Le relativisme de certains évêques sur l’homosexualité

Download PDF

Dans un communiqué du 17 janvier, l’association Avenir de la Culture dénonce l’ambiguïté de la position de la CEF concernant l’homosexualité :

“« Un roi faible affaiblit le peuple le plus fort »

Cette phrase célèbre de Camoens vient à l’esprit en lisant le communiqué d’hier publié par le Conseil permanent de la Conférence épiscopale, trois jours après l’une des plus vastes mobilisations que la France ait jamais connue. Décalés du million de marcheurs qui clamaient pour le retrait immédiat du projet de loi Taubira, les plus hauts responsables de l’Église en France se bornent à demander que dans le débat parlementaire, il soit trouvé des formulations respectueuses du caractère hétérosexuel du mariage, de la filiation et des personnes homosexuelles.

Les évêques acceptent donc le principe d’un remaniement du droit de la famille : ils accueillent les revendications du lobby LGBT pour un cadre juridique solennel, pourvu que l’étiquette « mariage » ne vienne pas envelopper le produit et que l’adoption d’enfants par des paires homosexuelles se fasse sans reconnaissance fictive de paternité. On comprend qu’un organisme épiscopal prêt à céder à ce point, déplore le clivage croissant entre une France attachée à la famille traditionnelle et un gouvernement socialiste aveuglé par  la « théorie du genre ». On ne comprendra jamais comment des Pasteurs catholiques peuvent suggérer même implicitement un Pacs +, c’est-à-dire une aggravation du Pacs, comme une alternative possible au « mariage pour tous ». En effet cette formule est en contradiction ouverte avec l’enseignement de l’Église, selon lequel « il n’y a aucun droit à l’homosexualité, qui ne devrait donc pas constituer le fondement de revendications juridiques » (cf. Déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi, juillet 1992).

Devant ce communiqué décevant, Avenir de la Culture réitère ce qu’elle écrivait dans son « Appel respectueux aux Évêques de France : N’ayez pas peur ! », le 8 décembre dernier : « Les catholiques de la base voudraient une Église décomplexée qui n’hésite pas à entrer dans la mêlée des convictions et à défendre d’une voix forte les valeurs chrétiennes. Si les évêques persistent à offrir au Gouvernement un ‘Pacs amélioré’ comme alternative au ‘mariage pour tous’, ils ne feront qu’élargir le fossé entre eux et les fidèles. » Avenir de la Culture désire ardemment que d’autres voix épiscopales, discordantes de celles-ci, se fassent entendre pour que Mme Taubira ne puisse pas répéter un jour ce qu’a écrit Simone Veil dans ses mémoires en évoquant la légalisation de l’avortement : « Avec l’Église catholique, les choses se sont mieux déroulées que j’aurais pu le craindre ».

Le site américain Lifesitenews tire la sonnette d’alarme :

Le document [épiscopal], intitulé «Étendre le mariage aux personnes de même sexe? Ouvrir le débat!“, Affirme également que «la demande d’étendre le mariage aux personnes de même sexe défie la société à chercher de nouvelles façons de vivre nos différences au sein d’un Etat de l’égalité »et« une évolution du droit de la famille est toujours possible.

[…] le document semble refléter les sentiments de Gérard Daucourt, évêque de Nanterre, et de nombreux autres évêques qui ont fait des déclarations encore plus explicites, approuvant les unions homosexuelles, y compris une “amélioration” du Pacte civil de solidarité ( PACS). Avant la déclaration du Conseil famille et société, Daucourt avait dit à l’agence Iter France: “Moi, pour ma part, je veux prendre garde aux unions homosexuelles, je tiens à les reconnaître, de les accompagner J’ai connu un certain nombre de couples homosexuels. », ajoutant: « Je ne veux pas qu’elle soit appelée mariage, c’est tout “. «Alors, il ya le PACS. Je pense qu’ils pourraient l’améliorer. […]”

Daucourt a également dénoncé l’Eglise catholique elle-même pour ce qu’il considérait comme une «discrimination» contre les homosexuels.

“Cela a des conséquences graves, car nous savons que les personnes les plus directement concernées sont des personnes homosexuelles, qui ont tant souffert et qui ont été condamnés pendant des siècles par l’Eglise et par un certain nombre de personnes dans l’Église», dit l’évêque. “Je pense que c’est terrible pour les gens qui souffrent encore de discrimination dont ils ont été l’objet de la part de l’Eglise et par beaucoup d’autres, et dont ils souffrent encore aujourd’hui.”

Et Lifesitenews cite bon nombre d’évêques qui ont exprimé un point de vue similaire sur l’homosexualité et le Pacs : Mgr Hippolyte Simon de Clermont-Ferrand, Mgr Bernard Ginoux de Montauban, Mgr Michel Pansard de Chartres, Mgr Bruno Grua de Saint-Flour, Mgr François Fonlupt de Rodez, Mgr Philippe Gueneley de Langres, Mgr Jacques Blaquart d’Orléans, Mgr Armand Maillard de Bourges , Mgr Vincent Jordy de Saint-Claude, Mgr Jean-Charles Descubes de Rouen, Mgr Bernard Housset de La Rochelle. Aucun de ces évêques n’ont manifesté dimanche (Mgr Pansard a salué les manifestants à leur départ de Chartres).

Lifesitenews invite ses lecteurs à contacter la Congrégation pour la doctrine de la foi ainsi que le Préfet de la Congrégation pour les évêques.

Rappelons ce que dit le Catéchisme de l’Eglise catholique sur le sujet :

“S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que “les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés“. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas. Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition. Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne.”

16 comments

  1. GRIMONPREZ

    Le texte que vous citez du catéchisme de l’Eglise catholique distingue très bien “l’acte désordonné” et l’attention nécessaire aux personnes homosexuelles. Les évêques que vous citez font-ils autre chose ???

  2. ankou

    Qui s’étonne de ce que disent et font les évêques français ?!
    Le clergé français vire tout doucement à s’y méprendre à celui d’après la révolution française, un « clergé constitutionnel ». le terme est peut-être fort, mais est-ce exagéré ?
    À force d’approuver ce que veut ce genre de gouvernement, il vire dans son sillage.

  3. mangouste20

    L’ordre chrétien tient de la nature divine,pour les incroyants de la nature tout court. Hors de la nature, c’est le désordre. Cessons de jouer sur les mots et appelons un chat un chat.

  4. Carolus

    J’ai bien peur hélas ! que la racine du mal ne soit plus profonde encore :

    Le mariage homosexuel porte un nom dans l’Écriture Sainte; cela s’appelle “sodomie”, c’est donc plus qu’une « supercherie » comme le dit si faiblement Mgr Vingt Trois se situant plus sur le terrain politico-philisophique que religieux.

    D’autre part le Grand Maître du Grand Orient déclare à ce sujet : « … Les religions n’ont pas à prendre position sur ce qui relève de la sphère publique et du droit civil.»
    Mais le pire c’est qu’il a raison le bougre ! Si ! Si ! Car le concile Vatican II a proclamé la “ liberté religieuse ”… dans les limites définies par le pouvoir civil, en l’occurrence par la République des francs-maçons !

    Jadis, Ferdinand Buisson condamnait les congrégations religieuses au nom de cette même liberté en déclarant que les vœux religieux constituaient une aliénation. Depuis Vatican II, cette pensée est tellement prégnante dans l’Église, que les noviciats sont devenus déserts…

    Or, tout récemment, la demande de béatification de Paul VI par Benoit met, en fin de compte, la République française et le Vatican d’accord, puisqu’ils en arrivent à canoniser de paire la sodomie, (promulgation des décrets sur la reconnaissance des “ vertus héroïques ” de Paul VI du jeudi 20 décembre 2012).

    Si l’on ose canoniser Montini, la papauté n’aura plus rien à envier à Caligula… Nous en sommes là !

    Écarté par Pie XII, comment ce conclave de 1963 le désigna-t-il pour la charge suprême, alors que tous connaissaient l’existence d’un dossier le concernant à la police des mœurs de Milan ? Le fait a été révélé et attesté à la veille du conclave par le R. P. de Saint-Avit, grand pénitencier de Saint-Paul-hors-les-murs !

    Pour le coup, l’année 1963 va marquer l’extension de l’homosexualité : son effronterie et son impunité soudaines dans le clergé, tout particulièrement ceux des Pays-Bas et des États-Unis, dans un assourdissant silence et une inertie totale de Rome.

    La suite est connue : ce fut comme un torrent de débauche des mœurs avec ses assauts de fièvre comme 1968, puis l’officialisation de la puissante secte “ homo ”et de sa branche extrême “Act’up ”, qui n’a rien à voir avec “David et Jonathan” certes, mais qui a permis avec sa domination sur les autorités religieuses et politiques, de faire de la planète une nouvelle Sodome et Gomorrhe !

    « C’est dans cet état de l’Église, de Rome et d’ailleurs, que se déclara, comme l’indéniable effet de l’homosexualité, la pandémie du sida, que rien maintenant n’arrêtera plus dans sa progression géométrique, irrattrapable, atteignant pêle-mêle, par ses effets induits, l’innocent avec le coupable, les contaminés involontaires avec leurs criminels corrupteurs. »

    Au regret de contredire non seulement le CEF mais également tous les évêques de la terre, ce fléau, ce châtiment de Dieu, vise, bien au-delà des malheureux individus ou populations non protégés qui en sont atteints, le pape Paul VI d’abord, premier Pape homosexuel exerçant de l’histoire, pour l’exemple.

    • lapotre

      Oui, quand la société s’écarte de Dieu et lui préfère les droits de l’Homme, toutes les déviances sont permises.
      La perversion de la société s’inscrit dans ces trois mots
      : ” Liberté, Egalité, Fraternité” et la république anti-cléricale s’est toujours ingéniée à saboter l’oeuvre
      de Dieu.

  5. Melmiesse

    L’homosexualité est pour ces évêques une fatalité, demain ce sera la polygamie. Ceci est nier la liberté de l’être humain d’obéir à Dieu ou non

  6. oui, ils font autre chose: ils acceptent la pérennisation d’un “acte désordonné” en donnant un statut à cette pérennisation. Donc ils se comportent comme s’ils approuvaient.

  7. anonyme

    J’adhère aux propos d’Avenir de la culture.
    La chasteté est la seule solution pour ces “pauvres” gens souffrant d’homosexualité ,ainsi que la prière .
    Les prières ,la bonne conduite, une vie équilibrée (ne pas regarder de porno,lire de bons livres ,voir de bons films,écouter de la bonne musique,fréquenter des personnes équilibrées ,saines ..faire son travail de chaque jour ,etc..prier régulièrement ..)sont les meilleures thérapies contre les excès en tous genres .
    L’homosexualité est un fléau :elle touche tous les milieux !
    Il est bien précisé dans les études qu’on fait en sociologie que la perversion sexuelle est la pratique de la sexualité par des voies inhabituelles .
    Quand on lit les études précises documentées sur la pratique de l’homosexualité dans certaines congrégations religieuses (il y a de fausses vocations ,des brebis galeuses),on est forcément amené à conclure que c’est fréquemment lié à la pédophilie .En tout état de cause ,au vu des documents ,des détails donnés que j’ai lus ,c’est de toute évidence un vice .Un vice qu’ils se transmettent les uns aux autres .Qui peut se transmettre aux enfants .
    Des gens au gouvernement ont ce vice . Des maires,des ministres,des évêques,des prêtres,des cardinaux,des enseignants,des SDF, etc.C’est vraiment un fléau .
    De ne pas l’être est effectivement une chance !un bonheur!
    Les parades,les débats,les articles ,les conférences ,les ,journaux,les polémiques ne servent qu’à camoufler la
    vérité .Car le fond de la vérité c’est que l’homosexualité est une perversion et qu’il ne devrait même pas y avoir matière à débat .

    • lapotre

      j’adhère complètement à vos propos. L’homosexualité est une perversion de l’esprit, et la seule solution pour soigner les malheureux qui en sont atteints est la chasteté et mener une vie entourée que de choses qui élèvent l’esprit et l’attirent vers le haut.

  8. Quand des “pasteurs“sont désorientés à ce point,il ne sert de rien de leur écrire:ils sont perdus en doctrine et presqu’irrécupérables selon la foi,à moins d’une grâce spéciale du St-Esprit. Ce qu’il faut faire, c’est chercher à découvrir en lisant et en cherchant chez des personnes plus éclairées COMMENT on en est arrivé là. Quand on a un “`pasteur suprème“qui commet depuis plus de cinquante ans des écrits en pleine contradiction avec des points de foi majeurs (ex cathédra) de l’Église Catholique et qu’il continue d’en déroger depuis AVANT vatican II, on n’a pas à se surprendre que les prêtres formés depuis quarante ans soient incapables de démêler les vérités de foi des thèses hérétiques issues du dernier concile.
    Mais,je crois sincèrement que la VÉRITÉ catholique va surmonter toutes ces hérésies,car déjà on voit des signes que les catholiques commencent à ouvrir les yeux sur les anathèmes qu’on veut nous faire avaler. Mais,Seigneur Jésus,aide nos catholiques à se déniaiser,car si l’erreur a pu pénétrer si avant dans la catholicité,c’est en grande partie parce que nos catholiques se sont contentés de vivre une petite pratique religieuse sans vigueur et sans éclairage.
    Nous avons dormi au gaz. Maranatha,Jesu ! Cécilien

  9. Struyven

    Hélàs, il y a beaucoup de dissonnance dans l’Eglise et pour la plupart nous avons cherché des prêtres qui ne sont pas “modernistes” car c’est cela leur langage, plus de diable, plus de péché….et j’en passe…..

  10. Vox

    L’attention aux personnes homosexuelles n’implique pas de trouver un cadre légal ou de reconnaissasocial pour faire la promotion de l’homosexualité

  11. Vox

    L’attention aux personnes homosexuelles n’implique pas de leur trouver un cadre légal ou de donner une reconnaissance sociale aux paires homosexuelles, au risque de faire la promotion de l’homosexualité. Bien au contraire !
    La véritable attention à leur égard, c’est bien de leur montrer l’impasse dans laquelle ils sont engagés… c’est aussi de dissuader les jeunes générations de s’y engager.

  12. Cassianus

    Les évêques qui hésitent à condamner l’homosexualité ont peut-être des doutes sur la réalité de sa nocivité spirituelle. Il est quand même assez difficile à admettre que le mariage, qui est, pour certains, le remède de la concupiscence, ne puisse être pour d’autres qu’un établissement delibéré dans le péché mortel. Un homme ne choisit pas de sentir le besoin d’amour charnel. Et il ne choisit pas non plus ce qui, dans une autre personne, excite son désir d’accouplement. Les hétérosexuels choisissent leurs partenaires sexuels selon leurs préférences érotiques. Toute femelle n’est pas bonne pour tout mâle, et tout mâle pour toute femelle. Il y a, dans la qualité de l’amour, un élément indispensable, qui est l’attirance mutuelle. Donc demander à des homosexuels de choisir entre coucher avec une personne qu’ils ne peuvent pas désirer et brûler de désir insatisfait dans une solitude de malade en quarantaine, c’est absurde et ignoble. Heureusement que la foi catholique n’enlève pas forcément aux évêques la conscience du mal qu’ils feraient en suivant les consignes homophobes du Vatican. Autrement, les homosexuels n’auraient pas plus leur place dans l’Eglise que les Juifs dans un parti nazi.

  13. Le réactionnaire BV

    Espérons que la contradiction est possible sur votre blog et que ce commentaire ne se “volatilisera” pas ! Est-il possible de réfléchir sereinement ou doit-on accepter bouche-bée les propos peu rationnels et passionnels de la CRC, les seuls à prétendre que sa Sainteté Paul VI a été homosexuel (cf ci-dessus les propos de Carolus) ?

    Pourquoi citez-vous le texte du catéchisme de l’Église Catholique qui rappelle clairement que « les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés« . Ils sont contraires à la loi naturelle. … Ils ne sauraient en effet recevoir d’approbation en aucun cas.
    MAIS cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste.

    Nous sommes tous d’accord sur la conclusion, à savoir que les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Philippe Arino (un des organisateur de la manif pour tous) le rappelle clairement.

    Mais pourquoi ce déchainement de violences qui ne mène à rien sauf à compliquer un problème et une blessure pour ceux qui sont atteint (souvent malgré eux) d’un désordonnement affectif et sexuel ???

    Un peu de Charité svp ! Cela va de pair avec la Vérité (cf. St Paul). Je n’oserai pas dire un peu de réflexion honnête et donc Chrétienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *