75 prêtres et diacres en dehors de l’Eglise

Download PDF

Dans La Croix, reprenant une enquête de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF), 75 prêtres et diacres avouent violer la discipline de l’Eglise catholique sur le mariage. Ils acceptent de célébrer des unions entre personnes divorcées, ce qui est tout à fait contraire à la doctrine sur l’indissolubilité du mariage. Plus de 60 % des religieux questionnés ont déclaré ne pas demander de permission de célébrer ces unions à l’évêque ou au curé de la paroisse. Estimant qu’il s’agit d’une bénédiction, et non d’un remariage, ils estiment être dans le droit de l’Eglise.

Ils passent ainsi sous silence l’exhortation apostolique Familiaris Consortio du pape saint Jean-Paul II, qui y écrivait au numéro 84 :

“De la même manière, le respect dû au sacrement de mariage, aux conjoints eux-mêmes et à leurs proches, et aussi à la communauté des fidèles, interdit à tous les pasteurs, pour quelque motif ou sous quelque prétexte que ce soit, même d’ordre pastoral, de célébrer, en faveur de divorcés qui se remarient, des cérémonies d’aucune sorte. Elles donneraient en effet l’impression d’une célébration sacramentelle de nouvelles noces valides, et induiraient donc en erreur à propos de l’indissolubilité du mariage contracté validement.

En agissant ainsi, l’Eglise professe sa propre fidélité au Christ et à sa vérité; et en même temps elle se penche avec un cœur maternel vers ses enfants, en particulier vers ceux qui, sans faute de leur part, ont été abandonnés par leur conjoint légitime.”

Par ailleurs, 7 des 75 sondés ont indiqué avoir déjà bénis des unions entre personnes de même sexe. Et 39 se disent prêts à le faire si l’occasion se présente. Il y a quelque chose de pourri dans l’Eglise qui est en France. Et La Croix termine ainsi son article :

“Le sujet du « remariage » sera l’un des points sensibles abordés à l’occasion du Synode des évêques sur la famille, qui aura lieu à Rome, du 5 au 19 octobre.”

Ou comment tenter d’influencer le synode en dressant ce tableau : puisque certains le font déjà, il faut régulariser cette situation. Ne croyez pas que cela soit vain : c’est exactement la même méthode qui avait été utilisée pour autoriser la communion dans la main. Alors que le pape Paul VI allait rappeler l’interdiction de donner la communion aux fidèles dans la main, il lui a été dit qu’une interdiction ferait plus de mal que de bien puisque dans de nombreuses paroisses, cette pratique était de venue commune. Et Paul VI a cédé.

Il sera intéressant de voir, suite à cet article, les réactions de nos évêques.

22 comments

  1. NAVARRO Jean Marc

    Mon Doux Jésus certains de tes prêtres qu’ont – ils faits de ton église !!! Père de Jésus Christ, Père de l’humanité, Dieu de Jésus Christ, Dieu de l’humanité, en toute humilité je te demande la grâce de purifier l’église de ton Fils le Sauveur par Excellence, que l’Esprit – Saint souffle, qu’elle retrouve sa vrai identité à l’image du Coeur Sacré de Jésus par les Saintes Plaies Divines du Christ le Chemin, la Résurrection, la Vérité et la Vie, ses 5 blessures de l’Amour, la Communion du Saint Esprit, de toutes les églises du monde, et ma Foi de pécheur. Merci. Amen. +++

  2. Shimon

    Parce que le vol est fréquent, même avec violence, et qu’il est difficile de l’empêcher, faut-il le légaliser ou le dépénaliser?

  3. « Alors que le pape Paul VI allait rappeler l’interdiction de donner la communion aux fidèles dans la main, il lui a été dit qu’une interdiction ferait plus de mal que de bien puisque dans de nombreuses paroisses, cette pratique était de venue commune. Et Paul VI a cédé. »

    Cette affirmation n’a pas la vraisemblance pour elle puisque le même Paul VI n’a jamais, à ma connaissance, fait de déclaration contre la prétendue « communion dans la main »

    En revanche, il a su très bien violer les droits à la liberté religieuse et à la culture des catholiques romains. Dans son discours scandaleux en 1974 il a condamné l’usage d’un missel édité par un des ces prédécesseurs.

    À cette occasion, il n’a pas « cédé » à ceux qui constataient que le pape ne pouvait faire une obligation de condamner un missel édité par un pape. Le droit naturel, les droits de l’homme, il s’en moquait dès qu’il s’agissait de catholiques qu’il considérait en quelque sorte comme ses esclaves.

    Les rumeurs du genre: Paul VI a cédé, il a pleuré, on lui a forcé a main etc. ne sont que des hoax destinés à troubler et à fragmenter la résistance aux loups. Ces rumeurs occupent l’esprit des résistants de vains espoirs, elles préservent une certaine superstition, superstition par ailleurs si utile pour massacrer la culture des fidèles.

    Mais les faits, les discours ou l’absence de discours sont incontestables et publics et il démentent ces rumeurs mensongères répandues à dessein.

  4. de la Croix Guy

    Dans cette Eglise conciliaire, devenue une démocratie parlementaire socialo-mondialiste depuis le concile vatican 2, prions pour qu’elle ne suive pas la procédure désormais habituelle des démocraties, la désobéissance prend de telles proportions qu’on croit devoir la légaliser… et pour quelle raison?? le diable parsis…

  5. gerard

    Quelle dégât depuis Vatican II ,serai-ce la fin et le retours de Notre Seigneur et de son règne sans fin ,la nouvelle terre la nouvelle vie,se qu’il aurait du aitre sens le péché originel .Viens seigneur Jésus

  6. Gilberte

    ces mariages pouvaient arriver: Avant les années 1960, le prêtre annonçait les mariages pour la semaine; cette annonce était suivie de la formule: “si quelqu’un connait un empêchement à ce mariage, qu’il le fasse connaître” . Ceci voulait dire que le mariage célébré à la mairie n’était pas valable automatiquement à l’Eglise. Cette formule a été supprimée, c’était reconnaître que le pouvoir civil est apte à décider de la validation d’un mariage religieux. L’annonce du mariage est devenue une constatation de ce qui a lieu

  7. Pingback: 75 prêtres et diacres en dehors de l’Eglise | Riposte-catholique | Le Gentil Laïc

  8. Notamment pour Denis

    http://www.sainteucharistie.com

    Le pape Paul VI a lancé un “sondage” mondial demandant à tous ses évêques s’ils étaient favorables à la communion dans la main avec les résultats le 12 mars 1969

    Les 2/3 ont répondu non, et le 29 mai 1969 dans Memoriale Domini, le pape Paul VI dit :

    Le document Memoriale Domini commençait par énumérer les avantages de la communion sur la langue pour aboutir à la conclusion suivante : « Compte tenu de la situation actuelle de l’Église dans le monde entier, cette façon de distribuer la sainte communion [sur la langue] doit être conservée, non seulement parce qu’elle a derrière elle une tradition multiséculaire, mais surtout parce qu’elle exprime le respect des fidèles envers l’Eucharistie. […] De plus, cette façon de faire, qui doit déjà être considérée comme traditionnelle, assure plus efficacement que la sainte communion soit distribuée avec le respect, le décorum et la dignité qui lui conviennent […] C’est pourquoi, le Souverain Pontife n’a pas pensé devoir changer la façon traditionnelle de distribuer la sainte communion aux fidèles. Aussi, le Saint-Siège exhorte-t-il vivement les évêques, les prêtres et les fidèles à respecter attentivement la loi toujours en vigueur et qui se trouve confirmée de nouveau ».

    Les évêques français n’ont donc fait aucun cas de la décision du pape Paul VI, car seulement 21 jours après l’instruction claire Memoriale Domini, le 19 juin 2009, ils ont réussi à obtenir la dérogation pour que la communion dans la main soit rendue possible, en contradiction avec le pape Paul VI.

    Les évêques français ont donc ignoré le pape Paul VI pour faire ce qu’is voulaient et la communion dans la main en France existe donc depuis le 19 juin 1969

    Pour plus de détails voir les diapositives 84 à 89 du site http://www.sainteucharistie.com

    Je conseille à tout le monde de le parcourir en entier

    et une méthode pour prier le Saint Rosaire : http://www.saintrosaire.com

    • Le simple fait de “lancer un sondage mondial” démontre que Paul VI n’était pas clair sur la question.

      Il y avait un texte, je crois paru dans Itinéraires, sur le “processus de la communion dans la main”. Ce texte très intéressant rendait manifeste l’hypocrisie des autorités. Parmi les ruses du pape il y avait: “deux pas en avant, un pas en arrière”, “ce n’est pas moi qui le dit”, “il faut satisfaire les revendications” que l’on a par ailleurs suggérées, suscitées ou fait susciter par des complices etc. Des méthodes d’hypocrites.

      Mgr Schneider prétend que la communion dans la main est une horreur et le reste. Je suis d’accord.

      Mais en 1969 comme en 2014, il faut tomber sur les « crypto-lefebvristes ». C’est très urgent. Pensez ! Avec les dégâts qu’ils font ! Et tant pis pour leurs droits naturels. Les droits de l’homme, c’est pour moi, pas pour les autres. Pas de droits de l’homme, pas de droit à la loyauté et à la vérité, pas de liberté religieuse, pas de liberté de conscience, pas de droit à la culture pour les “crypto-lefebvristes” !

  9. Pierre

    Il y a 36000 communes et l’équivalent (théorique) en paroisses (anciennes) je ne peux préciser. 75 prêtres dissidents … cela me semble bien peu… car dans ma paroisse, il vient d’en être perpétré un… Ce qui, vu la mentalité moderniste quasi générale devrait élever de beaucoup la moyenne dont il est fait état. D’ailleurs tous les domaines sont touchés, la catéchèse en premier depuis deux générations: donc: ignorance, désinformation (surtout par les non-dits) . Quel chrétien interrogé dans la rue pourrait réciter les dix commandements … de Dieu, de l’ Eglise … entre autres.
    De même que le nouveau président de la cours des comptes ne savait pas répondre à la question du journaliste : 9X7 ? Il a répondu 86 je crois… nos évêques sont sciemment ou non dans l’ERREUR , sauf 3… Et ils savent le cacher par des homélies dont nous ne devons retenir que le bon… Encore faut-il déceler ces erreurs subtiles…
    Si vous avez pu trouver le livre de Marc DEM :” Evêques français, qu’avez-vous fait du catéchisme?” vous aurez une preuve qu’on a VOULU couper la foi à la racine, chez les enfants…. et arrivés au mariage …. je ne vous dis pas le reste.
    Ils auraient dû prier pour trouver le bon conjoint, ne pas le chercher sur les bals (lire les sermons du curé d’Ars) , vouloir se conformer aux modèles Zélie et Louis MARTIN les parents de 6 religieuses sur 6 enfants dont sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, la reine des fleurs.
    Ne pas juger, ce n’est pas taire ou cacher les erreurs. L’avertissement fraternel est charité ! Relisons le dernier évangile supprimé sur la LUMIERE, redisons les prières dites du Léonin après la messe, supprimées… liste infinie de tout ce qui a été enlevé, déformé INTENTIONNELLEMENT. Que d’assassinats en haut lieu et même à la base! Que de désinformations.
    Mais Dieu va prochainement arranger tout ça, avec la force que lui donnent nos prières, nos souffrances etc… Joey Lomangino verra le grand miracle du Ciel !!!

  10. jp

    Il est logique que l’Eglise romaine refuse la communion aux divorcés remariés , mais a condition qu’elle n’accepte de marier que les catholiques fervents qui vont régulièrement a la messe et pour le moins font leur Pâque, on en est loin

  11. La Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ est Puissant , par notre croyance en LUI nous serons victorieux.
    Ainsi le Sang de Jésus-Christ nous recouvre, nous purifie, nous guérit et nous rend libre intérieurement et extérieurement.
    Le Sang de l’Agneau de Dieu devient notre défense et notre Salut.

  12. M

    Paul VI, pape
    Giovanni Battista Montini naît le 26-9-1897 à Concesio.
    Il étudie à Brescia et à Rome (diplômes de philosophie, de théologie, de droit canon et de droit civil).
    Ordonné en 1920, attaché de nonciature à Varsovie (1923), conseiller spirituel du groupe romain de la Fédération universitaire catholique italienne (1923-1933), sous-secrétaire (1944) puis prosecrétaire pour les affaires ordinaires (1952) à la secrétairerie d’Etat du Vatican, archevêque de Milan en 1954 et cardinal en 1958, il est élu pape le 21-6-1963 et choisit le nom de Paul. Il est intronisé le 30.
    L’un des ses premiers gestes est de faire savoir qu’il entame la procédure de canonisation de ses deux prédécesseurs, Jean XXIII et Pie XII.
    Paul VI est à l’origine d’importantes nouveautés au sein de l’Eglise catholique, notamment la réforme liturgique.
    La mutation de l’Eglise (concile Vatican II) ne se fait pas sans douleur et le scrupuleux Paul VI se sent écartelé entre les positions contraires et extrêmes.
    Paul VI porte un cilice sous sa soutane pour se mortifier.
    Il meurt le 6-8-1978.
    Son procès en béatification est ouvert en février 1994.
    Le 20 décembre 2012, Benoît XVI autorise la promulgation du décret de reconnaissance des vertus héroïques de Paul VI.

    Prophétie de Malachie : Flos florum (fleur des fleurs).

    “En tant que moines, vous devez montrer que vous êtes de ces hommes qui ne mettent pas leur espoir dans les vanités passagères de ce monde, mais cherchent du fond du cœur Celui qui est l’Absolu : Dieu seul, le Dieu éternel qui est le Bien suprême.” (Paul VI aux abbés bénédictins, 1973)

    Que celui qui a des oreilles entende ! car nombreux sont ceux qui font porter au Pape Paul VI les interprétations du Concile Vatican II ! Les Fumées de satan sont entrées dans l’Eglise, ce sont les paroles de Sa Sainteté le Pape Paul VI en ce qui concernent ces interprétations sans formation ! De nombreux prêtres, évêques, cardinaux ont interprétés ces textes et voila ou nous en sommes …….L’EGLISE N’EST PAS UNE ENTREPRISE et ce que chacun Y fait est sous le regard de Dieu ! il faudra rendre des comptes à Celui qui Est ! Notre Seigneur et Notre Dieu Jésus-Christ, prions pour tous ceux qui ont la charge du troupeau et afin qu’ils redecouvrent les messages de Garabandal car il reste vraiment trés peu de temps !

  13. Anne Lys

    Selon la Croix 54 prêtres, 15 diacres et 6 religieux prêtres auraient accepté de répondre sur leur façon d’agir devant des divorcés qui voudraient que l’Église reconnaisse leur remariage. Deux seulement d’entre eux ont accepté de célébrer pour ces personnes un « mariage » mais les autres ont procédé à une « cérémonie de prière » pour elles. Aucun, pas même ceux qui célèbrent un « mariage » ne pense avoir consacré une seconde union sacramentelle et donc pensent qu’ils sont entièrement dans leur droit, d’ailleurs près des deux-tiers n’ont même pas pensé à solliciter l’accord de leur évêque ou du curé de la paroisse, ni à les prévenir. Ils s’étonnent, voire s’indignent, de devoir « agir dans la clandestinité. »

    Parmi ces prêtres ou diacres, sept ont été jusqu’à présider une cérémonie pour l’union de deux homosexuels et trente-neuf le feraient si l’occasion se présentait ; il n’y en a que huit pour refuser catégoriquement de le faire.

    Ce ne sont ni les évêques, ni La Croix qui ont fait cette enquête mais un mouvement appelé Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF). Bien que La Croix ne le précise pas, il semble bien que ce mouvement (apparemment assez proche des LGBT, comme l’indique le fait d’écrire « baptisé-e-s » selon une façon de s’exprimer habituelle aux partisans de l’idéologie du « gender ») ait interrogé tous les prêtres et diacres dont il a pu savoir qu’ils avaient présidé à des célébrations à l’occasion du remariage de divorcés et/ou du « mariage » d’homosexuels.

    Il s’agit donc, fort heureusement d’une très petite minorité à qui la CCBF veut donner toute la publicité possible (avec l’aide de la Croix qui aurait mieux fait de s’abstenir, ou de se montrer plus vigilante) afin d’influer, s’il se peut, sur le synode pour la famille de cet automne.

    Leur enquête, d’ailleurs, ne dit rien de la forme de ces « célébrations » : même si elles n’ont eu apparemment en aucun cas la prétention d’un second mariage sacramentel, il y a une différence entre une prière discrète, même si elle est publique, faite par une communauté en présence d’un prêtre, au nom de la charité envers des personnes souvent plus victimes que coupables, et une bénédiction par ce prêtre revêtant les formes et la solennité d’un véritable mariage, qu’on lui en donne ou non le nom. Or, rien n’est dit sur cette question.

  14. PAGUE Jean

    Si un prêtre « remarie » des divorcés (supposition) il doit savoir aussi qu’il procède à une mascarade, quelques soient les artifices avancés pour justifier ce comportement. Il commet un déni, il abuse de sa fonction. Il trompe les gens.
    Mais ce n’est pas de cela qu’il est question dans cet article ; il s’agit d’une bénédiction. Un curé peut toujours bénir qui bon lui semble. Ma femme et moi sommes dans cette situation de divorcés remariés et nous ne voyons pas que cela nous voudrait une bénédiction. Bénir… On peut toujours bénir, ça ne mange pas de pain. Mais cela n’absout ni ne raccommode en rien la rupture à jamais définitive du lien initial que nous avons contracté, l’un et l’autre, autrefois, avec une autre femme, un autre homme. Et la vie a passé là-dessus. Nous n’avons pas accès à la communion. C’est comme ça. Chacun dans la vie est responsable de ses actes.

    Le problème, s’il se posait, serait encore une fois de solliciter de l’ordinaire quelque autre dérogation qui permettrait aujourd’hui ce que l’Eglise interdisait hier. Puisque tout est permis qui n’est pas expressément interdit par la loi, dans un système (plus libertaire que réellement libéral, soit dit en passant) qui tolère tout, et surtout le pire, au nom des libertés, des droits de l’homme, et citoyen par ci et citoyen par là – que l’abus de langage a réduit en fariboles, il faudrait alors que le magistère révise sa copie pour la rendre conforme à l’air du temps. Après tout, ce n’est pas improbable. Nos évêques sont si ouverts, si prompts au dialogue…

    A Anne Lys, bonjour : j’ai remarqué aussi cette façon très « genrée » d’accorder les participes. Cela prouve une fois de plus ce qui n’est plus à démontrer, l’affaissement volontaire de l’intelligence sous les ukases du conformisme. Et ces gens-là se disent progressistes. Vite, une bénédiction !

  15. Maurice

    Exact JP, ceux qui demandent à recevoir le sacrement du mariage doivent être des fidèles pratiquant assez régulièrement ! Sans ça, c’est une occasion de plus pour faire la fête. (j’en ai vu qui ne pratiquaient pas du tout et question croyance …)
    Recevoir la communion dans la main ?
    Le corps du christ dans la main ?
    Et puis quoi encore ! Faire comme certains protestants, boire un coup ? !
    Autrefois cela se pratiquait par quelques-uns, mais au café du coin après l’office.

    Parfois, je prends plaisir à discuter avec de fidèles pratiquants à la mode Vatican II pour comparer la façon de pratiquer, faites-le, cela détend, défoule … (je sais, je suis assez intransigeant)

  16. Reine Marie Anne

    …..”Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde.

    “Dieu va frapper d’une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser Sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.

    et…………”Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.”
    et…..”Plusieurs abandonneront la Foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes il se trouvera même des Évêques. ”
    extrait du secret communiqué à Mélanie par Notre Dame à la Salette
    combien de chrétiens vont’ils devenir martyrs pour réparer les infidélités à la Sainte Doctrine qui provoquent tant de blessures sur le corps de Jésus; comment faire nous même pour réparer toutes ses horreurs en union avec les souffrances de Jésus….?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *