Les déclarations hasardeuses de Mgr Daucourt

Download PDF

Dans la lettre du diocèse de Nanterre, Mgr Gérard Daucourt écrit :

Nos liens avec les Juifs sont spécifiques. Jean-Paul II a appelé les Juifs nos frères aînés. Benoît XVI aime les appeler nos pères dans la foi. Avec le peuple juif, Dieu a établi les premières Alliances qui demeurent pour toujours. Pour nous, catholiques, l’antisémitisme sous toutes ses formes est totalement condamnable. […]

L’Église regarde avec estime les Musulmans qui adorent le Dieu unique… (Vatican II). Cependant, un terrorisme se réclamant de l’Islam sème la violence et la mort. Parmi ses cibles prioritaires, il y a souvent les chrétiens. Nous sommes informés du sort tragique de beaucoup de chrétiens en Irak, au Pakistan, en Égypte. Ce terrorisme au nom de l’Islam est une perversion de l’Islam qui ne peut être que condamnée. En même temps, nous devons réclamer sans nous lasser la liberté de religion et la liberté de conscience pour tous et partout, y compris dans tous les pays musulmans. Ceci dit, je constate avec tristesse que des voix catholiques se font entendre pour semer la méfiance à l’égard des Musulmans en général. […] Il y a ceux qui parlent de l’Islam dans des réunions, des discours ou des écrits théoriques. Et il y a ceux qui vivent au contact quotidien avec les Musulmans dans les quartiers de nos villes, dans les écoles, au travail. Ceux-ci savent que la fraternité est possible.

Benoît XVI déclare dans « Lumière du monde »:

«Les juifs n’aiment pas trop entendre les mots « frères aînés » que Jean XXIII employait déjà. Dans la tradition juive, le « frère aîné », Esaü, est aussi le frère réprouvé. On peut quand même employer ces mots parce qu’ils disent quelque chose d’important. Mais il est exact que les Juifs sont aussi nos « pères dans la foi ». Et ces mots rendent peut-être encore plus visible la manière dont nous sommes liés.»

Le judaïsme pré-christique a donné naissance au christianisme et au judaïsme post-christique. Si saint Jean-Baptiste est notre frère aîné; si Abraham est notre père dans la foi, peut-on dire pour autant que l’actuel grand rabbin de Rome ou de Jérusalem soit notre père dans la foi ou notre frère aîné dans la foi? Certainement pas sans ambiguïté. Car, alors, de quelle foi parlons-nous? De la foi au Dieu Un et Trine ? Les juifs contemporains refusent la Trinité. Il y a ici une confusion grave qui repose sur l’idée erronée selon laquelle le judaïsme post-christique est la suite naturelle du judaïsme pré-christique. Mais, si nous l’admettons, nous devons admettre que Jésus était un imposteur et un blasphémateur (méritant la mort selon la loi juive). Il n’est pas possible d’accepter Jésus comme notre Seigneur, comme le Messie annoncé par les prophètes, si nous n’acceptons pas que le christianisme est (au moins) autant que l’actuel judaïsme talmudique héritier du judaïsme, d’Abraham, de Moïse et de tous les rois et les prophètes. Je ne vois pas comment sortir de là.

Le pire, dans la déclaration de Mgr Daucourt, c’est qu’il laisse entendre que les juifs contemporains n’ont pas besoin du salut offert par Jésus-Christ, puisque “les premières Alliances qui demeurent pour toujours“. Or, avec Jésus-Christ, il y a une nouvelle Alliance. Laisser croire que les Juifs d’aujourd’hui n’ont pas besoin de cette nouvelle Alliance, est le plus odieux racisme spirituel que l’on puisse imaginer. En dénonçant justement l’antisémitisme, Mgr Daucourt devrait y songer.

Pour ce qui est de l’islam, voilà Mgr Daucourt qui se fait grand imam : “Ce terrorisme au nom de l’Islam est une perversion de l’Islam“. Qu’est-ce qui lui permet d’affirmer cette énormité ? On lit en effet dans le Coran

Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.

Au-delà même du terrorisme et de la violence exercée par des musulmans contre des chrétiens, Mgr Daucourt devrait savoir qu’il y a des lois dans les pays musulmans, inspirées de la charia, la loi islamique, qui réduisent les chrétiens à l’état de dhimmitude. Au Pakistan, il y a une loi contre le blasphème, en Algérie, une loi qui interdit l’évangélisation, en Egypte, les chrétiens ont énormément de difficultés pour construire des églises, en Arabie, la possession d’une Bible est interdite, etc. Ces faits sont-ils des perversions de l’islam ? Non, ils sont l’islam.