par des options scandaleuses que nous ne pouvons pas laisser passer sans
réponse immédiate. Tout d’abord, vous tentez de justifier l’injustifiable béatification de Pie XII qui au cours de la seconde guerre mondiale vilipenda les Résistants au fascisme et au nazisme dès
avril 1939 tout en rendant un hommage public à FRANCO et à ses brigades fascistes de tueurs, aidés des salopards SS de la «Légion Condor»qu’il présentait comme «la partie la plus sainte du peuple
espagnol qui a défendu l’idéal de la foi et de la civilisation chrétienne (…) contre les forces dissolvantes des ennemis du Christ». Discours papal qui servira d’argument à tous les collaborateurs
des nazis, y compris en Belgique, pour s’engager parmi les SS contre nos alliés russes au cours de la seconde guerre mondiale. Et combien d’anciens Résistants rescapés de ces tueries fascistes
furent livrés à l’Allemagne pour finir dans les camps de concentrations nazis… Croyez bien, Monsieur l’Evêque que nous y reviendrons prochainement et de manière beaucoup plus approfondie et
détaillée.. Alors j’imagine que vous ne serez pas fier de vos choix scandaleux.
Ensuite, votre penchant inné à vous exposer aux regards des téléspectateurs (songeons notamment à vos apparitions sublimes d’évêque en caleçon ou sur votre lit en pyjama en priant sainte Thérèse ce
qui, vous ne le savez peut-être pas, choqua votre ex tuteur qui vous avait offert cette biscornue bague que vous portez à votre doigt épiscopal), narcissisme qui vous joue encore aujourd’hui de
mauvais tours. Pascal Vrebos vous demande de choisir dans un ordre chronologique vos préférences envers trois personnages: Johnny Hallyday, Berlusconi, Bart de Wever. Un homme sage et sensé aurait
répondu qu’une telle panoplie de choix était irrecevable même pour un simple citoyen responsable, à fortiori me semble-t-il pour un évêque digne de ce titre. Mais voilà avec délice, vous entrez
dans ce jeu piégé et vous faites votre choix avec un 7 sur 10 au profit du nationaliste flamingant Bert De Wever, dont ses amis francophones préférentiels sont des extrémistes néo-nazis tel que Le
Pen, (ami de Léon Degrelle) avec lequel il se fait photographier ostensiblement. Ensuite, non pas à la rigueur Johnny Hallyday, mais le pire de tous: Berlusconi ce mafieux personnage en guerre
permanente contre les magistrats italiens qui tentent de stopper la main-mise corrompue de ce rassembleur de fascistes proche notamment de la loge P2 de peu reluisante mémoire. De tels choix, de
telles déclarations déshonorent notre Diocèse et par delà, l’Eglise pourtant déjà bien rendue peu crédible avec une curie vaticane et un Pontificat de Benoît XVI, portant toujours la flétrissure de
la Jeunesse hitlérienne et qui se réfère malencontreusement à la figure peu exemplaire de Pie XII. Tous ces contre-témoignages me blessent profondément. Je ne pouvais me taire plus longtemps à ce
sujet.
Avec mes salutations citoyennes, Monsieur l’Evêque.
Willy COLETTE

Le fond ne mérite évidemment pas qu’on en discute. Confondre Franco et les SS ou les rexistes de Léon Degrelle et les nazis n’est pas le signe d’une excellente connaissance de l’histoire récente.
Quant à évoquer l’enrôlement du jeune Joseph Ratzinger dans les Jeunesses hitlériennes sans avoir l’élémentaire honnêteté de rappeler que cet enrôlement était forcé, ni signaler que le jeune homme
était si notoirement hostile à cet “engagement” qu’il ne put bénéficier des réductions de frais de scolarité dont bénéficiaient tous les membres des Jeunesses hitlériennes, le procédé suffirait à
lui seul à disqualifier tout le texte.

Bref, tout cela ne mériterait pas l’ébauche d’un commentaire. Mais ce qui compte naturellement dans cette “lettre ouverte”, c’est la date de sa parution – très proche de la nomination du successeur
du cardinal Danneels. De toute évidence, “on” craint beaucoup outre-Quiévrain la nomination de Mgr Léonard au siège de Malines…