Pas la peine de dire "Amen" si l'on y croit pas

Download PDF

Hier à la Réunion, sur la place de la Salette à Saint-Leu, la messe du 19 septembre, en l’honneur des apparitions de Notre-Dame à La Salette, a été célébrée par Monseigneur Aubry.  Saint-Leu lui doit le salut, lorsqu’en 1859, l’épidémie de choléra l’évita soigneusement.

Depuis longtemps, on n’avait pas connu telle affluence : plus de 10000 fidèles. Pendant les longues minutes de son sermon, Mgr Aubry a évoqué différents passages du Pater. Ainsi, comment dire “qui êtes aux cieux” en toute sérénité, “si tu penses seulement à la nourriture terrestre, à la défonce du samedi soir, à l’étourdissement”. Ou encore :

Délivre nous du mal, ne nous soumet pas à la tentation”. “Mais si tu t’habilles n’importe comment et que tu as n’importe quel comportement, ça ne veut rien dire. Je ne m’expose pas et je n’expose par les autres à la tentation

Pas question de dire “Amen” à la fin de la prière, “si tu ne prends pas tout le texte au sérieux !”. Le ton est sérieux et le restera. “La religion n’est pas un folklore” sera le maître-mot de cette homélie.

Sommes-nous prêts à changer pour favoriser l’avenir de nos enfants, de nos jeunes ? Pouvons nous changer notre manière de consommer, de jouir de la vie ?