"Chaque évêque dispose d'une grande autonomie"

Download PDF

Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque coadjuteur de Montpellier et nouveau membre du Conseil pontifical pour la Nouvelle Evangélisation, est interrogé par Midi Libre. Extraits :

En France, il y a trente ans, les préparations au mariage n’étaient pas nécessaires. Mais désormais, la transmission de la foi n’est plus automatique. Le nombre d’enfants au catéchisme chute, dans l’Hérault comme partout ailleurs. Le noyau des fidèles prend de l’âge. L’urgence est aussi devant : ce qui est encore possible aujourd’hui le sera-t-il dans dix ans ? […] J’ai étudié à la Grégorienne de Rome, de 1973 à 1975, avec le président de ce nouveau conseil, Mgr Rino Fisichella, qui est venu rencontrer la Conférence des évêques de France en décembre dernier.

Ces travaux vont-ils déboucher sur des dispositions concrètes pour le grand public ?

Vous savez, l’Église n’est pas un État qui vote des mesures et les fait appliquer par ses préfets. Chaque évêque dispose d’une grande autonomie.

Et donc, pour ce qui est du diocèse de l’Hérault ?

Je consulte, je m’investis à fond et je me donne jusqu’à Pâques pour y réfléchir. […] À partir du 2 juin, viendra le temps d’expliquer… et de convaincre ! Pour être en place dès la rentrée 2011 […] on ne peut plus faire aujourd’hui comme il y a trente ans.