Piss Christ : supplique à Messeigneurs Louis et Rouet

Download PDF

Messeigneurs,

des dizaines de milliers de fidèles et deux de vos confrères dans l’épiscopat (Mgr Cattenoz, ordinaire d’Avignon, et S. Ém. le cardinal Barbarin, primat des Gaules) ont condamné le blasphème d’Avignon.

L’Alliance contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (AGRIF) a attaqué en justice la collection Lambert qui présentait cette « œuvre » – laquelle n’est d’ailleurs pas un original, mais un simple tirage papier.
Parmi les motifs avancés pour la débouter, on a entendu de la part de l’avocat de la défense et du juge des référés, votre propre éloge de « l’art d’avant-garde » et, tout spécialement, de Serrano qui ose se dire chrétien, bien que plusieurs de ses “oeuvres”, sans même parler des nombreux sacrilèges, soient scatologiques, voire pornographiques. On se souvient aussi de sa monstrueuse série “La morgue”, violemment attentatoire à la dignité humaine.

Je ne peux pas croire que vous ayez pu tacitement accepter de servir ainsi de caution morale – en pleine Semaine Sainte – à un prétendu artiste qui s’enrichit scandaleusement et se fait de la publicité en insultant ce que les chrétiens ont de plus précieux. Je vous supplie donc, Messeigneurs, de dénoncer publiquement et immédiatement l’usage abusif que l’avocat de la défense et le juge des référés ont fait de l’ouvrage « L’Eglise et l’art d’avant-garde » auquel vous avez collaboré, et de rappeler fermement qu’un Crucifix ne saurait être utilisé, même pour des motifs soit disant « artistiques », aux fins de blasphème et de lucre.

Dans cette attente, je prie vos Excellences d’agréer l’expression de mes sentiments filiaux et respectueux.