Réagir vigoureusement au démembrement de la famille

Download PDF

Mgr Bernard Podvin, Porte-parole des évêques de France, vient de publier un communiqué à propos des attaques subies par les familles, qui vient démentir l’article publié récemment :

“En politique familiale, rien n’est fortuit.

Et aucune mesure décrétée n’est purement technique. Toute décision traduit la conception philosophique que le législateur veut promouvoir de la famille. Il n’est donc pas du tout du registre de la coïncidence que la prestation accordée à la naissance du second enfant soit amputée des deux tiers au moment précis où veut s’organiser le passage en force d’une mentalité et d’une jurisprudence éthiquement très préoccupantes en matière de procréation et gestation!

Ce n’est pas du tout une coïncidence, mais la signature funeste de ce que le Cardinal Vingt-Trois appelle un « démembrement ». Comment ne pas réagir vigoureusement? L’Europe envie la vitalité (relative mais réelle) de notre démographie. Deviendrait-on ringards dès le désir du deuxième enfant ? La famille dite « nombreuse » est le creuset d’un altruisme inestimable. Les coupes sombres budgétaires qui affecteront les foyers (tous revenus confondus!) sont inadmissibles. Il y a tant d’autres domaines où des économies peuvent se faire. Donner la vie est ce qu’il y a de plus grand. La famille est ce que nous avons de plus cher et de plus fragile !”

6 comments

  1. jp

    C’a vous étonne ?
    Bernard Podevin avant d’être un homme d’église est un fin politique
    il ne peut pas soutenir ses amis socialistes lorsqu’ils touchent aux allocations familiales
    tuer les enfants et les handicapés , marier les pd et les gouines tout le monde s’en fout , lui le premier
    mais supprimer les AF c’est se mettre dos les familles !

    • toto

      Bravo pour ce commentaire! La France n’est pas perdue tant qu’il y aura des Français aux idées claires et d’une foi de granite.
      Nous n’avons plus besoin de ces évêques. Denier du culte = zéro dans ces diocèses. Nous allons aussi leur réduire les allocations.

  2. Qu’est ce qui est le signe le plus important de la politique familiale du gouvernement ?
    La baisse des allocations ou l’avortement et son remboursement, Monseigneur ?
    On voit ce qui vous choque, vous les évêques de France, avez laissé voter la loi sur l’avortement et vous vous insurgez quand on baisse les primes de naissance.
    Il n’y a plus assez d’enfants parcequ’on les tue dans le ventre de leurs mères.
    La fécondité des sans dents ou indigènes est de 1,6 %. Elle va encore baisser. Elle paraît plus importante grâce aux enfants des immigrés récents, surtout africains. Et les immigrés vont être 400 000 de plus cette année 2014.

  3. Cassianus

    Je ne vois pas du tout pourquoi l’Etat devrait encourager la procréation. Les allocations familiales avaient un sens quand il s’agissait de repeupler la France avec des Français. Maintenant que la France se veut multi-raciale, si l’on veut plus de Français, il suffit de nationaliser encore plus d’immigrés et les laisser se reproduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *