Paix Liturgique veut rencontrer Mgr Pontier

Download PDF

Voici la Supplique de l’association Paix Liturgique, adressée à Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France :

Excellence,

Depuis plus de 5 ans, nous avons manifesté à plusieurs reprises, auprès de votre prédécesseur puis de vous, notre désir de rencontrer le premier des pasteurs de l’Église de France. Pour faire connaissance, exprimer notre piété filiale, solliciter des conseils et par-dessus tout nouer les fils d’un dialogue fructueux en vue d’achever la réconciliation liturgique et pastorale permise par le Motu Proprio de Sa Sainteté, le pape Benoît XVI.

Cela, nous ne l’avons pas entrepris de notre simple initiative mais aussi avec l’encouragement de Mgr Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne, qui était alors le responsable très officieux de la « question traditionnelle » auprès de la Conférence des évêques de France et qui, à notre demande, avait eu la courtoisie et la charité de nous recevoir. Le dialogue fut sincère et serein, au point que Mgr Planet nous invita à le poursuivre en entrant en relation avec le cardinal André Vingt-Trois, alors président de la Conférence des évêques de France.

Hélas, toutes nos tentatives de rencontre sont restées sans réponse ni accusé de réception.

En fils de l’Église habités par l’espérance chrétienne, nous refusons de céder au désarroi et à la colère. Toutefois, nous refusons également de nous taire et d’abandonner notre demande.

Encouragés par les paroles de notre Saint-Père, le pape François, le 11 mai dernier, nous nous permettons donc de vous importuner, de vous déranger. Avec insistance, nous frappons à votre porte, à la porte de votre cœur et de votre intelligence, comme nous y invite le Pape.

Excellence, cette portion du peuple de Dieu a souffert d’être négligée, voire méprisée et stigmatisée pendant quarante ans. Nous n’avons aucune revendication à exprimer, aucun slogan à crier, juste le désir et le besoin d’obtenir de vous le lait de la doctrine, de la grâce et de la route à suivre.

Paix liturgique

8 comments

  1. rocheteau

    que Mgr Pontier,
    malgré ce qu’il est, ce qu’il peut penser,
    puisse écouter et entendre ceux qui ne pensent pas forcément comme lui,
    qu’il sache écouter et entendre leurs demandes et les raisons licites de leurs demandes,
    et qu’il puisse modifier en conséquence son propre point de vue,
    c’est la prière que je demande avec insistance à Marie notre Mère
    qui aime tous ses enfants et veut les conduire tous à Jésus Voie, Vérité, Vie.

    ce serait un premier pas pour faire évoluer toute la CEF…

  2. toto

    Attendre quelque chose de la CEF, par exemple qu’elle cesse la guerre contre la Tradition, relève de la naïveté. La CEF étant une entité soviétoïde, rencontrer sont président ne sert à rien. Mon Dieu, délivrez-nous de VOS ennemis.

  3. Catherine

    Honte aux autorités ecclésiales qui prônent le dialogue avec le monde et refusent obstinément et sans raison valable le dialogue avec leurs frères.

  4. Cassianus

    “…nous nous permettons donc de vous importuner, de vous déranger” : c’est assez impertinent. L’évêque ne peut pas être importuné ou dérangé par une requête que l’on croit légitime. Si d’emblée on lui jette à la figure qu’il pourrait la repousser simplement pour n’avoir pas à sortir d’une confortable inertie, il ne faut pas s’étonner s’il ne croit pas à l’humble docilité dont on prétend être animé. Les évêques peuvent avoir des options pastorales contestables, ce n’est pas une raison pour s’adresser à eux sur un ton sarcastique. S’agit-il d’avoir des messes plus pieuses ou de s’amuser à mener des cabales ?

  5. Gaudete

    @ Cassanius, vous ne devriez pas vous focaliser sur un tout petit passage, mais prendre en compte tout le texte, de plus le Christ n’a-t-il pa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *