Mgr Ginoux défend la liberté d’expression

Download PDF

L’excellent évêque de Montauban, Mgr Ginoux, a publié 2 tweets successifs pour défendre d’une part Eric Zemmour, évincé de RTL et, d’autre part, Frédéric Taddéï, viré d’Europe 1. Ces deux  personnalités ont le grand défaut d’être politiquement incorrects…

 

11 comments

  1. Courivaud

    En tout cas il est plus courageux que les évêques “bien” , ensemble ou séparément.
    Voyez, je ne m’occupe même pas de savoir quelle est sa tendance, sauf à remarquer que lui, il ne “capitalise pas” sa “bonne réputation” mais se comporte en évêque tout simplement. Pourvu que cela dure et qu’il fasse école ; il faut l’y aider avec les moyens qui sont ceux de l’Église militante.

    Au fait, vous ne dépouillez et ne publiez plus, à RC, depuis le 15 juillet, les derniers commentaires concernant le pape François et S. Veil ? Pourquoi ?

  2. antonio dalla torre

    La libertà deve essere oltre la bestemmia, il Dio vero non teme chi combatte contro Lui, solo le false religioni temono la libertà di stampa e parola perché sono mistificazioni cialtronesche di esseri umani non ancora evoluti. Che Dio abbia pietà di noi.

    • Je traduis :

      La liberté doit être au-delà du blasphème (elle doit le dépasser). Le vrai Dieu ne craint pas celui qui
      Le combat et seules les fausses religions craignent la liberté de la presse et d’expression parce que ce sont des mystifications qui, produites par des êtres humains non encore évolués, ne sont bonnes à rien. Que Dieu ait pitié de nous.

      la mia riposta a lei, caro Antonio :

      mi piacce questo aforisma.
      chi è l’autore di questa battuta ?

      Peccato che questa battuta non sono tratta dalla “Dichiarazione della libertà religiosa” (il secondo concilio insuperabile – è ironico l’aggettivo – di Vaticano) !

    • hermeneias

      mAIS peut être “Riposte catholique” est-il aussi sous étroite surveillance ecclésiale et extra ecclésiale ….par les temps qui courent de controles et surveillances , de fake “fake news” etc ?

      • ah, là, là ! ce que sait de ne pas assumer la liberté !
        Lorsqu’elle est bien définie et bien comprise, cette liberté est un droit.

        Et comme dirait un philosophe (vous trouverez son nom, vous serez surprit) : “On ne mendie pas un juste droit, on se bat pour lui !”.
        Voilà.

    • Il faut restituer l’encyclique de 1832 dans son contexte : celui de la révolte des Polonais à qui pourtant les Russes avaient donné des libertés substantielles : une constitution, le droit de se gouverner en certaines matières (c’était en 1815, après le congrès de Vienne), le code civil.
      Cette révolte fut soutenue par des catholiques libéraux qui considéraient que la liberté de la presse était une fin en soi.
      De toute façon, la liberté de la presse, à condition qu’elle ne soit pas entravée par l’introduction (ou la réintroduction qui se produit aujourd’hui) d’un délit d’opinion, n’est pas, dans notre législation, un “pur délire” : les nécessités de sécurité publique, le délit de diffamation ont été rappelées dans cette législation pour éviter que cette liberté ne soit précisément un “pur délire”.

    • hermeneias

      La “liberté” a souvent été bafouée , trahie , violentée et violée à commencer par les tyrans révolutionnaires français , européens , russes , communistes tenant d’une “liberté , égalité , fraternité” abstraite NON FONDée sur la VERITE .

      Et le Christ a dit , en une formule limpide et génialement divine , “la VERITE VOUS RENDRA LIBRE” …..

      Rien à ajouter ! Et cela éclaire certainement la position de Grégoire xvi

      Aujourd’hui les “catholiques libéraux” , probables sous-marins , ont tombé le masque ….

  3. DUMAS

    Certes, c’est tout à l’honneur de de cet évêque de combattre pour la liberté d’expression; mais, pour ma part, je considère que la mission première d’un évêque est de “paître son troupeau”, comme l’a demandé le CHRIST à chacun de ses apôtres; en conclusion, un évêque digne de ce nom ne doit pas avoir peur de déplaire aux hommes politiques qu’il côtoie, dans le cadre de son ministère: il faut une “dose” de courage pour combattre nos lois liberticides ( cf; avortement, PMA, GPA, etc…).

    Soutenons nos Prélats par nos prières, qu’ils soient “tradis” ou non!

    Hervé

    • Je ne vois pas pourquoi il faudrait distinguer entre “paître son troupeau” et faire usage de la “liberté d’expression”, dans le premier cas, ce serait réservé aux évêques et dans les second cas, à chacun d’entre nous.

      Pour un évêque, cette liberté d’expression peut être mise au service d’une pastorale bien comprise, il me semble? En tout cas, c’est ce qu’a fait Mgr Ginoux, et ce n’est pas la première fois. Il faut l’en remercier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *