La première communauté confessionnelle de France est celle des musulmans

Download PDF

Voici un constat très accablant pour nos évêques, que l’on peut lire dans Sed Contra :

“Il faut lire jusqu’au bout l’Etude Ifop sur le catholicisme présentée fin décembre dans le journal La Croix. Elle ne mesure pas seulement l’effondrement de la pratique religieuse dans
notre pays : si 64% des Français continuent de se définir aujourd’hui comme “catholiques”, 4,5% d’entre eux déclarent assister à la messe chaque dimanche, ce qui
représente en chiffres ronds trois millions de pratiquants
. L’étude Ifop est beaucoup plus instructive encore lorsqu’elle interroge en détail ces derniers pratiquants du catholicisme
sur leurs intimes convictions. Trois chiffres révélateurs et particulièrement accablants : 42% des catholiques pratiquants de France ne croient plus au “rôle civilisateur” de leur
religion ; 63% se déclarent même d’accord ou plutôt d’accord pour affirmer que “toutes les religions se valent” ; 68 à 75% vont jusqu’à demander à l’Eglise de revoir d’urgence ses positions
morales sur le divorce, la contraception et l’avortement

Force est bien d’en conclure que deux catholiques “pratiquants” sur trois occupent les bancs de leurs paroisses sans aucune conviction sur les exigences individuelles et le rayonnement
social de leur propre foi
.

Ce n’est pas le cas des cinq à six millions de musulmans, français ou étrangers, qui vivent sur le territoire de notre République. Tous ceux qui “pratiquent” croient ici dur comme fer aux cinq
piliers de l’islam ainsi qu’à la supériorité universelle et conquérante de leur religion. Combien sont-ils? L’islam n’ayant pas de “culte” au sens propre, et la prière du vendredi n’étant pas
l’équivalent de notre messe du dimanche, il faut prendre en compte les prescriptions rituelles, et notamment le jeûne du Ramadan, pour se faire une idée de la proportion des musulmans
pratiquants : 70%, d’après une autre enquête approfondie de l’Ifop, ce qui induit une population totale comprise entre 3,7 et 4 millions de Croyants. La première
communauté confessionnelle de France – au sens fort du nombre de croyants convaincus et pratiquants – est donc déjà celle des musulmans
…”