L’évêque de Coutances accélère la déchristianisation

Download PDF

Un couple souhaitait faire baptiser leur enfant dans l’église de Beuzeville, dans le diocèse de Coutances. Le maire de Beuzeville-au-Plain, Olivier Somont, en avais parlé à l’abbé Marie-Bernard Seigneur, curé de Notre-Dame de la Paix de Sainte-Mère-Eglise. Ce dernier avait donné son accord verbal. Lorsque les parents du petit Louis l’ont rencontré pour fixer le jour de la cérémonie, ils ont appris que l’évêché avait interdit le baptême dans cette église.

Le maire a alors écrit à l’évêché pour comprendre cette décision et solliciter le droit d’avoir un baptême dans l’église du village, arguant que l’entretien de l’église est à la charge de la commune.

L’abbé Thierry Anquetil, vicaire général, a répondu par la négative, expliquant que l’Eglise de France [sic] favorise l’unicité de lieu des sacrements, du baptême à l’eucharistie. On ignore où il a été chercher cette consigne stupide. Et le vicaire invite le maire à faire « preuve de compréhension mutuelle dans le respect des prérogatives de chacun ».

Comme nous, le maire a été choqué. D’autant plus qu’en décembre dernier, il avait déjà reçu un refus de l’évêché de célébrer dans l’église un office pour le décès de l’ancien maire Lucien Briard :

Pour celui qui a tellement fait pour la rénovation de l’église, même un office célébré par un prêtre ami de la famille a été interdit.

Le maire de Beuzeville-au-Plain ne compte pas en rester là :

Je ne veux ni pénaliser ni choquer mes concitoyens, mais si la situation est inchangée d’ici le 7 juillet, jour prévu du baptême, l’église restera fermée et les cloches ne sonneront plus, puisque le diocèse nous indique clairement qu’elle n’a plus d’utilité pastorale.

Mgr Laurent Le Boulc’h a-t-il reçu pour mission d’euthanasier le diocèse de Coutances ?

Source

36 comments

    • Eve

      Le Précurseur,
      Mais si, il faut commenter !
      Monsieur le Maire de Beuzeville-au-Plain, Olivier Somont,
      dans ce cas, il faut prendre exemple sur une autre commune du département 71 (sauf erreur) où le maire a confié le Presbytère et l’église à un Prêtre
      retraité de l’ICRSP.
      Que l’église revienne à ses précédents occupants, la Tradition.
      Et que de nombreux maires fassent de même.

      Je prierai pour eux et merci à tous ceux qui voudront se joindre à ma prière.

      • Moi

        D’une part le maire ne peut pas choisir l’affectataire et d’autre part, il semble que le père Laurent (Monseigneur de Coutances) préférera toujours une église fermée à un église où la Sainte Messe et les sacrements seraient célébrés dans la forme extraordinaire du rit romain.

  1. Bravo Père évêque de Coutances… vous participez activement à laisser de la place à d’autres religions. Je suis profondément choqué d’une telle attitude. le Christ lui-même à été baptisé en pleine nature. Le lieu de baptême est-il si important? Quand j’étais enfant au catéchisme je me souviens que notre abbé, qui avait été sous les bombes de Berlin en 1944, nous disait ”vous aussi, si cela est nécessaire vous pouvez baptiser ”Au Nom du Père, du File et du Saint Esprit”; Alors le lieu a —-t-il une si grande importance. Nous vivons avec mon épouse 3 mois de l’année au Sahara algérien et nous vivons notre foi chrétien parmi les musulmans et auprès des trois Soeurs Burkinabé et un prêtre Père Blanc. Pas d’église et pourtant nous pouvons prier ensemble car nous savons que le Christ est parmi nous.
    L’attidude de l’évêque de Coutances est choquante et je ne me reconnais pas dans ”son” église.

  2. Hervé Soulié

    Bravo au maire courageux, qui a tout notre soutien !
    Quant au “couple” (au sens moderne du terme) Le Boulc’h-Anquetil….

  3. Jean-Pierre

    L’évêque serait-il entouré de très mauvais conseillers?
    On découvre avec stupeur dans le journal local un co-pilote arrivé de
    l’île de France!!!
    Auteur avec le vicaire Anquetil entre autres) de la création d un mouvement « de disciple M »
    Pour étudier le futur du diocèse.

    Seules les fraternités composées de
    6 à 8 personnes pourront s exprimer,
    interdisant ainsi à la grande majorité des fidèles de participer à la vie future du diocèse et partir en voyage en
    Terre Sainte…..

    On découvre avec stupeur une intervention du vicaire de l’évêque
    de Créteil sur le site du diocèse de Coutances???

    Qui comprend (sauf erreur) que faire
    30 km pour aller à messe serait banal????
    Ça signifie que les fidèles de Créteil pourraient aller à la messe à Sceaux sans pb???
    Saint-lô à Bayeux?

    Qui aurait intérêt à exiler nos prêtres?
    Ou supprimer un diocèse?

    Quel serait le rôle des communautés nouvelles?
    Voudrait-on décourager nos bons prêtres ?
    Il faudrait aussi que l on nous explique pourquoi nos prêtres sont mutés et que les diacres ne le sont pas???il est urgent que le Vatican se penche sur ce pb.

    Il est urgent de se réveiller!

  4. de Lapomarede

    qui a écrit que l’enfer était pavé de têtes de curés et de bonnes soeurs??Il faudra en plus y porter des chaussures de sécurité à cause des pointes de mitres
    Dieu qu’lle est belle “leglise. qui est en France”

  5. PICHARD

    Le Baptème peut étre administè par un laïc , le maire étant propriétaire des lieux , peut fort bien le pratiquer

    dans son église . Et rappeler à l’ éveque la loi de séparation de l’ église et de l’ état .et inviter l’ évèque à rester à Coutances .

    Que le Clergè ne s’ etonne pas de la prolifération des sectes .

    • fg

      Vous avez raison, mais ce serait encourager une tendance actuelle à la laïcisation des sacrements de confier le baptême de cet enfant à l’intérieur d’une église.
      Il vaudrait mieux, symboliquement, qu’il fût baptisé à l’extérieur avec l’eau d’un ruisseau comme matière.

  6. Denys Tabuteau

    avec le peu d’éléments que je possède c’est un sentiment de tristesse de regret,, ma sympathie et mes encouragements vont à ceux qui s’accrochent aux volontaires aux courageux aux missionaires

  7. FRANCK

    Avec de tels apôtres du néant la déchristianisation de la France n’a aucun souci à se faire.
    Cette belle église soupire et languit après une nouvelle vocation…fast-food ou bar de nuit ou encore restaurant chic pour bobos…
    Ce saint évêque pourra alors présider des cérémonies qui, j’ose l’espérer, combleront son appétance à la désespérance de son diocèce…c’est à s’arracher la gueule de désespoir que de voir de tels pasteurs…

  8. Puyg

    Incompréhensible et malheureux .
    Le diocese va t il désacraliser ces églises fermées ?

    Heureusement desCurés qui ont des paroisses avec + de 20 clochers font le choix de faire vivre toutes les églises dont ils ont la charge , les messes domicales y sont célébrées selon un calendrier , permettant aux habitants proches de participer sans faire des km . Mais cela C’ est dans un autre Diocèse ou l’évêque veut que tous les clochers vivent ( messes , mariages , baptêmes , sépultures , rosaire récités par groupe de paroissiens , … )
    Certaines églises ont une messe annuelle lors de la fête patronale (. Exemple village de 500 habitants avec 3 lieux de culte ) et généralement l’église est pleine ce jour là !
    L’evangelisation ne passera que par des églises ouvertes !

  9. Valensi Monique

    Et voilà …..
    Et après, on va s’étonner du recul de la Chrétienté ….
    On ne sera pas surpris, bien sûr, que cet imbécile d’évêque cède cette église aux musulmans !
    La suite au prochain numéro !

  10. yr

    En général, on aime recevoir les sacrements, en priorité, dans l’église de son village.
    Il semble que certains pasteurs tiennent plus à regrouper le “reste” de leurs fidèles dans un lieu
    déterminé qu’à comprendre les souhaits de leurs ouailles.

  11. Je ne comprend pas l’attitude de l’évêque ! Comme disent YR , Puyg, et Sœur Marie de la Trinité ! Il est vrai que le baptême peut être donné par un laïc. Si le curé est d’accord et la mairie aussi , c’est désolant !
    Nous devons prier pour que Dieu et Notre Dame fasse réfléchir cet évêque .

  12. Arome

    Bonjour à tous,

    je ne connais pas ce diocèse, ni les orientations des protagonistes.

    Dans l’absolu, s’il s’agit d’éviter le surmenage des prêtres, cela peut se comprendre. Un curé moyen en France a 18 clochers je crois. Ici un curé a un territoire qui couvre environ 15% du département. C’est énorme. Cela pourrait être dit de façon plus diplomatique.

    Maintenant et seulement si il s’agit de la continuité de la ligne hérético-destructrice, il me semble que les habitants du lieu feraient bien de se demander comment maintenir l’activité liturgique dans ce lieu. Peut-être la cuistrerie du vicaire général est-elle un don de Dieu pour réveiller les énergies dans ce sens ?

    Bien à vous,

  13. allegrovivace

    AUCUNE surprise à avoir.
    Avant d’être évêque, au diocèse de Saint-Brieuc en Bretagne, le Père Le Boulch’ dans la vie de tous les jours avait une allure de “déménageur de piano”… toujours habillé en blouson !
    Plus polissé, l’actuel évêque de Saint-Brieuc, vicaire général de Nantes, portait la cravate et le blazer croisé à la gaullienne !
    Nous n’avons rien à espérer de ces produits de la modernité de “vatican d’eux”.
    Il y a maintenant plusieurs années que je me suis tourné vers les prêtres de Tradition, pour garder la foi et me sanctifier comme il se doit.
    Tous les progro-modernos sont à peu près irrécupérables. Pour les réduire, asséchons leurs finances en ne donnant plus au denier du culte. Hélas, ils ne comprennent rien d’autre.

    Le plus grand mystère dans cette pagaille, c’est que Rome continue de les promouvoir et de leur permettre d’occuper les postes…. le problème est Romain et à la tête de l’Eglise. Le collège cardinalice a beaucoup à se faire pardonner.

  14. professeur Tournesol

    Je trouve un peu facile de taper sur l’évêque de Coutances. Dans de nombreux diocèses, les paroisses ont été regroupées en “nouvelles” paroisses, ce qui fait que de nombreuses églises paroissiales ont été rétrogradées au rang de chapelle. Or canoniquement les baptêmes, mariages et funérailles doivent être célébrés dans l’église paroissiale. Mgr Le Boulch a donc juridiquement raison, même si c’est pastoralement critiquable.Par ailleurs les rares prêtres, souvent âgés, doivent déjà parcourir des km pour desservir des paroisses de plus en plus nombreuses ou étendues, on peut comprendre que l’évêque essaie d’économiser leurs forces. On peut avoir la nostalgie d’une France rurale et pratiquante, ou la moindre paroisse avait curé et vicaire, mais il faut quand même être réaliste quant à la situation actuelle. Les paroissiens, même si je comprend leur désir de faire baptiser leur enfant dans l’église locale, doivent être un peu plus compréhensifs. J’ai entendu un prêtre remarquer que les moins pratiquants, qui se marient à l’Eglise et font baptiser leur enfant pour faire plaisir à papy et ne pas se fâcher avec belle-maman, sont les plus exigeants quant au lieu et au moment de la célébration, en fonction du restaurant réservé auparavant. S’ils font baptiser leur enfant par conviction chrétienne, et non pour le folklore, ils accepteront de faire quelques km.
    Par ailleurs, ce n’est pas au maire de décider. Néanmoins je suis assez sensible à son argumentation, pourquoi entretenir une église qui ne sert à rien ?

    • Moi

      Le problème est qu’il se dégage de tout cela un sentiment de mépris des fidèles. La Presse de la Manche relate d’ailleurs que le Curé avait donné son accord pour baptiser dans cette église.

    • emilie

      “doivent être célébrées dans l’église paroissiale”…

      Alors il suffit à l’évêque de changer le lieu de la paroisse pour que cela devienne canonique ?
      Le maire et la famille avait trouvé “leur” prêtre, on ne voit pas ce qui empêche le baptême de cet enfant dans l’église du village !

  15. Rosme

    Il est normal que l’Eglise “conciliaire” ne porte pas de fruits puisqu’elle a trahi la mission que Jésus Christ a confiée a Son Eglise. Quand la malorité de ses prétres seront morts, les pauvres fidèles seront livrés à la pauvreté des Eapistes. Belle perspective !
    Heureusement que l’Eglise Catholique traditionnelle n’a pas suivi cette voie mais, malgré elle, que de dégâts!

    • professeur Tournesol

      J’ignorais qu’il y eût 2 Eglises catholiques. Credo … in UNAM sanctam catholicam et apostolicam ecclesiam.

      Par ailleurs, concernant mgr Le Boulc’h, il n’est dans ce diocèse que depuis peu, il n’est pas responsable à lui tout seul de la mauvaise situation de ce diocèse, sans doute pas pire que celles des autres diocèses français.

      • rvn

        Pourtant il y a bien deux religions, cher professeur. Il y a doctrines, deux messes, deux rituels pour chaque sacrement, deux ‘Notre Père’, deux architectures, deux tenues vestimentaires etc… Bref deux arbres, et deux fructifications.
        Le nier relève de la cécité.
        Un des deux arbres ne donne rien, car il est faux, il est en carton pâte. Des imposteurs ont pris la place et les fidèles ont eu la tiédeur de les croire, de les tenir pour légitimes, trompés par eux à cause de leur ignorance au lieu de les anathématiser comme le fit St Athanase face aux évêques ariens. Nous sommes tous responsables.
        Les hommes avaient ils le droit de changer ce que Notre Seigneur lui même avait institué ?

    • professeur Tournesol

      Je peux me permettre de donner mon avis comme tout un chacun. Je me trompe sur quoi précisément ?
      J’apprends par La Croix que le curé a 75 ans, et a à sa charge 25 “clochers”. Soyons donc un peu indulgent. Par ailleurs le maire est le grand-oncle du futur baptisé, il manque peut-être un peu d’objectivité.

  16. Jean Marie

    Le diocèse de Coutances fait un virage de 180° depuis le départ de Monseigneur Stanislas Lalanne. Heureusement que j’ai la foi en Dieu, sinon, j’aurai déjà abandonné la religion chrétienne si je regarde le comportement de la hiérarchie de l’Eglise catholique dans certains diocèses en France.
    Le diable n’a pas besoin de trop s’agiter, certains prêtres s’en chargent pour détruire les commandements du Jésus.
    Ils sont là à prêcher le pardon, le partage, la solidarité, mais ne l’appliquent pas.
    Leur seul soucis c’est l’Argent.
    L’évêque de Coutances serait-il entouré de très mauvais conseillers? OUI !
    Contrairement à l’évêque de Coutances qui ne bouge pas de son diocèse, Jésus allait rendre visite aux malades, aux pauvres, à la foule…
    Avec de tels “apôtres” (Le Boulc’h-Anquetil et consort…) la déchristianisation n’a aucun souci à se faire.

  17. je suis absolument scandalisée par l’attitude de cet évêque, de quel droit refuse-t-il que cette église serve pour ce à quoi elle est destinée : messes, baptêmes, mariages, enterrements ….. que veut-il ? qu’elle soit définitivement mise au rebus ? qu’elle soit transformée en mosquée (c’est très à la mode en ce moment), qu’elle serve de discothèque pour les évêques comme lui ? que fait-il dans la religion cet homme destructeur ? je suis écœurée.

  18. MORICEAU

    Comme votre enfant s’ appelle Louis je vous propose d’ invoquer notre petit Louis qui est parti dans la Jérusalem Céleste. Il est décédé brutalement de la grippe lors de la semaine Sainte en 2016.
    Je pense qu’ il a une grande mission à réaliser là-haut puisque sa mission sur terre a été très courte
    bon courage
    le Seigneur pourvoit à ceux qui l’ invoquent

  19. Jean Marie

    Qu’on le veuille ou pas, l’évêque de Coutances est responsable de ce qui se passe dans son diocèse.
    C’est trop facile de dire que le vicaire général doit apprendre “son métier”…
    Qui l’a choisi et nommé à ce poste?
    Qui a choisi et nommé l’Exécutif ?
    Laisser faire c’est être complice.
    Il faut savoir arrêter et avoir le courage de changer l’Exécutif.

    – Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !
    – Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.
    – Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.
    (Mat. 7-9)

    J’ai dit !

  20. Albéric

    Que d’imprécisions dans ce compte-rendu !
    On n’ecrit pas à « l’évêché » (lieu de résidence de l’évêque) mais à l’évêque du diocèse qui est une personne.
    L’Église catholique , en France, est affectataire des lieux de culte bâtis avant la loi de 1905. Il n’appartient pas au maire personnage élu , de choisir son curé ou le prêtre qui célèbre…. ou d’attribuer tel lieu à telle communauté .
    Où l’on voit que le gallicanisme n’est pas mort….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *