49 évêques se sont exprimés sur la famille

Download PDF

Mgr Hervé Giraud, l’évêque “twitter” de Soissons, s’est exprimé sur le débat qui occupe nos homme politiques, qui auraient plutôt d’autres chats à fouetter, dans les colonnes du journal de Champagne-Ardenne-Picardie : L’Union. Il y déclare :

“Les gens se méprennent sur ce qu’est l’Église. Son message, c’est l’Évangile. On est un vase d’argile, mais son contenant, c’est un beau parfum.

Sur le mariage homosexuel, par exemple, votre message n’est pas bien compris ?

On nous discrédite, a priori, en nous disant « vous êtes homophobes », alors que nous défendons l’homme, la femme et l’avenir de l’homme et de la femme. Nous voulons que les gens réfléchissent, c’est un débat sociétal. Nous sommes un peu des empêcheurs de tourner en rond. L’enjeu est essentiel : quels repères stables dans une société déstabilisée ? Il y a des repères originels, ne les déplaçons pas trop vite. Ce ne sont pas des vieux garçons qui parlent, mais des laïcs. Comme évêques, nous ne sommes que les porte-parole du peuple de Dieu.

Sur quels sujets sociétaux, l’Église doit-elle encore avancer, selon vous ?

Il ne faut pas canoniser toutes les demandes, nous sommes là pour prendre de la hauteur, comme sur la dignité humaine en fin de vie et la demande actuelle sur l’exception d’euthanasie. N’encadrons pas le peu d’espace qui reste à la conscience. La loi Léonetti suffit largement. On n’a pas à légiférer sur tout. Cela m’inquiète sur la capacité de chacun à prendre ses responsabilités. […]

Faudrait-il un concile Vatican III ?

On n’a pas encore tout mis en place. Le concile de Trente avait mis un siècle pour le faire. Aujourd’hui, nous sommes 5 000 évêques, ça serait compliqué de travailler ensemble. Nous avons plus intérêt à travailler au niveau d’un pays, d’une province. En France, nous sommes plutôt à jour, même si ça n’est pas fini. Peut-être faudrait-il, notamment, faire encore un effort un effort sur la place des femmes. Un Vatican III, je n’y crois pas.”

La France à jour ? C’est discutable. Rien que sur la liturgie, le missel de la forme ordinaire attend toujours une traduction authentique, “en cours” depuis 10 ans !

2 comments

  1. stevenson

    Oh la la: “Comme évêques, nous ne sommes que les porte-parole du peuple de Dieu.”
    Non Monseigneur, vous êtres les bergers du peuple de Dieu, au nom du Christ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *