Evêques: «Échappez à la tentation de devenir des princes»

Download PDF

Trois prêtres nommés nonces apostoliques en février 2018 par le Pape François ont été ordonnés évêques en la basilique Saint-Pierre, le 19 mars. Il s’agit de

  • Mgr Alfred Xuereb, l’ancien secrétaire de Benoît XVI et de François, nonce en Corée et en Mongolie
  • Mgr Waldemar Stanislaw Sommertag du diocèse de Pelplin (nord de la Pologne), nonce au Nicaragua
  • Mgr José Avelino Bettencourt du diocèse d’Ottawa (Canada), nonce en Géorgie et en Arménie.

Le Pape leur a donné une réflexion sur les hautes responsabilités ecclésiales qu’ils seront désormais appelés à exercer.

«Vous avez été choisis, non pour des raisons mondaines ou politiques».

Conformément à son usage dans les lettres de saint Paul, ce terme “évêque” issu du grec episkopos signifie littéralement «surveillant» ou «superviseur», soit le tuteur ou le responsable d’une dite communauté.

«Épiscopat est le nom d’un service, pas d’un honneur».

François a ainsi prié les trois nouveaux évêques de bien vouloir «échapper à la tentation de devenir des princes».

«Un évêque qui ne prie pas ne fait pas son devoir et ne remplit pas sa vocation».

9 comments

  1. Courivaud

    Ce n’est pas un peu ridicule aujourd’hui de rapporter ces propos du pape ?
    Ne se comporte-t-il pas, lui, en prince de l’Eglise, avec l’arbitraire en plus ?

  2. jpm

    très drôle ! Voilà plus de cinquante ans qu’ils se sont prolétarisés, habillés en civil ! S’ils voulaient devenir prince ou s’ils l’étaient, ça se verrait. Ils pataugent dans la sociologie et l’humanisme. Grâce à Dieu, cette demande du pape ne concerne pas les évêques français !

  3. Ideal

    Le pape doit avoir des exemples en tête à Rome…. Il suffit parfois de voir les attitudes vaniteuses de certains jeunes ensoutanés sur la place Saint Pierre à Rome pour comprendre le péril. Jésus lave les pieds de ses disciples. Il ne se hausse pas du col…romain.

  4. Etienne

    Bla-bla-bla. Le problème n’est pas du tout là.
    Les palais épiscopaux ne sont que l’ombre d’eux-mêmes.
    Quant aux princes-évêques… On en a encore ?

    Par contre, ce qu’on voit tous les jours, c’est un clergé, pape (?) en tête, qui prend les fidèles pour des demeurés.
    Par contre, ce qu’on voit aussi très souvent, c’est un clergé, pape (?) en tête, qui contribue avec entêtement à… “déviriliser” les peuples chrétiens.

    • Etienne

      Tout à fait.
      L’infantilisation des autres place celui qui cause sur un piédestal, mais dans bien des cas, c’est juste une posture (c’est le cas de le dire) artificielle (voire artificieuse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *