Comment mieux comprendre le mariage et la famille aujourd’hui ?

Download PDF

Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne, analyse le synode sur la famille :

“A Rome, il y a eu débat. Comme toujours mais d’une manière un peu différente. C’est la logique de l’Eglise catholique : elle recueille ce qui lui est transmis, ne jette rien de ce qui est bon, accueille les nouvelles situations, les nouvelles questions, et cherche à la lumière de JESUS et de son Evangile.

Un synode d’évêques n’est pas composé de partis et de partisans. Il y a des pasteurs qui partagent la foi catholique et ont des convictions colorées par leur mission en Afrique, en Asie, aux Amériques, au Moyen Orient, en Océanie et en Europe. Analyser le Synode exclusivement en termes de progressistes et conservateurs est une tentation. Ce n’est pas la logique de l’Eglise, mystère de communion.

Accueillons plutôt les constats et les appels :
-  La famille à vivre, à encourager, à aimer comme la prunelle des yeux de l’humanité …
-  La famille qui connaît ombres et lumières, comme le mystère pascal, à vivre au quotidien.
-  Des situations, à commencer par la polygamie, la prostitution, la pauvreté, la violence qui sont autant d’appels à l’évangélisation …
-  Des situations, mises sur le devant de la scène, qui méritent efforts d’amitié, de compréhension et d’approfondissement doctrinal.

Je résumerais volontiers l’appel du Synode en deux termes dont le premier gouverne le second : plus d’amour et plus de vérité ! Autrement dit : Comment aimer mieux en famille ? Comment mieux comprendre le mariage et la famille aujourd’hui ? Comment, pour les baptisés, vivre le mariage et la famille en cohérence avec leur vie chrétienne, avec leur vie eucharistique ?

Le Pape FRANÇOIS a indiqué que le rapport de la première session du Synode sur la famille nous aiderait à porter la réflexion et la prière d’ici la prochaine session, en octobre 2015. Le diocèse fera une proposition de méthode comme, je le suppose, les instances nationales des mouvements.

D’ici là, une simple suggestion : choisir de renouveler ou d’inventer de nouvelles manières d’aimer nos familles, d’aimer en famille ; choisir un geste chaque dimanche pour dire un peu mieux la bonne nouvelle du mariage et de la famille : une prière, une visite, un coup de téléphone, un courrier, un geste de tendresse, un pardon, un service … sans oublier les isolés.”

4 comments

    • brandenburg

      Merci,Madme,pour votre commentaire de sens commun naturel et surnaturel!Puis-je me permettre de vous donner un conseil de lecture-si ce n’est déja fait -et qui vous confirmera dans votre clairvoyance:Gertrud Von Le Fort:”la femme éternelle”qui comporte deux parties:la femme dans le temps;la femme hors du temps et une conclusion.Editions via romana ou d’occasion sur internet environ 15E.L’auteur a inspiré par sa pièce:”la dernière à l’échafaud” Bernanos pour son “Dialogue des carmélités”..Elle a été l’amie d’Edth Stein,juive convertie au catholicisme avec sa soeur,carmélite,toutes les deux brulées à Auschwitz et béatifiée par Benoit XVI et comme leur amie résistante à Hitler.

  1. Pierre Faucher

    Le synode manque de crédibilité: des vieillards célibataires qui veulent donner des leçons au monde concernant la famille ???????????????? L’église catholique devrait commencer le ménage dans sa cour, pourquoi la pédophilie du clergé, pourquoi cet entêtement à refuser le mariage des prêtres source d’adultères et de pratiques homosexuelles; devrait-on refuser les sacrements à ceux qui ont ces pratiques. Commencer le jugement par la maison de Dieu. De plus, ne pas se cacher la vérité: l’église a un nombreux clergé homosexuel et personne ne refuse la communion aux divorcés-remariés qui sont adultères aux yeux de Jésus. Oui, d’abord chercher ce que Jésus enseigne, Jésus a été tenu à l’écart du synode !!!!!!!!!!!!!!!!

  2. oizel

    @ Martina
    ” Des situations, à commencer par la polygamie, la prostitution, la pauvreté, la violence qui sont autant d’appels à l’évangélisation …”
    ” Des situations, mises sur le devant de la scène, qui méritent efforts d’amitié, de compréhension et d’approfondissement doctrinal.”

    l’homosexualité ou les divorces, la polygamie peuvent amener à un approfondissement doctrinal ?Grammaticalement approfondissement doctrinal est complément du nom efforts et dans ta question approfondissement doctrinal est complément d’objet indirect du verbe amener. J’y vois une différence de sens, pas toi ?
    @ Faucher
    La pédophilie n’est pas une exclusivité des hommes d’Eglise, il y a les mêmes pourcentages chez les enseignants d’après Zemmour, Le mariage des prêtres est-il une solution quand on pense aux pères de famille qui abusent de leurs enfants sous la bienveillance de la mère?? D’après l’actu !
    Ton commentaire est si agressif qu’il en perd toute crédibilité, ce n’est pas le commentaire d’un chrétien qui a au fond du coeur la joie de l’Evangile.
    Mgr Lebrun parle d’une ACTION inspirée par la Foi.:”D’ici là, une simple suggestion : choisir de renouveler ou d’inventer de nouvelles manières d’aimer nos familles, d’aimer en famille ; choisir un geste chaque dimanche pour dire un peu mieux la bonne nouvelle du mariage et de la famille : une prière, une visite, un coup de téléphone, un courrier, un geste de tendresse, un pardon, un service … sans oublier les isolés. »
    “L’enfer est pavé de mots “c’est un peu ta posture mon cher Pierre!
    @ Mgr Lebrun
    Je trouve cette suggestion incomplète car comme je vous l’ai déjà écrit (je suis le papa d’Hélène de St-Denis)et comme l’a exprimé Mgr Barbarin ” la prière du soir en famille a disparu avec l’apparition de la TV dans les années 60″, l’indifférence religieuse est une conséquence de” l’interconnexion permanente”(Finkielkraut)
    Ainsi “aimer en famille” c’est de ne pas regarder la TV durant les repas( c’est un minimum car le mieux ce serait de supprimer la TV), c’est de se parler , de profiter de l’évocation d’une situation pour en faire l’analyse par le biais de l’Evangile.
    Le pape François se rappelle que chaque vendredi , il faisait le chemin de croix avec sa tante qui concluait “et le dimanche Jésus est ressuscité…” Parfois il ne s’agit pas d’inventer mais de reprendre à son compte une pratique pédagogique qui a fait ses preuves puisque le petit garçon est devenu notre Pape!
    Cordialement dans la joie du christ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *