“Poison violent”, ou la christianophobie financée… par les cathos!

Download PDF

Lu sur le site de nos amis de Riposte catholique – dont je vous rappelle qu’ils ont besoin de votre aide pour lutter contre la cathophobie – une dénonciation en règle du film “Poison violent”, dont toute la grosse presse dit grand bien ces jours-ci:

“Sous des airs innocents, [ce film est] une charge violente contre « le poids de la religion qui [empoisonne]« (selon les termes de Marie Laborie, présentatrice sur Arte) la jeune Anna [l’héroïne jouée par Clara Augarde], mais aussi sa mère (Lio) et… le prêtre (Stefano Cassetti).”

Mais le pire est ailleurs:

“Ce qui est beaucoup plus inattendu, c’est le soutien du curé de Pleyben qui, après avoir lu le script en entier, a accepté le tournage dans l’église de Brasparts […] avec même, paraît-il, un vrai prêtre figurant. Au téléphone, il m’assure que « ça n’est pas un drame », que « le film n’est pas si terrible que ça ». C’est seulement une attaque en règle contre l’enseignement moral – incompris – de l’Eglise, trois fois rien… « Et puis ce sont des choses qui arrivent ». Les relations sexuelles entre ados de 14 ans ? Les prêtres qui ne respectent pas leur engagement ? Certes, mais de là à cautionner ! « Je n’allais pas leur demander de changer leur script ! ». Pourquoi pas ? Si les réalisateurs de films veulent tourner dans des églises catholiques, ils n’ont qu’à respecter l’Eglise, son enseignement et ses prêtres !”

La dernière phrase, commentaire de nos amis, devrait aller de soi. Il ne semble pas que ce soit le cas. Il reste, dans l’Eglise de France, des prêtres qui ne voient pas d’inconvénients à payer pour se faire insulter (je dis bien “payer pour se faire insulter”, car, jusqu’à plus ample informé, ce sont les catholiques français qui ont construit ces églises, qui les ont ornées, qui les entretiennent, qui les chauffent, qui les sonorisent…). Ce n’est pas mon point de vue: ce film a déjà été financé avec nos impôts sans notre aval, je ne vois pas pourquoi il faudrait y ajouter le denier du culte… et dire en plus merci!

2 comments

  1. Thierry

    Excellent article,les cathopobes,feignent d’ignorer qu’en France comme en Belgique l’immense majorité des contribuables est catholique!Je suis pour un système à l’américaine,plus de ministère de la culture qui est devenu un ministère de propagande de la culture de mort!Celui qui veut faire un film gauchisant? Il trouvera bien un mécène-investisseur genre Pierre bergé!

  2. un lecteur.

    Pourquoi cette folie ? et surtout comment se plaindre de ce genre de comportements absurdes ?

    Assez de cette armée des mous. De cet amortissement continuel des paroles et des actes de la part d’un clergé et de catholiques momifiés par le ronronnement d’une société, médiatisée, qui n’attend que leurs forfaitures officielles, pour expédier les restes à la voirie.

    Si ce prêtre n’y croit plus, et bien qu’il demande son solde et qu’il aille exercer ailleurs ses méfaits! Ces paroissiens doivent faire des actes de réparations pour le scandale public (le mauvais exemple ) donné.

    Je ne crois pas que les âmes aient besoin de ventre mous. de flottement doctrinal, de permissivité totalement délurée dans les mœurs. S’il manque un bedeau dans chaque paroisse, pas besoin de le confondre avec Monsieur le Curé.

    Suis-je violent ? certes, mais pas autant que ce prêtre de Dieu, démissionnaire, dont la charge difficile, écrasante peut-être, n’est pas de brader le sens de la vie des autres, qui eux ne confondent pas credo et credoc !

    tout ce que méritent les fabricateurs de ce film, c’est un procès. Quant aux complices ce ne sont pas dans cette affaire des gentilshommes.

    Il n’y a aucune raison de ne pas l’admettre. On ne brade pas la religion de l’amour, au nom de l’amour, ou en raison de la compréhension des états d’âmes du prêtre qui bat rythmiquement la campagne.
    l’amour vrai n’est pas une sensiblerie.

    allez du grand air ! du grand air et du ciel bleu de la lumière dans cette affaire !
    La charité vraie est à ce prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *