Roselyne Bachelot dénoncée sur Radio Vatican

Download PDF

J’avais lu, sur le blogue Perepiscopus de mon confrère Maximilien Bernard, l’excellent communiqué de Mgr Aillet, évêque de Bayonne, contre les déclarations ahurissantes de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, sur l’avortement et sur la drogue – communiqué dont voici quelques morceaux choisis:
“Elle ose affirmer que l’avortement n’est pas un mal nécessaire et n’hésite pas à présenter « l’offre de soins » en matière d’IVG, c’est-à-dire le nombre d’avortements pratiqués, comme un critère essentiel d’évaluation des Agences régionales de santé. […]
Par ailleurs, Mme Bachelot qui se targue d’avoir interdit, au nom de la protection de la jeunesse, la vente d’alcool et de cigarettes aux mineurs, vient de se prononcer en faveur de la mise en place expérimentale, en France, de salles d’injection (pudiquement appelés « centres de consommation supervisés ») pour accueillir les toxicomanes et leur permettre de se droguer « proprement » !
Nombreux sont donc nos concitoyens, et plus particulièrement les professionnels de la santé, qui s’inquiètent des orientations, des dérives et des incohérences actuelles de la politique de la santé publique en France. Les mots « santé » et « soins » auraient-ils désormais un nouveau sens ?”

Pour être tout à fait francs, nous avons largement dépassé le stade de l’inquiétude et de l’interrogation en ce qui concerne Mme Bachelot. Elle est manifestement totalement inféodée au lobby pro-mort et elle n’a, par conséquent, aucun titre à être ministre de la Santé.

En revanche, la bonne nouvelle – et l’objet de cet article -, c’est que la voix de Mgr Aillet commence à porter. Il vient d’être interrogé sur Radio Vatican sur ce sujet précis de la promotion scandaleuse de l’avortement, non plus comme un mal (prétendu nécessaire), non plus comme (supposé) droit, mais même comme un bien. Pour lire un résumé ou télécharger son intervention, rendez-vous ici!
Et, puisque l’on parle de Rome et d’évêques français, si le nouveau président de l’Académie pontificale pour la Vie, Mgr Carrasco, pouvait parler avec autant de vigueur des dérapages de Bachelot que de ceux de Zapatero, les catholiques français s’en réjouiraient vivement… et si le nouveau président de la congrégationj des Evêques, le cardinal Ouellet, pouvait envoyer en France beaucoup d’évêques parlant aussi clairement que Mgr Aillet, les catholiques français s’en réjouiraient plus encore!

3 comments

  1. Bruno

    La corruption et la betise crasse de Mme Bachelot est une evidence pour tous les français. cette evidence ne le serait-elle pas pour les eveques français ? Le gallicanisme sordide et le modernisme sont toujours à l’oeuvre en France ! Quels bergers pour nous guider ? le joueur de flute de Hammeln …

  2. Antoine LABARRIERE LANDRU

    Il faut vraiment faire de grands efforts pour prier pour ce genre de ” gouvernant “!!!!Cette punaise si nuisble sentant si fort le souffre se situe en vérité dans cette culture de mort….

  3. JACQUES-FRANCOIS

    Quand la ‘priorité’ de la ministre de la Santé du beau pays de France est : « L’accès des femmes à l’IVG.»
    Ou encore, pour faire bonne mesure, de fournir des lieux aseptisés pour que les jeunes se drogues ‘proprement’.
    L’on peut raisonnablement s’interroger sur la santé mentale d’une telle personne.
    Sommes-nous devenus fous !
    Alors que nous devrions soutenir tous ceux et celles qui ont pour souci premier de promouvoir une culture de Vie, nous semons la mort comme blé au printemps.
    Le temps est proche où nous récolterons ce que nous aurons semé.
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *