Mgr Aupetit et l’immigration

Download PDF

Intéressantes réponses, plutôt équilibrées, du nouvel archevêque de Paris, interrogé dans le Monde :

L’accueil des migrants est un sujet qui mobilise ou qui trouble les croyants. Que leur dites-vous à ce sujet ?

C’est un sujet difficile. A Nanterre, j’ai relayé dès le lendemain l’appel du pape François [afin que les paroisses accueillent des réfugiés, en septembre 2015]. J’ai été étonné des réponses positives immédiates. Des gens ont mis à disposition un appartement, d’autres ont accueilli quelqu’un dans leur pavillon, des écoles catholiques ont ouvert leur porte avec la cantine gratuite, des professeurs de français se sont mis à disposition. Ces gens étaient en danger de mort.

Il y a peut-être une différence dans l’accueil de gens qui sont dans une situation de détresse absolue, pour qui on ouvre toutes les portes, et ceux qui viennent pour des raisons économiques. Là, ça passe effectivement moins bien au niveau des fidèles. Notre réflexion se base sur deux principes. Le premier, évangélique, c’est l’accueil inconditionnel des personnes. Le second, c’est le principe du bien commun : comment faire pour que chacun puisse trouver sa place, mais en pensant à tous les autres ? C’est à l’articulation des deux principes que se situe la crête, qui n’est pas facile à trouver. C’est pour cela qu’il peut y avoir des conflits.

Une partie des catholiques craignent la venue de migrants en trop grand nombre. Les évêques doivent-ils parler plus clairement ?

Il y a une crainte de l’insécurité culturelle. Lorsque j’étais médecin à Colombes, au départ, dans les cités, les gens vivaient très bien ensemble. On ne regardait pas qui était musulman ou chrétien. On se rendait des services entre personnes. Aujourd’hui, c’est ghettoïsé. Les mairies tentent de favoriser la mixité sociale, mais on est quand même très engagé vers le communautarisme.

Un imam m’a dit : « On n’a plus de contrôle sur nos jeunes, ce n’est plus nous qui les formons à la religion. Ils vont se former ailleurs. » Ailleurs, c’est sur Internet. Il y a là une vraie question à prendre à bras-le-corps. Nous avons des religieux et des religieuses dans les cités. Peu nombreux, mais reconnus comme tels. Ils essaient de faire du lien entre les personnes. Mais c’est vrai qu’il y a des zones de non-droit absolu, avec des choses terribles, où la police ne peut pas intervenir.

10 comments

  1. RICHARD

    trés bien ce que dit cet archevêque ! mais qu’il explique au pape qu’il faut qu’il arrête de dire que nous devons recevoir tous les migrants de l’afrique car parmi ceux ci il y a ceux qui viendront nous égorger !!! que le pape se préoccupe plutôt des chrétiens du moyen orient qui sont en train de disparaître !!!!

  2. SIMON Michel François

    Bien vu, mais il serait à mon avis essentiel que l’église incite tous les pays du monde entier à se coordonner pour intervenir de façon déterminante (voire autoritaire par voie de justice!) contre la corruption qui ronge quasiment tous les pays d’Afrique, et contre le tribalisme qui porte en Afrique au pouvoir politique de véritables prédateurs ignorants et cruels!

    • Perret

      Je crains que vous ne connaissez l’Afrique que par les médias mainstream et veuillez m’excuser si je me trompe.
      Le tribalisme comme vous l’appelez, c’est le fait qu’il faut du temps à d’anciennes nations disparues avant ou pendant la tourmente coloniale pour apprendre à vivre avec d’anciens ennemis. Cela se fait très vite, au rythme de l’expansion des grandes villes où la jeunesse se mélange. Certes, cela varie d’un pays à un autre. A Abidjan, les moins de 35 ans (les 2/3 de la population) ne parlent que le français et n’ont le plus souvent que des notions de leur langue d’origine : ils se marient de plus en plus souvent en dehors de leur ethnie.
      La différence est religieuse. L’islam d’Afrique se radicalise lentement mais sûrement grâce aux financements wahhabites soutenus par les services occidentaux qui voient là une justification à une présence militaire qui a perdu en réalité toute les justifications qu’elle avait au moment des indépendances. La grande masse des musulmans reste avant tout animiste (beaucoup plus que les chrétiens, mais il est habituel de faire croire l’inverse) mais une minorité de plus en plus forte devient salafiste.
      Quand à la corruption, parlez vous de celle des petits fonctionnaires dont le salaire à été réduit à peu par la succession de plans et d’ajustements du FMI ? C’est en effet bien réel, mais tout le monde fait avec.
      Quand à la vraie et grande corruption, c’est celle des groupes internationaux qui agissent contre ou sans leur Etat d’origine et qui ont placé au pouvoir non pas des “prédateurs ignorants et cruels” mais des prédateurs issus des mêmes universités et grandes écoles qu’eux, très bien élevés et d’autant plus cruels qu’ils ne voient dans les peuples qui leur ont été confiés que des bandes de “déplorables”. Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire en est le prototype.
      Enfin, sur l’origine des immigrés, je vous invite à lire cet article : http://prospectiveafricaine.net/?p=333
      Certes, la France accueille une plus forte proportion que d’autres pays de l’UE de ressortissants d’Afrique noire, mais une très forte proportion des noirs que vous croisez sont issus du sous-continent indien et leur nombre ne cesse d’augmenter. Ceux-là n’ont pas de lien religieux, culturel ou historique avec la France.

  3. Une lueur d’espoir…!
    12 janvier 2018 Laisser un commentaire Modifier

    Bonjour,

    Sommes-nous à la veille du vrai et seul combat qui vaille la peine: le soutien de la Vie de la conception à la mort naturelle.

    La bonne nouvelle de ce matin est que l’Archevêque de Paris: Le Cardinal Michel AUPETIT, semble contesté par les dépravés qui nous gouvernent. Si ce fait est confirmé par les actes, je m’engage à le soutenir, de toutes mes forces, avec la grâce de DIEU.

    Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

    Gloire à la SAINTE TRINITE !

    Merci !

    JFL

    8888888

    Pour Le Monde, si vous n’êtes pas libertaire, vos positions sont « controversées »

    Voici le titre d’un article faisant le portrait du nouvel archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit :

    Capture d’écran 2018-01-12 à 06.53.15Quelles sont donc ces positions « controversées », qu’une personne normale comprendrait comme « pas très catholiques » …? Il suffit de lire l’article, qui nous indique que Mgr Aupetit est, oh surprise !, opposé à la dénaturation du mariage, à l’avortement, à la fabrication de bébés dans des éprouvettes, à la marchandisation des corps et à l’euthanasie… :

    Capture d’écran 2018-01-12 à 06.54.42

    Il faut vraiment qu’Emmanuel Macron sorte sa loi contre les fausses nouvelles, car les gros médias écrivent vraiment n’importe quoi.

    Michel Janva

  4. Villard

    Le Pape pourtant bien informé, ne veut pas entendre certaines choses, surtout de la part des Européens qu’il ne comprend pas. L’Europe en a vu passer des migrations. Elle s’est construite comme cela. Elle sait aussi comme il est compliqué de s’ouvrir aux autres tout en voulant conserver ses valeurs et sa culture.

  5. sygiranus

    Il était quant même plus simple de nous laisser apporter à ces populations, la Vérité, sur place, nonobstant les erreurs que les moyens humains mis en œuvre nous faisaient commettre. Sous la protection de l’ordre, le Royaume de Dieu s’étendait malgré tout et l’harmonie des nations se renforçait. Mais le grand Diviseur est intervenu et, à travers deux guerres mondiales, son pouvoir de nuisance a éclaté au grand jour. Ce n’est pas une raison pour laisser installer le chaos chez nous et faire dépérir le levain nécessaire à la pâte !

  6. François2

    La première formule à adopter est ” IMMIGRATION ZERO “, qui aura pour première conséquence :
    – « CHAQUE PEUPLE EN SON PAYS ET CE SERA LA PAIX » (tapez en recherche AVEC les guillemets).
    La conséquence, issue de la civilisation chrétienne, suivra :
    – « AIDER LES PAUVRES CHEZ EUX ».

  7. Dudesert

    Pourquoi ces bons catholiques qui avaient des appartements vides ne les ont pas ouverts aux sdf ? L’état les dédommagerait quand il s’ agit de migrant ? ( c’est une question )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *