Mgr Aillet ressuscite la maîtrise pour la fête patronale du diocèse

Download PDF

Dimanche à 16h30, en la cathédrale Sainte-Marie, les vêpres solennelles célébrées à l’occasion de la fête de saint Léon, patron de Bayonne, seront rehaussées par la présence d’une maîtrise. Créée il y a quelques mois, elle est composée de 40 enfants, élèves de l’école primaire et du collège Notre-Dame, et d’une dizaine d’adultes (pour s’inscrire). Il s’agit, en fait, d’une résurrection, puisque cette maîtrise, qui formait des enfants, dès l’âge de 8 ans, avait disparu il y a quarante ans. Tout un symbole pour ce diocèse.

Cette maîtrise a pour vocation de magnifier un lieu et une fête religieuse. Au programme des vêpres de dimanche a été inscrit un motet de Thomas Luis de Victoria, un des principaux compositeurs du XVIe siècle. La maîtrise est dirigée par Luc Terrieux, âgé d’une quarantaine d’années et père de 4 enfants. Il a été lui-même maîtrisien, petit chanteur à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, a enseigné 9 ans au conservatoire d’Albi.

Le projet qui lui tient à cœur est de donner à la cathédrale de Bayonne un statut d’école cathédrale, c’est-à-dire un lieu de référence spirituelle et artistique. C’est aussi le projet de Mgr Aillet.