Le Jour du Seigneur coproduit un documentaire hostile au Pape

Download PDF

Lundi soir, Lundi Saint, France 3 a diffusé un documentaire infâme, intitulé “La guerre perdue du Vatican“, réalisé par le protestant Patrick Benquet(qui se dit incroyant). C’est un chef d’œuvre de malhonnêteté intellectuelle dont la thèse repose sur la division de l’Eglise en deux camps, les progressistes (les gentils) et les traditionalistes (les méchants) parmi lesquels le Pape Benoît XVI. Les gentils s’étaient emparé de l’Eglise à l’occasion du Concile Vatican II, qui a permis de faire l’autocritique de l’Eglise et d’embrasser la modernité (le cardinal Etchegaray, Mgr Gilson et Mgr Rouet, interrogés, participent clairement à la démolition de l’Eglise, contrairement à ce qu’a laissé croire Mgr Simon, invoquant une manipulation journalistique). Mais les méchants (les traditionalistes mais aussi l’Opus Dei, etc.) sont aujourd’hui en train de reprendre le dessus et l’Eglise court à sa perte. On y retrouve tous les poncifs anticathos : l’Eglise mal gouvernée, les positions réactionnaires du Magistère sur toutes les questions de société.

Ce documentaire est coproduction Allegri Productions et CFRT (Comité Français de Radio – Télévision). C’est le plus gros scandale de cette histoire : Le Jour du Seigneur (CFRT), dirigé par des Dominicains, est une télévision officielle de l’Eglise Catholique en France, approuvée et soutenue par la CEF. Depuis les origines, le producteur du Jour du Seigneur  est un frère dominicain. Il est proposé par le provincial des dominicains. La Conférence des Évêques de France le nomme pour 3 ans. Il est ensuite présenté au président de France Télévisions. Depuis octobre 2009, le producteur est Philippe Jeannin, 53 ans, du couvent Saint-Jacques à Paris. Depuis juillet 2010, le conseil d’administration est présidé par Hugues de Chastellux, spécialiste dans le financement d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles. Le CFRT est une association régie par la loi de 1901. L’association réunit son assemblée générale une fois par an, et est animée par un conseil d’administration. Ses membres se réunissent chaque trimestre. Actuellement 11, ils sont chargés de voter et de contrôler le budget permettant de réaliser les objectifs établis. Sont membres de droit : le président du CFRT, le producteur du Jour du Seigneur, un représentant du provincial des dominicains. Les autres administrateurs, élus par l’assemblée générale, sont des personnalités issues du monde de l’audiovisuel ou des institutions catholiques. Un comité de suivi  est chargé par la CEF d’aider le CFRT à réaliser l’émission sur France 2. Ce comité, composé de 5 membres dont 2 évêques, le président du CFRT et le provincial des dominicains, examine la politique des programmes et la gestion des moyens.

80% des ressources du CFRT viennent de dons. Vous savez désormais ce qui vous reste à faire. On attend de la CEF qu’elle agisse également.